The Vampire Diaries
Bonjour! Bienvenue sur France Vampire Diaries! Very Happy

Si tu es inscris, connecte toi, sinon, il est grand temps de t'inscrire pour participer à la vie du forum!

Burn With Me

Aller en bas

Burn With Me

Message par Mayar le Sam 15 Mar - 18:27

BURN WITH ME




La p'tite-note-histoire-de-faire-un-racontage-de-vie-bidon : Salut ! Donc voilà, pour ceux qui auraient fait un p'tit tour dans le topic où je me suis présentée, vous savez que j'aime écrire. Et pour ceux qui ne l'ont pas fait...Fuyez ! Vous en avez encore le temps ! ....Nan ! Juste une blague vachement ratée. Donc...Ahum. Ceci est ma première fanfiction sur TVD mais j'y ai beaucoup réfléchis, travaillé, et...pensé aussi. 'Burn With Me' est un titre assez flou, je vous l'accorde, mais arrivé à un certain chapitre, vous comprendrez pourquoi je l'ai choisis, juste soyez patients ! Aussi, cette fanfic débute au début de la première saison de TVD, par conséquent, certains événements et dialogues proviendront des épisodes et non pas de mon imagination mais je détournerai l'intrigue et l'histoire. Le personnage principal sera un OC extrêmement différent des personnages qu'on a l'impression de voir débarquer dans le show et j'espère que ce n'est pas interdit, d'avoir un langage plutôt....Cru, si c'est le cas, faite-moi savoir ! Bref, j'espère que ça plaira !

Personnages : Johanna Springerzfield & Damon Salvatore, principalement. Suivis des autres, évidemment.

Rating : -12 ou -16, je verrai !

Disclaimer : Les personnages de TVD et TO ne m'appartiennent pas -sinon ça ferait belle lurette que j'aurais 'délibérément' assassiné quelques un à coup de cure-dents- sauf Jo et les autres que j'invente au fur et à mesure.

Résumé : Johanna Springerzfield a toujours été chasseuse. Elle pouvait affirmer qu'elle était née pour ça et elle ne savait pas combien elle avait raison sur ce point. Démons, fantômes, polymorphes...Lutins machiavéliques, elle avait tout vu. Mais les vampires restaient un cas particulier puisqu'ils avaient un avantage que la nature ne lui avait pas donné : la rapidité. Alors on ne pouvait pas dire qu'elle avait eu du bol en tombant sur un vampire ténébreux et joueur qui s'ennuyait un peu trop...


.

.

.


Burn With Me

.

.

.

Chapter I : Springerzfield. Johanna Springerzfield.

.

.

.


Johanna Springerzfield avait passé une très mauvaise nuit.
En outre le fait que l'orage grondait, que la pluie tombait à grosses gouttes, que sa nouvelle paire de bottes noires de motards était toute mouillée et pleine de boue et d'autres substances gélatineuses étranges, il fallait aussi que la jeune brune découvre qu'une fête avait eu lieu dans les bois de ce trou paumé. Par conséquent, les Démons avaient trouvés les marionnettes avec quoi ils allaient jouer quelque temps. Jo pesta contre sa malchance. Elle réajusta brièvement la veste en cuir qui entourait ses épaules, jurant tout en pensant à combien cette dernière lui avait coûté et s'engouffra dans la forêt d'un pas pressé. Elle n'avait pas foncièrement envie de s'attarder dans cet endroit isolé, froid et sombre en pleine nuit, mieux valait en finir avec ce qu'il y avait ce soir et rentrer chez-soi, s'emmitoufler dans ses couettes avec une tasse de thé -ou un Irish Coffee, c'était encore à prévoir- et regarder un de ces films bidons qui prétendaient êtres vachement intéressants. Du moins, c'était ce qu'une adolescente de dix huit ans 'normale' ferait après une nuit de chasse. Mais qu'est-ce qu'elle bavait encore, comme conneries, elle encore ? Quel genre de personne 'normale' irait chasser des créatures tout droit sorties des bouquins et des films paranormaux ? Ouais, Johanna Springerzfield était tout sauf une personne normale, elle l'avait remarqué, elle aussi.
Un bruit la jeta hors de ses pensées et elle se concentra plus amplement sur la vraie vie. Jo se retourna brusquement, entendant un souffle rauque et lent, exactement comme celui qui avait franchis les lèvres de cette petite fille la semaine dernière. 'Et c'est reparti...' marmonna-t-elle en braquant une sorte d'arme de plus de 50 centimètres sur la créature qui venait d'atterrir à quelques mètres d'elle.

- Springerzfield, tu n'en as pas encore assez de jouer les gentils soldats ? Tes parents auraient été si fiers de toi si tu menais cette ridicule et misérable vie d'humaine normale, fit la créature en arborant un sourire amusé.

- Mes parents sont des salopards, espèce d'enflure, répliqua la concernée en chargeant son arme. J'pensais que vous saviez que j'fais tout pour les emmerder.

- Oh, une si jolie bouche ne devrait pas dire ce genre de paroles, petite et adorable Johanna, s'exclama la créature sans pour autant bouger.

- Et un vieux connard venu d'Enfer devrait avoir un minimum de dignité pour s'mettre dans un autre hôte qu'une gosse de huit ans, Azazel, remarqua l'adolescente. Bye bye, mocheté !

Un rire franc et incroyablement terrifiant retentit dans la ruelle sombre où ils étaient, si bien que Jo faillit sursauter. Elle n'attendit pas plus longtemps et appuya sur la détente. Elle s'en fichait que cette petite fille allait mourir, elle s'en fichait que la famille de cette petite fille allait retrouver ses morceaux demain matin, elle s'en fichait de ce qui pouvait bien arriver à ses proches, elle s'en fichait pas mal. Ca faisait longtemps que plus rien ne la touchait. Elle était devenu cet iceberg que ces putains de Démons et ses putains de parents avaient toujours voulu qu'elle soit. Ils avaient gagnés. Ouais. La jeune brune baissa la tête et, sans aucune émotion peinte sur le visage, elle commença à s'en aller, juste avant d'entendre la douce voix de la petite fille murmurer, au bord de l'agonie :

- Ils arrivent...Ils vont revenir...Ils reviennent déjà, douce Johanna, douce héritière du trône, douce tueuse, ils reviennent, pour toi, ils...

Il n'eut pas le temps de terminer qu'elle lui avait encore explosé la tête à l'aide de son arme, fulminante, rouge de colère. Personne n'avait le droit de parler de ses parents. Personne n'avait le droit de lui rappeler qu'ils allaient revenir un jour ou l'autre, elle le savait déjà. Non. PERSONNE.
Mais lorsqu'elle abaissa son arme afin de partir, elle se rendit compte qu'elle n'était peut-être pas seule à cette heure-ci, dehors. Aiguisant ses sens, elle remarqua qu'à quelque mètres de là, quelqu'un l'observait. Elle se retourna alors brusquement, ses sens en éveil, et surprit l'inconnu qui recula sous l'effet de surprise.

- J'te dérange pas, beaux yeux ? Lança-t-elle en secouant son arme, histoire qu'il comprenne que plus rien ne le séparait de la mort, à présent.

- Si si, un peu, j'dois avouer que je te préférais quand tu descendais le...Truc, là, rétorqua le jeune homme avec toute l'arrogance dont on pouvait faire preuve.

- Oh, vraiment ? Dit-elle d'une voix faussement féministe. Et ça t'plairais p't'être que j'fasse la même chose pour toi, vampire ?

Elle avait craché ce mot avec tout le dégoût qu'il semblait lui inspirer. Dis-donc, ça avait été rapide, avait remarqué le vampire en haussant les sourcils. Il s'avança lentement, tandis qu'elle se mettait en position de défense.

- Non, pas vraiment, surtout que ce serait vachement dommage d'exploser ça, il désigna son visage en souriant, visiblement beaucoup plus amusé qu'effrayé.

La concernée roula les yeux et sortit un pieux parfaitement taillé de son sac, ce qui eut au moins l'effet de faire reculer le vampire. Elle le braqua en direction de sa poitrine et afficha un sourire vainqueur, joueur, l'air de le défier d'approcher un peu plus.

- Je sais pas pourquoi mais...Le sarcasme ne va que dans un sens, pour moi, dit-elle en s'avançant, faisant tournoyer le pieux dans la paume de sa main. C'est beaucoup moins drôle lorsque c'est Dracula qui l'fait, c'est déplacé, tu vois ? J'suis sûre que tu comprends.

Cependant, au lieu de reculer, le grand sourire typique de ces dragueurs de pacotille que Jo connaissait s'était élargi. Visiblement, rien n'avait l'air de l'alarmer quand une adolescente de dix huit ans, petite d'au moins une tête par rapport à lui, transportait un sac magique qui contenait des armes qui ne devraient même pas exister. En un clin d'œil, Jo lança le pieu en direction de son cœur. Elle savait que si elle s'approchait, elle risquait d'y laisser sa vie, et elle savait également qu'en le tirant à cette distance-là, quelqu'un d'aussi arrogant qu'il le paraissait allait sûrement l'attraper d'un seul doigt, tout en souriant narquoisement. C'était exactement pour ça qu'elle avait deux autres pieux derrière le dos et, tandis que le vampire se vantait de sa rapidité, elle les libéra habilement. L'un atterrit sur la cuisse du vampire, ce qui lui valut sa dignité puisqu'il s'agenouilla en soufflant lentement, le second pieux, lui, avait fait la rencontre de l'épaule du vampire. 'J'ai raté un putain d'vampire...Pensa-t-elle, incrédule. Merde, Jo, t'as raté un enfoiré d'vampire ! Mais qu'est-ce qui t'prends ?'

- Verveine... Souffla le vampire en tentant de retirer le pieu de son épaule. Bien joué, petite.

Elle se dit que, cette fois, mieux valait être sûre de le tuer, alors elle misa sur l'arme avec laquelle elle avait réussi à exploser la gueule du Démon, tout à l'heure.

- Si j'étais toi, je ne ferai pas ça, lâcha le vampire avec une moue désapprobatrice.

- Ah ouais ? Mais tu n'es pas moi, suceur de sang, tragique, n'est-ce pas ? S'exclama-t-elle avec un sourire désinvolte.

- J'ai beaucoup de connaissances ici et, crois-moi, si j'venais à crever, c'trou paumé serait tout retourné, annonça-t-il de manière confiante. Surtout que ça fait un sacré bout de temps que j'te surveille, Jo, et que tout c'que tu as fait risquerait miraculeusement de se retrouver entre les mains du Shérif Forbes si tu venais à m'achever.

L'adolescente fut prise au dépourvue. Alors ce mec débarquait à l'improviste, l'espionnait pendant ses chasses, préparait ses funérailles et sa vengeance pour la route, et elle pouvait même pas le tuer ? Mais c'était quoi ça ? Une blague ?
Johanna Springerzfield avait toujours vécu à Mystic Falls, depuis toujours. C'était à l'arrière d'un Taxi qu'elle était née. A Mystic Falls. C'était à l'arrière du Grill qu'elle avait vu sa première créature surnaturelle. A Mystic Falls. C'était dans la forêt qu'elle avait libéré une gamine de l'emprise de son premier démon. A Mystic Falls. C'était dans le sous-sol de la Mairie que son cousin lui avait appris à manier les armes la première fois. A Mystic Falls. Et pas une seule fois, pas UNE SEULE, elle avait croisé cet imbécile qui semblait avoir cerné la ville rien qu'en une journée.
Mais elle devait bien admettre que si ses petites affaires venaient à tomber entre les mains du Conseil ou du Shérif, elle serait dans de beaux draps. Dans le sens où on pourrait la soupçonner de tout et de rien, après tout, une ado de dix huit ans qui sait des choses qu'un vampire de presque deux siècles ne sait pas devrait certainement être dangereuse, et elle connaissait suffisamment Liz pour savoir que celle-ci n'hésiterait pas à se débarrasser d'elle s'il le fallait.

- Ton nom, lui demanda-t-elle sèchement.

- Damon Salvatore, se présenta-t-il, tout sourire aux lèvres. Ravi de faire ta connaissance, Jo.

- Je vous interdis de m'appeler comme ça, espèce d'enflure, exigea-t-elle en serrant les dents. On est pas potes, on s'connait pas, vous restez dans vot'e coin et moi dans le mien, mais j'vous jure que si j'vous revois en train de m'suivre, j'éclate vot'e sale gueule de p'tit con arrogant avec mon cure-dent, compris ?

- J'te conseille de revoir ton langage, chérie, c'est très mal-vu qu'une gosse de ton âge parle comme ça, dit-il avant de s'en aller.

Elle ne fit pas attention à sa remarque et se contenta de mettre son sac noir sur les épaules et d'aller dans la direction opposée, tandis qu'elle entendait brièvement le vrombissement du moteur d'une voiture.


.

.

.

- Alors ? C'était comment, la patrouille d'ce soir ? Pas trop fatiguée ? Fit Ethan lorsqu'elle franchit le seuil de la porte.

- J'ai rencontré un type très sympa, l'informa-t-elle en s'affalant sur le fauteuil. Le genre super cliché qui parle avec des mimiques ridicules mais qui a un jeu de sourcils pas mal quand-même, je dois l'avouer.

- Par pitié, me dis pas que c'est un vampire en plus, supplia le jeune homme.

- Ok, j'te l'dirai pas, répondit-elle en buvant son verre d'eau. Dis-moi, est-ce que Liz Forbes t'a dit si elle connaissait un certain...Salvatore ? Parce que m'rappelle plus du prénom.

- Nan, se contenta-t-il de dire en secouant la tête. Mais y a une réunion du Conseil demain, j'verrai bien.

- Cool, dit-elle en montant les escaliers qui menaient à sa chambre. Bonne nuit, crétin.

- Bonne nuit, andouille, la taquina-t-il en lui souriant à son tour.

.

.

.

Damon n'était pas le genre de personne qui faisait ce qu'on lui disait. Non, ça, Stefan l'avait remarqué en le voyant tourner autour d'Elena alors qu'il lui avait clairement ordonné de ne pas le faire. Cependant, Damon avait quand-même envie de rester loin d'une certaine Jo -son nom lui échappait encore- et contrairement à son frère, celle-ci avait l'air nettement plus sérieuse et plus forte, pour une simple humaine. Et pourtant, il était là, après avoir déposé Caroline à l'entrainement des pompon-girls, dans l'ombre, adossé contre sa Chevrolet bleue, observant de loin la jeune adolescente lire des bouquins certainement très ennuyeux, ses lunettes sur le nez, l'air plus concentrée que jamais.
En la voyant ainsi, qui pourrait deviner qu'elle allait de nuit chasser des monstres ? Des monstres dont il n'avait jamais entendu, de surcroit, en deux siècles d'existence. Il se sentait si débile, tout-à-coup, rien qu'en songeant au fait qu'une gamine de dix huit ans savait plus sur le surnaturel que lui, le vieux cynique, arrogant, désinvolte, tombeur Damon Salvatore.
Alors qu'il réfléchissait à un moyen de savoir quel genre de créature arrivait à mettre K.O une espèce d'évadé de l'Enfer sans être un Ange envoyé par Dieu afin de buter les brutes qui couraient dans son jardin, il vit arriver un homme, d'environ la vingtaine, devant la brunette. Il fut amusé -et au même temps très très très étonné- de la voir sourire de toutes ses dents tandis qu'il lui faisait un high-five pas raté du tout. Un petit sourire s'étira sur ses lèvres et il décida que, pour l'instant, mieux valait commencer par le petit-ami de la jolie minette histoire de vivre un peu plus longtemps.

.

.

.

- Apparemment, il s'appelle Damon Salvatore, commença Ethan en s'installant devant la jeune chasseuse, et il est arrivé y a quelques jours...

- Ca m'apprendra à ne pas aller en chasse pendant deux semaines, marmonna Jo en serrant les dents rien qu'en songeant au fait que cette ordure aurait pu faire en ce cours laps de temps.

- Laisse-moi finir, fit Ethan en lui tendant un sandwich. Le mec n'est pas seulement un vampire, mais y s'trouve qu'il fait partie du Conseil, aussi.

- Ouais, donc, c'est un vampire qui fait partie d'une association qui lutte contre les vampires, c'est ça ? Résuma l'adolescente en arquant les sourcils. J'avoue qu'il est quand-même rusé !

- Je te le fais pas dire, approuva son cousin. Et ça m'apprendra à moi aussi de ne pas prendre les nouvelles du Conseil pendant une semaine aussi, j'me suis fait viré.

- Quoi ? Scanda la plus jeune, s'étouffant presque dans son sandwich. Il avait raison, donc...

Ethan lui jeta un regard suspicieux tandis qu'il buvait une gorgée d'eau minérale.

- Qu'est-ce que tu veux dire ? Lui demanda-t-il.

- Je veux dire que ce...Damien -Damon, la corrigea-t-il brièvement- a menacé de mettre au courant le Conseil de ce que j'fais la nuit si je le tuais...

- Ce type va crever, annonça le jeune homme en se redressant, bien décidé à achever le vampire.

- Non, lui intima-t-elle en lui prenant le bras brutalement. Il sait ce qu'il fait, et je paris mon blouson qu'il est dans le coin en train de nous espionner, mieux vaut ne pas tenter le Diable.

Ethan se rassit lentement, étudiant les alentours comme pour être sûr de le voir au coin de la rue ou au détour d'une ruelle, mais rien. Bien sûr, les vampires avaient une ouïe extrêmement fine, ils pouvaient par conséquent êtres n'importe où et suivre la discussion comme s'ils en faisaient partie. Ca faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu de vampires à Mystic Falls, ce qui expliquait le fait que les deux chasseurs avaient un peu oubliés comment c'était, malgré le fait que le plus vieux faisait partie du Conseil. Parce que, il fallait l'avouer, ils n'avaient rien foutus depuis pratiquement toujours.

.

.

.

Oh. Mon. Dieu ! Vous êtes là et vous êtes toujours VIVANT ?! Miracle ! Bref. J'espère que ça vous a plu, exprimez-vous, avis positif ou négatif ! J'prends tout !
avatar
Mayar
En possession de verveine.
En possession de verveine.

Messages : 8
Age : 23
Localisation : in salvatore's house, tryin to bring Damon back !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burn With Me

Message par Sastre le Lun 17 Mar - 19:53

J'adore le début de ton histoire, ton personnage principal a l'air intéressant. 
J'ai hâte de connaitre la suite. C'est vrai que le titre est intriguant, je veux en savoir plus.
avatar
Sastre
En possession du journal d'Elena.
En possession du journal d'Elena.

Messages : 183
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burn With Me

Message par Mayar le Ven 28 Mar - 19:52

Merci Sastre ! C'est justement l'effet que je veux que cette fic' ait sur les lecteurs.
Le second chapitre est tout écrit, je dois le relire encore une fois et je le poste, promis !
avatar
Mayar
En possession de verveine.
En possession de verveine.

Messages : 8
Age : 23
Localisation : in salvatore's house, tryin to bring Damon back !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burn With Me

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum