The Vampire Diaries
Bonjour! Bienvenue sur France Vampire Diaries! Very Happy

Si tu es inscris, connecte toi, sinon, il est grand temps de t'inscrire pour participer à la vie du forum!

#Prescilla.W - Once Upon A Time

Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Prescilla.W le Mer 25 Sep - 10:24

#Prescilla.W - Once Upon A Time

#Prescilla.W - Once Upon A Time 390978AffichePrescilla1

Disclaimer : Les personnages de mes récits ne ne m'appartiennent pas, je ne tire aucun profit de mes textes.

Once Upon A Time n'est pas le titre de ma première histoire, c'est juste le titre du topic,
après tous, beaucoup d'histoire commence par Il était une fois... !


Bonjour, Bonsoir,

C'est la première fois que j'ouvre un topic dans la partie Fanfictions, mais récemment j'ai écris une histoire pendant quelques heures de temps libre et je me suis dit pourquoi pas publier tous sa ?
Je ne fait pas de la grande littérature, j'écris au feeling, parfois des idées me viennent au dernier moment alors je fait avec ! Razz

Ici sera posté aucune longue fanfiction, je n'ai pas le temps et la patience d'écrire régulièrement pendant des mois, je suis parfois à cours d'inspiration, donc je préfère que ces histoires soit courtes et sympas à lire, plutôt que de perdre le fil d'une fic...


Sommaire :



  • Le fils prodigue - Part.1 en ligne
  • Le fils prodigue - Part.2 en ligne


J'accepte la critique, bonne ou mauvaise, n'hésitez pas à commenter, à dire ce que vous en pensez, à me donner des conseils...
Je vous souhaite une bonne lecture ! Very Happy 


Dernière édition par Prescilla.W le Jeu 14 Nov - 21:11, édité 3 fois
Prescilla.W
Prescilla.W
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 682
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Myriam le Mer 25 Sep - 15:05

Inutile de préciser que... je te suis ? :bigsmile:

_________________
Modératrice du forum

#Prescilla.W - Once Upon A Time 25200350a

mon tumblr
Myriam
Myriam
En possession du pieu ultime en chêne blanc.
En possession du pieu ultime en chêne blanc.

Messages : 532
Age : 25
Localisation : Dans ma bulle ♥

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Blue Moon. le Mer 25 Sep - 15:08

Je te suis aussi, évidemment Very Happy
Blue Moon.
Blue Moon.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 595
Age : 22
Localisation : In Derek Hale Arms...

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Prescilla.W le Mer 25 Sep - 15:30

Le Fils Prodigue

#Prescilla.W - Once Upon A Time JIwST5Vn

Tout public


Personnages :



  • Alec, à l'apparence d'un jeune de 18 ans, un garçon qui possède une grande force mais qui a une véritable âme humaine.
    Alec:
    #Prescilla.W - Once Upon A Time VioB1Iov Vous verrez son visage plus tard. Promis !

  • Léa Martin, jeune fille de 18 ans, qui a quelques petits secrets. Elle aime profiter des petits plaisirs de la vie, mais son passé amoureux n'est pas banal. Meilleure amie de Caroline et Clara.
    Léa:
    #Prescilla.W - Once Upon A Time 59934001Lea

  • Caroline, jeune fille de 18 ans, meilleure amie de Léa et Clara.
    Caroline:
    #Prescilla.W - Once Upon A Time 90318002Caroline

  • Clara, jeune fille de 19 ans, meilleure amie de Léa et Caroline.
    Clara:
    #Prescilla.W - Once Upon A Time 62163003Clara

  • Josh, jeune garçon de 19 ans, ex petit ami de Léa, mystérieux dans la première partie, il cache lui aussi un lourd secret.
    Josh:
    #Prescilla.W - Once Upon A Time 54356404Josh

  • Stefan Salvatore, vampire à l'apparence d'un jeune homme, petit frère de Damon Salvatore.
    Stefan:
    #Prescilla.W - Once Upon A Time Icvi3g7h

  • Damon Salvatore, vampire à l'apparence d'un jeune homme, grand frère de Stefan Salvatore.
    Damon:
    #Prescilla.W - Once Upon A Time J9mnrdzZ



Des personnages sont important, d'autres moins, mais voilà déjà qui j'ai en tête pour les personnages...
Il est possible (faut que j'y réfléchisse encore) que d'autre personnage arrive dans la 2ème (la dernière) partie !
Bonne lecture ! Wink



Le soleil commence à se lever. Dans ma chambre je peux apercevoir les rayons qui réchauffent les murs. Les volets sont ouverts ainsi que les fenêtres. Il fait froid, mon réveil affiche 5h47. Les murs sont vides, enfin, il reste les quelques punaises des posters que j'ai arraché quand je suis rentré. Sur mon bureau il ne reste que mon ordinateur portable et des crayons éparpillés un peu partout dans cette pièce. Des feuilles se soulèvent avec le vent, puis finissent par retomber. Une des deux portes de mon armoire est brisé, elle n'a pas échappé à un coup de poing. Finalement il n'y avait pas grand-chose dans cette chambre. Ma chambre. Le nécessaire pour faire bonne figure. Quant à moi, je suis allongé sur ce qu'il reste de mon lit. J'attends ma guérison. Ce miracle, comme dirait certains. Pour moi c'est anodin, quand je me coupe, il me suffit de quelques secondes pour que ma peau paraisse comme neuve. En attendant mon ventre est ouvert, j'ai des griffures, des bleus. Ma cheville est retournée, mais maintenant ça ne me fait plus mal. Il y a encore deux heures j'avais mon bras retourné aussi, mais mes os se sont reformés. Il y a une douleur immense à chaque fois qu'une partie de mon corps prend le chemin de la guérison. Je suis fatigué, je ne peux pas dormir, ma tête me fait tellement mal que j'ai l'impression de vivre une guerre encore et encore. Mes doigts. Je sens quelque chose au bout de mes doigts. Un liquide, mais je n’ai pas la force de me lever. Mon bras se lève péniblement. Du sang, je suis allongé dans une mare de sang, une marre de mon sang. Je crois que je ne perds plus de sang, ça fait plusieurs heures que je suis dans cette pièce. Je suis tellement fatigué. J'ai l'impression d'entendre des bruits...

– T'es là ?

Elle m'a trouvé ! Oui je suis là ! Ici dans ma chambre. Viens. Viens m'aider. J'ai besoin de toi, je t'aime.

– Alec, dit moi que t'es ici. ALEC !

Oui je suis ici, mais je n'arrive pas à te répondre. Je suis trop faible. Monte les escaliers, je t'en supplie, viens à moi.


**Quelques semaines auparavant**

Enfin arrivé ! Ocean Side. Sympas comme ville, mais il n'y a pas d'océan. Il aurait dû appeler cet endroit Desert Side, ça lui conviendrait mieux ! Il est une heure passé et il n'y a personne dans les rues de la ville. C'est petit, il y a quand même pas mal de magasins, le nécessaire en fait. Cette ville me rappelle Rosewood. Mais atterrir ici après avoir vécu 2 ans à New York c'est moche ! Bon je dois trouver la maison et aller dormir, la route m'a tué.


**Lendemain matin**

6h00. Déjà. Et là j'ai en tête la question fatidique de tout étudiant le matin « est ce que je repousse ce fichu réveil ? » Aller Alec, un peu de courage. Je me lève et attaque mes pompes, oui parce que bon je suis un être hors du commun mais j'aime être beau pour les demoiselles ! Une fois terminé je descends dans ma cuisine. De là, je me rends compte que je n'avais pas fait très attention à la maison en arrivant cette nuit. C'est assez sobre, la tapisserie est beige, les escaliers sont noirs. En arrivant en bas je vois que la tapisserie d'en bas est blanche, partout, même dans le salon. Bon personnellement j'aime bien, les meubles sont assez designs, noirs. Il n'y a ni mur, ni porte entre la cuisine et le salon, le tout est une énorme pièce où une sorte de bar fait office de séparation. Sur le plan de travail une feuille m'attend. Sur celle-ci je peux lire :

« Monsieur,

J'ai fait vos courses avant votre arrivée, j'ai également acheté ce qui était sur votre liste.
Je passerai vous voir avant votre départ pour vos cours.
Cordialement.
»

Génial, je déteste faire les courses. Routine du matin, petit déjeuner au calme seul. Il n’y a rien de mieux que le calme du matin.
On sonne à la porte, je regarde l'horloge (de ma liste, voyons c'est toujours pratique de voir le temps passer quand on est immortel) il est 7h00. Je devine qui c'est !

– Bonjour Madame Evans, ravi de vous voir !
– Monsieur Alec, je suis également ravie de vous voir.

Elle pénétra dans la maison, elle avait un énorme sac de course.

– Monsieur, je vous ai acheté le matériel nécessaire pour vos cours.
– Ah super, même si ça me branche pas de refaire encore une année de cours.
– Vous n'avez pas vraiment le choix pour vous adapter à cette ville, puis c'est mieux pour vous faire des amis de votre âge. Enfin, quand je dis de votre âge...
– J'ai compris ne vous inquiétez pas !
– Vous êtes arrivé à quelle heure cette nuit ?
– Il était plus d'une heure du matin. Je n’ai pas beaucoup dormis cette nuit. J'espère que la journée ne sera pas trop longue.
– Attendez. Elle sortit une feuille de papier de son sac à main. Voilà votre emploi du temps. Vous avez de la chance vous n'avez pas beaucoup d'heures de cours aujourd'hui.
– Tant mieux !
– Je vous laisse, j'ai remplis tous les papiers d'inscription, j'ai fait comme d'habitude, j'ai raconté la même histoire.
– Bien, merci beaucoup Madame Evans.
– J'allais oublier, c'était sur votre liste mais j'ai oublié de vous les apporter avant votre arrivée.

Elle me tendit une boite qui était au fond du sac, me fis un sourire puis me laissa. Je sortis tous ce qu'il y avait dans le sac de course, sac bandoulière, cahiers, classeurs, trousse, crayons, la panoplie complète du parfait petit écolier. Après avoir rangé mes fournitures j'ouvris le carton, un téléphone et un baladeur MP3 flambant neuf. J'avoue Madame Evans assure. C'est pas tout, mais il faut que j'aille en cours. Je prends ma veste, mon sac, mes clés de voiture et bien évidement mon téléphone ainsi que mon baladeur, qui soit dit en passant est déjà remplis de chansons.


**Le midi**

Enfin la matinée de cours finie, il était temps entre l'histoire et les maths j'en pouvais plus. Personne ne m’avait adressé la parole, je sens que l'année va être longue. Cependant j'avais remarqué une fille dans ma classe, brune avec une frange aux yeux marron, banal me direz-vous, mais chez elle c'était... merveilleux. Elle a un sourire à faire fondre n'importe qui. Bref je ne vais pas me faire de films, je dois me fondre dans la masse avant d'avoir des projets. Arrivé au self je sens que la aussi ça risque d'être long. La salle est pleine, je ne me vois pas accoster quelqu'un pour ne pas manger seul. Et dire que j'ai tellement plus de pouvoir que tous les gens de cette salle réunis et je ne suis pas capable d'accoster ne serait-ce qu'une personne. Une fois mes plats sur mon plateau je m'avance dans l'espoir de trouver une table vide dans un coin tranquille.

– Attend, toi.

Je me retourne et je remarque que la fille de ma classe m'a adressé la parole. Je n’en reviens pas.

– Oui ?
– Tu as prévu de manger avec quelqu'un en particulier ?
– Non pas vraiment, je ne connais personne ici.
– Et tu comptais faire quoi la ?
– Trouver une table vide dans un coin. T'as une meilleure solution ?
– Installe-toi à notre table !

Elle m'indiqua la chaise à sa droite, n'ayant pas d'autre meilleure option je m’installai avec elles.

– C'est quoi ton nom ? Me demanda-t-elle.
– Alec, et toi ?
– Léa, et voici Caroline et Clara.
– Enchanté.
– C'est gentil, me répondit Caroline, brune aux yeux vert, mais avec Clara on va devoir vous laisser, on a un exposé à continuer en chimie.
– Sympa pour Alec, il va croire que vous le fuyez.
– Léa, au pire tu fais notre expo et on reste manger avec lui ? Lança Clara, bouclée blonde aux yeux vert/marron.
– Non mais ne vous inquiétez pas pour moi. Léa je vois que tu as fini de manger, tu peux y aller si tu veux.
– Non je vais rester, manger seul c'est déprimant !
– Bon ap' Alec
– Merci Caroline, à bientôt les filles.

Il ne restait plus que Léa et moi. Elle se déplaça pour se mettre en face de moi. Je ne l'avais pas vu d'aussi près ce matin, elle est vraiment très belle.

– Tu viens d'emménager dans le coin ?
– Oui, je suis arrivé dans la nuit.
– Et tu vis ou ?
– Pas très loin du lycée.
– Tu vivais ou avant ?
– A New York.
– T'es sérieux ? Mon dieu que ça doit être beau !
– Oui, puis c'est beaucoup plus vivant qu'ici !
– Tu m'étonnes, c'est la mutation d'un de tes parents qui t'a obligé à venir ici ?
– Non, je vis seul.
– Ok, tes parents sont restés à New York ?
– Non, ma mère est morte en me mettant au monde.
– Merde, je suis vraiment désolée, je pose vraiment trop de questions, puis je mets toujours les pieds dans le plats, je suis vraiment désolée, je parle trop en plus là, vraiment désolée.
– Eh beh, en une phrase tu arrives à t'excuser 3 fois.
– Quand je me sens conne d'avoir dit un truc ça m'arrive !
– Mais t'inquiètes pas tes questions me dérange pas.

Elle me questionna sur New York pendant que je mangeais mon repas. Puis on finit par sortir du réfectoire pour aller dehors. On s'installa dans la cours, sur un blanc puis elle reprit ses questions.

– Tu m'as pas parlé de ton père, il est où ? Enfin si tu ne veux pas répondre c'est pas grave.
– Je ne sais pas vraiment ou il est, il ne connaît pas mon existence.
– T'es sérieux ? Mais t'as jamais essayé de le rechercher ?
– Si, mais il bouge pas mal. Enfin je crois savoir où il est.
– Et tu comptes aller le voir ?
– Je sais pas, tu sais j'ai jamais vécu avec mes parents, donc bon je ne sais pas trop comment faire si un jour je me pointe le voir.
– Je comprends.

Trois semaines passèrent, c'était un peu une nouvelle routine, les cours, le soir ainsi que les week end je voyais Léa, elle est devenue ma seule véritable amie, je ne parlais à presque personne d'autre. Je ne lui avais pas parlé de mon secret, elle serait trop effrayé. On est devenue proche, très proche, mais nous ne sortons pas ensemble, du moins pour l'instant. On est vendredi soir, elle était chez moi.

– Sérieux j'adore ta maison, elle est géniale.
– J'avoue je l'ai bien choisis !
– On fait quoi ce soir ? On se mate un film ?
– Si tu veux, mais comme tu le sais je n’ai pas vraiment de DVD chez moi.
– T'inquiètes j'ai apporté de quoi faire l'affaire.

Elle sortit de son sac son ordinateur portable, qui est bourré de films en tout genre.

– Bon pas un film à l'eau de rose ?
– Non ça m'arrangerais !
– Bon je cherche un film qui pourrait nous convenir. Toi va faire du pop-corn.
– A vos ordres Madame !

Je me dirigeai vers ma cuisine pris un sachet de pop-corn et le laissa cuire au micro-onde.

– Dis-moi, ton ex ne t'emmerde plus ?
– Non, je l'ai vu hier.
– Et ?
– On a discuté, enfin lui s'est énervé au début, puis j'ai fini par mettre les choses aux clairs, lui et moi c'est terminé depuis longtemps et je ne veux pas revenir avec lui, même si il n’arrête pas de me dire qu'il m'aime encore.
– Tu ne ressens plus rien pour lui ?
– Non, rien, et ça depuis longtemps. Avant que je sache qu'il me trompait je me demandais ce que je ressentais pour lui, quand il m'a avoué ses fautes tout est devenu net pour moi, c'était fini. Enfin bref, on ne va pas gâcher la soirée à parler de lui.
– T'as raison.
– En plus il n’en vaut pas la peine. Puis avec son secret il était hors de question que je continue de le voir.
– Comment ça ?
– Il est différent, enfin... laisse tomber, tu ne comprendrais pas.
– Dis-moi quand même.
– Non Alec, je ne peux pas, c'est quelque chose que je lui ai promis de ne jamais dire.

Une fois le pop-corn prêt je le renversa dans un saladier et le plaça entre nous deux sur le canapé.

– Bon tu me raconte ?
– Alec, je ne peux vraiment rien te dire.
– Il a tué quelqu'un ?
– Bien sûr que non.
– Il est recherché par la police ?
– Non
– Eh bien dit moi, ça ne peut pas être si énorme.

Je voyais qu'elle hésitait à me dire. Je ne vois pas ce qui peut être si grave pour ne pas qu'elle m'en parle.

– Je ne veux pas que tu sois en danger.
– En danger ? Léa je sais me défendre, bien plus que tu ne le crois.
– Si l'info se répand on pourrait tous être en danger de mort.
– Tu dramatises là non ?
– Absolument pas.
– Léa, raconte-moi, parce que tu vas commencer à m'inquiéter, et puis de toute façon à qui veux-tu que j'en parle, tu es ma seule véritable amie dans cette ville.
– Si mon ex apprend que je t'en ai parlé, il va me tuer.
– Je serais la pour te protéger.
– Tu ne pourras rien faire contre lui, il est puissant.
– Pas autant que moi, crois-moi.
– On est vraiment en train de gâcher la soirée Alec, on en parle plus et on regarde un film.

Je lui pris son ordinateur des mains, le ferma et le posa sur la table.

– Dis-moi.
– Et si tu prends peur ?
– Peur de quoi ?
– De lui.
– Non mais je n’en ai rien à faire de lui.
– Pourquoi tu veux savoir alors ?
– Parce que j'ai peur pour toi.
– Alec, si je te le dit, tu me promets de faire attention à toi ?
– Oui, et à toi également.
– Déjà pour commencer, moi je suis complètement normal, je ne suis pas comme lui.
– Ok, même si je ne comprends pas trop.
– Josh, mon ex, est différent. Il n'est pas seulement un humain ordinaire.
– Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
– C'est... c'est en quelque sorte un loup-garou.

Un silence apparu entre nous. J'en reviens pas, il existe encore des loup-garou. Je l'ai vue une fois et pourtant que je n'ai jamais fait attention. Pourtant quelqu'un comme moi devrait le ressentir.

– Alec ?
– Oui ?
– Tu ne dis rien.
– Je, je n’en reviens pas.
– Tu me crois ?
– Oui, ne me dis pas que c'est une blague.
– Non non, c'est juste qu’avant qu'il m'en parle je ne savais pas que ce genre de chose existait.
– T'as du avoir un choc.
– Oui, pour moi ce n’était pas possible, puis il m'a montré.
– Il s'est transformé devant toi ?
– Non, il a filmé sa transformation un jour, et il m'a montré la vidéo. J'étais dégoûtée.
– Normal ce n’est pas beau à voir.

Merde. Qu'es ce que j'ai dit. Alec t'as sorti ça. Ce n’est pas vrai je suis vraiment un idiot !

– C'est vrai, mais attend, t'en a déjà vu un ?
– Moi ? Non non, je ne savais pas que sa existait, tu me l’apprends.
– Comment tu peux savoir que ce n’est pas beau à voir ?

Réfléchis Alec, réfléchis. Je ne sais pas quoi dire. Je ne peux pas lui dire que je sais que ça existe !

– Bah dans les films ce n’est pas beau à voir !

Je souris, histoire de camoufler mon stress, Léa crois en mon mensonge, pitié.

– Alec, pourquoi j'ai l'impression que tu me caches quelque chose ?
– Moi ? Pff non, je ne te cache rien.

Tout à coup elle se leva, effrayée.

– Oh mon dieu, non ce n’est pas possible.
– Quoi ?
– T'en es un. Toi aussi t'es un loup-garou !
– Non non non, Léa, calme toi, je ne suis pas un loup-garou !
– Tu me le jure.
– Oui, je te le jure.
– Mais je ne comprends pas.
– Quoi ?
– Je ne te comprends pas. Tu es si calme, alors que moi quand je l'ai su j'ai littéralement pété un câble, j'ai eu tellement peur. J'ai l'impression que tu vois de quoi je parle.
– Léa calmes-toi.
– Non je me calmerais pas, elle haussait la voix au fur et à mesure. Je ne me calmerais pas tant que tu ne me diras pas la vérité.
– Léa, assis toi, calmes-toi, mange des pop-corn. On va regarder un film.
– Ne me dis pas ce que je dois faire, moi qui pensais qu'on était proche, qu'on se disait tout. Ce soir je voulais même t'avouer ce que je ressens pour toi et finalement j’apprends quoi ? T'as des secrets. Des secrets que tu ne veux même pas partager avec moi.
– C'est rien d'important.
– Alors dis-moi, si ce n'est pas si important dit moi, Alec, tu connais tout de moi, et là je me rends compte que tu es comme mon ex à me cacher des choses, tu le sais que je ne supporte pas ça, j'en ai souffert dans ma relation avec lui.
– Je sais.

Elle se mit à pleurer, j'ai commencé à faire un pas vers elle, mais pris de peur elle recula. Je voulais juste la prendre dans mes bras. Je ne peux pas lui dire la vérité. Elle aurait trop peur de moi, comme son ex.

– Tu sais quoi, on va arrêter de se voir, de se parler, en cours tu iras loin de moi, n'essaye pas de venir me voir, je veux plus avoir affaire à toi.
– Léa non, s'il te plaît.

Elle prit son manteau et l’enfila

– Attends.

Elle s'arrêta net. Sans me regarder je comprenais qu'elle attendait que je parle.

– J'ai peur que tout change entre nous. Je ne suis pas du genre à m’étendre à propos de ce que je ressens. Mais tu comptes beaucoup pour moi. Beaucoup plus que tu ne le penses. J'ai des sentiments envers toi. Et je ne peux pas me permettre d'être en couple avec toi.
– Pourquoi ? Me répondit-elle d'une voix grave.
– Parce qu'on est différent.
– Explique-moi.

Je n'ai plus beaucoup de choix, soit je la perds définitivement, soit je prends le risque de tout lui dire et avec le temps elle s'habituera à moi. Je préfère la deuxième option.

– Promets-moi de ne pas partir, tu pourras me poser toutes les questions que tu veux.
– Je t'écoute.
– Déjà relaxes-toi et assis-toi.

Elle enleva son manteau, le déposa sur le dossier du canapé et pris place là où elle était en arrivant. Je décidai de ne pas m’asseoir à ses côté. Je pris une chaise et m’installa près de ma petite table de salon, à son opposé.

– Je ne suis pas exactement comme toi.
– Tu es comme Josh ?
– Non plus. Tu sais le monde est rempli de mystère, il existe des choses dont les humains n'ont pas conscience. Ils pensent pour la plupart que ce ne sont que des histoires, des légendes, le genre de choses que l'on raconte à son gamin pour lui faire peur.
– Comme les loup-garou.
– Comme eux en effet, puis il a d’autres espèces.
– Dont tu fais partis ?
– Oui, je fais partis d'un autre genre d'espèce, mais cette espèce fait peur aux humains, comme les loups, parce qu'entre les contes, les films ou légendes, ces espèces font peur aux humains.

Elle m’écoutait attentivement, elle attendait que je lâche le morceau. Que je lui dise la vérité sur ce que je suis en réalité.

– Léa, je ne t'ai jamais vraiment menti à mon propos.
– Alec, dis-moi ce que tu es.
– Je suis un vampire.

Et là ce que je redoutais se produisit, elle était effrayée. Cependant je m'attendais à ce qu'elle s'en aille en courant. Mais elle était toujours là, assise sur le canapé, les mains sur ses cuisses. Elle laissa échapper une larme. Puis l’essuya rapidement.

– Tu peux pleuré, je ne t'en voudrais pas, dis-je calmement.

Elle finit par se laisser aller, ses larmes coulèrent les unes après les autres. Entres nous s'est installé un silence. Pendant un peu plus de dix minutes c'était comme ça, je n'osais pas me lever pour la prendre dans mes bras, ni même pour lui tendre un simple mouchoir. Elle ne me regardait même pas, je devais la dégouter, tout comme son ex. On est sûrement des monstres à ses yeux, des monstres qui se transforment et tuent. Il faut que je trouve de quoi engager la conversation.

– Tu veux un mouchoir ?

Tu veux un mouchoir ? J'aurais quand même pu trouver quelque chose de mieux.

– Je veux bien oui.

Elle n'avait pas levé les yeux de ses mains en me répondant. Je me levai pour prendre la boite de mouchoir en papier posé sur le bar. Toujours dans un lourd silence je déposai la boite sur ma table, devant elle, puis me remis sur ma chaise. Elle prit un mouchoir et essuya ses larmes, elle était calme à présent. Petit à petit elle leva les yeux vers moi. Et je vis son regard, si beau, si interrogateur. Je ne savais pas si je voyais de la peur ou pas dans ses yeux, son cœur retrouvait son calme et battait à un rythme doux et régulier.

– Tu veux qu'on parle ? Après tout, elle doit avoir un tas de questions en tête.
– Je...

Et elle baissa les yeux. Merde, moi qui pensais que ça la ferait parler !

– Je ne sais pas trop quoi te dire.
– Ah. Tu sais... Tu. Tu peux me poser des questions si tu en a en tête.
– Tu es née comme ça ?
– Non, j'ai été transformé.
– Il y a longtemps ?
– Depuis 1880.
– Tu as plus de 100 ans.
– Je suis vampire depuis 133 ans, j'avais 18 ans à l'époque.
– Donc tu resteras toute ta vie comme ça ? Enfin toute l'éternité ?
– Oui j'aurais l'air d'avoir 18 ans pour toujours.
– Rien ne peut te tuer ?
– Si, mais ça je préfère le garder pour moi.
– Tu penses que je serais capable de te tuer ?
– Non, mais mon espèce est capable de beaucoup de choses.
– Comment ça ?
– On a certains pouvoirs.
– Comme des sorcières ?

Et je me mis à rire, des sorcières, je lui sors que je suis un vampire, que j'ai des pouvoirs et elle me sort comme des sorcières.

– Te fou pas de ma gueule.
– Excuse-moi, je reprends mon calme. Non pas comme des sorcières, c'est notre côté vampire qui fait qu'on a ces pouvoirs.
– Et c'est quels genres ?
– L'hypnose. On peut faire faire ou ressentir ce qu'on veut aux humains.
– Ca veux dire que si tu veux que quelqu'un t'aime tu...
– Non arrête. Je devinais ou elle voulait en venir. Je peux faire en sorte que quelqu'un m'aime si je veux en effet, mais je vois ou tu veux en venir, et non je n'ai pas utilisé ce pouvoir sur toi. Tu te souviens du bracelet que je t'ai offert il y a quelques temps ?
– Oui.

Elle remonta sa manche pour regarder son bracelet.

– À l'intérieur du pendentif il y a quelque chose qui te permet de ne pas te faire hypnotiser par un vampire.
– Tu n'as jamais essayé avant que tu me l'offres ?
– Non, j'ai toujours voulu être sincère un minimum avec toi.
– Tu as un objectif ?
– Comment ça ?
– Ici, enfin je veux dire tu es venu dans cette ville parce que tu as quelque chose à faire ?
– Oui.
– Tu vas tuer quelqu'un ?
– Non, je veux juste des infos.
– Tu peux m'en dire plus ?
– Il n’y a rien d'exceptionnel. Mon père est venu dans cette ville il y a très longtemps, une époque ou tes parents étaient gamins.
– Et tu cherches quelqu'un qui l'aurait vu ?
– Non, les adultes de l'époque sont pour la plupart morts.
– Je ne comprends pas ton objectif.
– C'est particulier, je vis de ville en ville, la plupart sont des endroits où mon père a vécu, pour voir ce qu'il a vu, les paysages...
– Je vois. Et ton père c'est aussi un... quelqu'un comme toi ?
– Oui c'est un vampire, je ne le connais pas trop.
– Et le nom de famille que tu as c'est celui de qui ?
– Le sien. Ma mère m'a laissé une lettre et dedans elle m'a dit son nom.
– D'ailleurs c'est marrant depuis le temps qu'on se connaît je ne connais pas ton nom ! C'est quoi ?
– Je n'avais jamais fait attention que tu ne le savais pas. Je m'appelle Alec Salvatore.


_____________________________


Voilà pour cette première partie, la 2ème arrivera prochainement ! Wink
J'attends vos commentaires avec impatience ! ♥️
Prescilla.W
Prescilla.W
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 682
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Kila le Ven 27 Sep - 12:08

Eh bien comme je le t'avais dit, je vais te suivre dans tes écrits :love:
Et de ce que j'ai lu sur cette première partie, j'adore vraiment le personnage d'Alec, il me fait un peu penser a Stefan en fait et Léa a Elena ^^ bien que je sais qu'ils sont différents d'eux mais bon. En tout cas, j'ai beaucoup aimé quand ils ont commencé à parler du fait qu'Alec est un vampire et toutes ces questions Smile Fort interesting !
Franchement c'est tres bien ecrit et j'ai hâte de lire la partie 2 :likeageek:
Continue comme ça.

Ps : J'adore tes affiches et le choix de tes acteurs.
Kila
Kila
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 795
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Blue Moon. le Ven 27 Sep - 20:55

Comme je te l'ai dis j'aime vraiment beaucoup cette première partie :amour: 

Tu écris vraiment très bien, l'histoire est intéressante et les personnages intriguent Cool ...
Hâte de lire la suite ! Smile :bigsmile:
Blue Moon.
Blue Moon.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 595
Age : 22
Localisation : In Derek Hale Arms...

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Sarah le Sam 28 Sep - 15:27

Je pense que je vais te suivre :bigsmile:

J'ai lu cette première parti et j'ai trouvé que c'était très bien écrit et aussi fort intéressant. Alors comme ça, Damon ou Stefan a eu un enfant avant sa transformation Cool Je me demande qui des deux ça peut bien être. J'aurais tendance à pencher plus pour Damon vu qu'il a 24 ans et Stefan seulement 17 mais bon sait-on jamais. Juste ça ferait bizarre parce qu'ils sauraient aussi jeune l'un que l'autre presque x) Ils auraient qu'un an d'écart. Enfin, tu me diras avec Damon il n'aurait pas beaucoup plus d'écart niveau âge de l'apparence mais bon x)

Hâte de lire la deuxième partie !
Sarah
Sarah
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 641
Age : 22
Localisation : On Earth with the 100

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Prescilla.W le Mar 8 Oct - 12:11

Ju : Merci énormément, sa me fait extrêmement plaisir ! Very HappyÉtant novice dans l'écriture, je suis contente que mon style plaise !

Lolo : Merci ! J'ai essayer de garder du mystère, histoire de laisser planer des questions ! Razz

Sarah : Merciii ! Contente de voir que je vous intrigue tous ! Razz

Merci à ceux qui on passé du temps à me lire, sa me fait très plaisir ! Very Happy ♥️

___________________

La 2eme partie est encore en cours d'écriture !

J'ai trouvé une photo qui illustre un passage de la première partie :

#Prescilla.W - Once Upon A Time SFhC0HhU
Prescilla.W
Prescilla.W
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 682
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Prescilla.W le Jeu 14 Nov - 20:53

Le Fils Prodigue Part 2

#Prescilla.W - Once Upon A Time JIwST5Vn

Après un looong moment je vous poste la 2ème partie, si vous ne vous souvenez pas du début, n'hésitez pas à relire la première partie ! Wink
Je m'excuse à l'avance si y a des fautes d'orthographe ! Embarassed 
Voici les réponses à vos questions... Bonne lecture ! (n'hésitez pas à me donner vos avis !)

Personnages :

Des personnages ont été ajouté, ils viennent de The Vampire Diaries, donc imaginez les acteur(trice)s correspondant aux rôles... ! Wink

______________________________

- Salvatore, c'est sympa, mais sa vient d'où ?
- D'Italie, la famille de mon père est Italienne.
- Donc je suppose que tu as été la bas ?
- Oui, j'ai fait plusieurs villes, c'est sublime. Mais tu sais je n'ai pas été que dans des villes ou mon paternel est passé !
- Sa doit être déprimant de toujours être derrière sa trace.
- Oui, c'est pourquoi je suis partie à New York, je ne sais pas si il y a été, je pense que si puisque c'est une grande ville, mais je me suis détaché de lui ces derniers temps.
- Et pourquoi tu recommence ? Pourquoi tu ne vis pas ta propre vie, plutôt que de vivre à travers lui ?
- Je n'ai jamais connu ma mère, depuis ma naissance je vis avec une femme qui m'aide. Une sorte de gouvernante.
- Attend, depuis ta naissance ? Humaine ?
- Oui, elle à vécu avec ma mère, elles étaient amie.
- Donc ta gouvernante est aussi un vampire ?
- Non non !
- Bah comment elle fait pour vivre autant de temps ?
- Elle, c'est une sorcière. Elle est assez puissante. Très gentille, j'ai un profond respect pour elle.
- Elle vis ici ?
- Non, elle passe de temps en temps me voir mais elle a un appartement en ville.
- Ta maison est pas assez grande ?
- C'est pas sa, mais on aime chacun notre indépendance, on ne veux pas être l'un avec l'autre. On se vois, on discute, elle m'aide. Moi j'aime être seul, donc je veux pas vivre avec elle.
- C'est pour sa que je suis ta seule amie ?
- Oui, je suis pas du genre à être le mec super populaire et tous. Je préfère rester discret.

Un sourire. Elle sourit ! La enfin je peux commencer à décompresser. Si elle sourit c'est qu'elle se sent un petit peu à l'aise avec moi. Les gens qui savent à propos de moi se comptent sur les doigts d'une main. Et depuis certains sont mort de vieillesse avec mon secret. C'est pas facile de faire confiance, j'ai tendance à douter des gens qui m'entoure. Mon secret est lourd à garder, ce n'est pas un potin anodin. Mais j'ai confiance en Léa, je sais qu'elle gardera mon secret. Durant la soirée elle me posa beaucoup de questions, sur mes pouvoirs, je lui ai parlé de ma force, de ma rapidité, de mon mode de guérison. Puis elle me posa des questions à propos de ma mère. Elle était humaine, elle n'a pas eu une grande histoire d'amour avec mon père, il se sont rencontré à un bal ou ils m'ont conçu. Elle ne lui a jamais dit qu'elle était enceinte, quand elle l'a su sa a été un choc pour elle. Ses parents l'on mise à la porte et c'est la qu'elle à rencontré Madame Evans, elle l'a aider durant sa grossesse. Ma mère ne sortait plus quand elle ne pouvait plus cacher son ventre rond. Elle n'avait jamais reparler à mon père après leur nuit passé ensemble, lui de son côté n'a jamais essayer de la rechercher. A cette époque ce n'était pas très accepter qu'un homme et une femme ai des relation sexuelle sans être marié. C'est pourquoi ma mère a cacher à tous le monde l'identité de mon géniteur, seule Madame Evans était au courant après plusieurs mois de cohabitation. La famille de mon père était connu de la ville de Mystic Falls. Il y avait ce qu'on appelle un conseil des fondateurs et ils en faisaient partie. Il y avait Giuseppe ainsi que ses fils Damon et Stefan.

**Lendemain matin**

Léa avait fini par dormir chez moi, puisque après une très longue discutions on avait fini par regarder un film. Une fois fini il était presque 3h du matin, la voyant fatigué je ne voulais pas qu'elle prenne le volant pour rentrer. Elle a donc dormit dans ma chambre et moi dans le canapé. Pour regarder le film j'étais resté sur ma chaise, je ne voulais pas m'approcher d'elle, de peur qu'elle s'écarte. Je n'ai pas trop suivis le film, je repensais à notre conversation et je l'a regardais de temps en temps, discrètement pour pas qu'elle me prenne pour un fou. Le soleil m'avais réveillé tôt. Je décida d'aller chercher de quoi manger ce matin puisqu'elle dormais encore à mon réveil. Une fois revenu elle dormais encore, une vrai marmotte. J'ai donc préparer un petit déjeuner, fait du café, mis les croissant dans un petit panier, pris quelques carré de sucre et un peu de lait. Je déposa le tous sur un plateau, quand tout à coup je l'entendis marché dans ma chambre. A la pendule il était 11h34. Je l'entendais s'habiller, enfilé son jean, puis son haut, je compris qu'elle avait dormit en sous vêtement dans mon lit. Cela ne me dérangeais absolument pas, au contraire, mais j'aurais préféré dormir avec elle dans ces conditions ! Une fois sortie de mes rêves je l'entendis descendre les escaliers. Je pris des bols ainsi que le café fini pour le mettre sur le plateau.

- Tu comptais m'apporter le p'tit dej au lit ?
- En effet c'était l'idée.
- C'est trop gentil, mais maintenant c'est trop tard !
- Oui je t'ai entendu te réveiller.
- Ah oui avec ta super ouïe ! Y a pas moyen de te surprendre toi !

Puis elle se mit à rire, sa me rassurais et me rendais heureux de la voir comme sa, gaie et souriante.

- On peu toujours prendre le petit déjeuner devant la télé si tu veux ?
- Avec plaisir !

On s'installa sur le canapé, elle alluma la télé, mis une chaîne musicale et commença à manger un croissant. Moi je me renversais du café dans mon bol, un peu de sucre et commença à le boire.

- Tu ne mange pas de croissant ?
- Non, à vrai dire je mange pas beaucoup de nourriture.
- Ouais je vois, comme dans les films quoi.
- Dans le genre oui, mais j'évite au maximum de me nourrir à la source.
- Comment sa à la source ?
- J'évite de me servir dans les veines des gens.
- Ah. Mais tu l'a déjà fait ?
- Oui.
- Sa te dérange pas qu'on parle d'autre chose, parce que j'ai vraiment faim et je voudrais pas perdre l'appétit ? Dit elle en rigolant.
- Non non va y mange !

On sonna puis la porte s'ouvrit. Léa prit peur.

- Panique pas c'est Madame Evans !
- Ah, ta super ouïe t'a aidé ?
- Non, c'est la seule personne qui sonne chez moi et entre directement !

Elle sourit à cette dernière phrase je me leva et partis vers l'entrée.

- Alec, j'ai fait vos courses à l’hôpital ! Du sang bien frais, faudra pas tarder à le mettre au congé...
- MADAME EVANS ! Je ne suis pas seul ce matin.

Merde merde et encore merde. En même temps elle à pas l'habitude de voir des gens avec moi ici, je pense que c'est même la première fois qu'elle me vois en compagnie de quelqu'un. Elle avança dans la cuisine et vis Léa, elle déposa le sac sur la table. Elle ne savait visiblement plus quoi dire.

- Je vous présente Léa, une amie. Léa je te présente Madame Evans.
- Bonjour Madame.
- Enchanté de te rencontrer Léa, mon garçon m'a déjà parlé de toi !
- Heu... Madame Evans, pas la peine, elle est au courant.
- D'accord. Elle semblait gêné. Je peu vous parler une minute Alec ?

On s'éloigna vers l'entrée, Léa retourna sur le canapé.

- Vous êtes certain de savoir ce que vous faite ?
- Ne vous inquiétez pas, je sais qu'elle me fera aucun mal, j'ai confiance en elle.
- Bien, si vous avez un soucis, vous savez que vous pouvez à tous moment me joindre.
- Oui, merci beaucoup.

Elle salua Léa et s'en alla, je pris le sac que Madame Evans m'avais apporté.

- C'est du sang ?
- Oui, sa viens d'un hôpital, c'est le seul moyen qu'il existe pour éviter de faire du mal aux humains.

Elle n'insista pas plus. Ce qui m’arrangeais ! Une fois de retour sur le canapé je vis que sa bonne humeur n'avait pas disparue.

- Par contre Alec y a un truc qui faut que je te dise.

Elle pris un autre ton, son visage s’assombrit, elle ne souriait plus. C'était très mauvais signe. Et si elle voulait plus jamais me parler ? Et si elle voulait que je m'éloigne d'elle, que je l'oublie ?

- Je t'écoute. Dis-je calmement.
- Tu devrais décorer un peu ta chambre parce que c'est un peu vide.

Et elle se mit à rire, ma chambre, elle veux juste décorer ma chambre. Je viens de paniquer pour la déco de ma chambre.

**Lendemain**

Le lendemain après les cours elle décida qu'on devaient acheter de quoi refaire la déco de ma chambre. Elle prit aucun papier peint mais plutôt des petit cadre vintage qui, m'a foi, était beau. Elle me demanda ce que j'écoutais comme musique, puis elle prit quelques magasines. Puis elle trouva des poster, qui représentait des villes du monde. Il y avait la Tour Eiffel, le Big Ben, le Golden Gate Bridge, et plein d'autre lieu que j'ai déjà pu admirer durant ma longue vie. Chaque poster qu'elle voyait elle me demandait comment c'était, à quelle occasion je les avais vue, si il faisait beau, nuit, si j'étais seul. Pour la plupart j'étais seul, n'étant pas quelqu'un qui apprécie beaucoup la compagnie... Puis le dernier poster, était une magnifique photo de New York, on resta devant, sans un mot, à le contempler. Puis après quelques minutes, elle prit les posters qu'on avait aimés le plus, il y en avait plein, au moins une trentaine, presque assez pour retapisser la maison !

Une fois arrivé chez moi on déplaça le peu de meuble que j'avais dans ma chambre eu milieux de la pièce, je ne comprenais pas pourquoi elle voulait faire sa, puis je compris au fur et à mesure. Elle voulait que dans cette chambre je me souvienne de tous, des différents paysages, des gens que j'ai rencontré à ces endroits et surtout, du bonheur que j'ai éprouver à visiter ces destinations. On retapissa la pièce entière des poster. Sachant que l'on avait choisit que des photo en noir et blanc sa donnait un rendu sublime. Et en face de mon lit il restait une place, elle prit le poster de New York, le seul en couleur, et l'accrocha. Elle avait eu une très bonne idée, je trouvais la déco d'un coup beaucoup mieux. Je fini par m’asseoir sur le bout de mon lit, face au décors de New York, elle m'imita et se mit à côté. Ont ne bougeaient plus, assis côte à côte, à fixer le mur. Puis sans que j'ai eu le temps de réfléchir elle prit mon visage et m'embrassa.

**Quelques jours plus tard**

Au lycée rien n'avais beaucoup changé, sauf que je passais tous mon temps avec Léa. On est devenu encore plus complice, quelque chose s'est installé entre nous, on se comprend, sans beaucoup parlé. On était vendredi soir, et comme chaque vendredi elle le passait avec moi.

- Enfin vendredi soir, j'en peu plus des cours !
- Moi je dirais enfin vendredi soir pour passer des heures avec toi !

On s'embrassa, je commençais à me sentir un peu plus à l'aise avec elle. Au début on y allait doucement, j'avais peur de lui faire mal ou de la mordre par réflexe. Puis au fur et à mesure je me sentais bien, elle m'obligeais à aller un peu plus loin à chaque fois, notre première nuit ensemble fut compliqué, mais on a fini par aller jusqu'au bout sans que ma peur me coince.

- On fait quoi ce week-end ? Me demanda t-elle prête à établir un plan.
- J'sais pas, tu veux faire un truc en particulier ?
- J'ai bien une petite idée en effet. Elle était malicieuse, je sentais qu'elle avait déjà le programme du week-end entier.
- Dit moi tous !
- Et si on allait à Mystic Falls ?

Mystic Falls, la ville ou je suis née, la ville de mes parents, je n'y ai jamais vraiment vécu, j'y suis née, mais quelques semaines plus tard je suis partie avec Madame Evans. Je savais exactement ce qu'elle voulait y faire...

- Non. Dit-je d'un ton sec.
- Pourquoi ?
- Qu'es ce que tu veux faire la bas ?
- Visiter, tu me montrera tes endroits favoris.
- J'y suis née, mais quelques semaines après ma naissance j'ai quitté la ville avec Madame Evans. Je n'y suis jamais retourné, je ne connais pas la ville.
- Et bien justement, sa c'est une bonne raison, tu es née la bas, tu pourrais visiter le coin, et pourquoi pas aller voir ton père.

Voilà, je m'en doutais. Elle veux que je vois mon paternel, mais je ne sais pas si je suis prêt à le rencontrer !

- Je ne veux pas le voir.
- Alec, c'est faux, depuis des années tu parcours le monde en suivant ses traces, en essayant de revivre des choses qu'il aurait vécu. Tu veux t’imprégner des villes par ou il a séjourné juste pour être dans un sens proche de lui. Au fond de toi tu sais que c'est faux, tu crève d'envie de le voir, tu as juste peur de sa réaction, du regard qu'il aura quand il posera les yeux sur toi. Tu as peur de pas savoir quoi lui dire, comment agir. Tu as peur d'être déçu par lui, parce que pendant des décennies tu t'es imaginer une personne alors que si sa ce trouve en vrai il est complètement différent. Tu n'a jamais eu le courage parce que tu es seul, et je t'ai vu avec Madame Evans, elle ne te parle pas de lui, et je pense qu'elle serait contente que tu fasse sa rencontre, au moins une fois, cela ne t'engage à rien, si le courant ne passe pas, rien ne t'empêche de définitivement couper les ponts entre lui et toi. Mais là, maintenant, Alec je suis la, je t'aiderais, je peu venir avec toi. Tu n'es pas obliger d'affronter sa seul.
- Mais je vais lui dire quoi ? Salut, comment tu vas ? Moi c'est Alec Salvatore et je suis ton fils !
- Mais non, la il va flipper si tu dit sa comme sa ! De toute façon n'essaye pas de savoir ce que tu va lui dire, une fois devant lui sa se fera tous seul.
- Je sais pas, j'ai toujours vécu comme sans lui, sans sa présence dans ma vie.
- Mais sa ne te suffit plus Alec, et je sais que tu le sais ! Tu ne va quand même pas l'éviter toute ta vie ? Je te rappelle au cas ou que lui comme toi êtes immortel !
- Si on y va, ma vie changera complètement Léa.
- Je sais, je serais toujours la pour t'aider.

Je savais ou elle voulait en venir et elle a réussit son plan. Demain direction Mystic Falls.

**Le lendemain**

6h. Léa me réveille. On a 4h de route pour aller à Mystic Falls. Une fois préparer on prit la route, notre programme établit, elle avait mis sur une clé USB un tas de chansons pour le trajet. Au bout d'une heure ma marmotte étant fatigué elle fini par s'endormir, je baissa le son pour que sa ne l'a réveille pas. Pendant un moment j'avais pensé à faire demi tour, puisqu'elle dormait elle n'aurait rien vu, mais après réflexion elle avait raison, je voulais le voir. 2H après elle fini par se réveiller.

- Tu aurais du me réveiller !
- Non tu étais si paisible et t'avais besoin de sommeil.
- Pas faux, dit elle en baillant. On est encore loin ?
- Dans une petite heure on sera arrivés.

Elle se réveilla doucement puis remonta le son de l'auto radio, elle chantait a tue tête dans la voiture, elle me faisait rire. Y avait longtemps que je ne m'étais pas sentis aussi bien avec quelqu'un, encore moins avec une fille ! Après un moment on vis une pancarte, « Bienvenue à Mystic Falls », sa y est on y était, je n'allais pas faire machine arrière. N'ayant presque plus d'essence, je m'arrêta à une station essence. Une fois le plein fait, Léa m'accompagna pour aller payer. Je demanda au pompiste ou était le centre ville, il m'indiqua la route. Léa avait terriblement besoin d'un café, donc arrivé en ville on s’arrêta dans un café. Je commençais à sentir ma gorge me démanger. J'avais besoin de sang.

- Léa faut que je mange.
- Tu veux la carte ?
- Non, pas cette faim la.
- Ah. As tu pris de quoi faire l'affaire ?
- Oui c'est dans le coffre de ma voiture.

Je me leva, elle me suivit. Comment j'allais faire avec elle ? Je n'allais pas boire du sang devant elle ? Puis j'allais pas boire ma poche de sang en plein centre ville ! Une fois devant ma voiture je lui dit de monter. Je commençais à rouler, pour trouver un coin tranquille je vis la forêt, je décida d'y rentrer un peu en voiture histoire que les passants ne se pose pas de questions. J’arrêtai le moteur, et sorti de la voiture. Elle fit de même.

- Tu es bien silencieux.

C'est vrai que depuis que je lui avais dit de monter dans la voiture je n'avais pas une seule fois ouvert la bouche.

- Ça va, remonte dans la voiture, je vais m'éloigner.
- Tu prend pas une poche de sang ?
- Si, mais je vais marcher un peu, je vais pas rester devant toi.
- Pourquoi ?
- Léa, mon repas n'es pas le même que le tien.
- Je sais.
- Ce que je veux dire c'est que je ne me met pas à table devant une assiette et des couvert, j'arrache la poche de sang avec mes dents et je bois le contenu.
- Je m'en doute bien. Mais sa me dérange pas tu sais.

Depuis qu'elle savait je n'avais jamais bu de sang devant elle. Je ne voulais pas lui faire peur ou la dégoûter. Elle avait déjà du mal à mettre des mots sur ma situation, je ne me voyais pas lui imposer sa. Au fur et à mesure qu'on discutait ma gorge me faisait de plus en plus mal, je commençais à sentir le sang de ses propres veines et je devenais irritant.

- Arrête, ne dit plus rien, faut que je parte quelques minutes point. Ma voix commençais à être dur.
- Calme toi. Respire.
- Léa je ne vais pas accoucher, j'ai faim, je suis un vampire j'ai besoin de sang, si tu ne veux pas mourir sous mes crocs lâche moi que j'aille vider cette putain de poche de sang.

Je sentais mes yeux changer. Son regard avait changé, elle ne m'avait jamais vue comme sa. Mes canines commençais à se montrer. Je baissa la tête pour pas qu'elle me voit ainsi.

- Alec ça va ?

Sa n'allais plus, je devais partir, courir, le plus rapidement possible. Je pris deux poches de sang, leva la tête pour qu'elle comprenne qu'elle devait rentrer dans la voiture. L'expression de son visage à la vue de mes dents était comme je l'avait imaginer. Plein de peur, elle devait sûrement penser que j'allais la mordre jusqu'à sa mort parce qu'elle couru pour rentrer dans la voiture. Une fois sur le côté de la voiture, je l'a regarda dans le rétro viseur passager, elle pleurait. Elle était mortifié par ce qu'elle venait de voir. Et je me mis à courir, la vitesse était mon ami pour le coup. En quelques secondes j'étais en plein milieux de la forêt. Arrachant ma première poche de sang je bus le contenue en quelques secondes. Le sang dans ma gorge faisait un bien fou, mon corps me suppliais ce nectar depuis trop longtemps. Après la dernière goutte de sang de cette première dose je me posa à terre, l'herbe était terriblement douce, tous ce que j'entendais était le bruit des feuilles au contact de la brise. Quelques oiseaux chantait, des animaux sautaient. Sûrement quelques lapins. Du bout des doigts je touchait l'herbe, se son, c'était apaisant. Puis je m'attaqua ma deuxième poche de sang, j'étais comme un camé qui avait sa dose, complètement en extase. Une fois fini je l'a posa avec l'autre. Les rayons du soleil était délicieux, je pouvais presque sentir ma peau s'échauffer à son contact. Comme ses moments ou vous avez vos mains à l'ombre ou il fait froid et que délicatement vous les laissiez apprécié la chaleur d'un rayon de soleil. Vous sentez ce réchauffement. Pour moi c'est pareil. Après quelques minutes je pensais à Léa, son regard, sa peur, ses larmes. Je laissa couler mes larmes, je ne voulais pas y retourner. Pendant un instant je suis rester en boule, à terre, pleurant une vie que je n'avais jamais demander.

Je me leva, couru pour retrouver ma voiture, je m’arrêta net. Je l'a voyais au fond, j'écoutais attentivement pour savoir si Léa pleurait encore. Non, elle était calme, son cœur battait à un rythme régulier, elle n'avait pas allumé l'auto radio. Elle était simplement assise en silence dans la voiture. Je regarda ma montre, sa faisait bientôt 2 heures que j'étais parti. Doucement je m'approcha, elle tourna la tête dans ma direction, son regard était vide, plus de peur. Je déposa mes poches de sang dans le coffre avec les autres et monta dans ma voiture. Elle attacha sa ceinture, je fis de même.

- Je suis désolé, dis je d'une voix calme.
- C'est moi. C'est à moi de m'excuser. J'ai du mal à dire à voix haute ce que tu es, c'était normal que tu t'éloigne pour... pour que tu mange.
- Je ne t'en veux pas, je comprend que c'est compliquer, mais tu va devoir faire avec, je peux sinon t'enlever ton bracelet et te faire oublier ce que je suis.
- Non, surtout pas. Sa ne me dérange pas, c'est juste que parfois j'oublie que tu es... enfin... que tu es un vampire. Voilà c'est dit.

Elle sourit, se détacha et m'embrassa. Durant tous ce temps ou elle était seule elle avait réfléchit et compris. Elle devait le dire à haute voix, ce n'était pas quelque chose de tabou quand on était ensemble, elle savait qu'elle pouvait tous me dire.

- Ne le prend pas mal, mais es ce que tu peu prendre un chewing-gum ?
- Ah j'ai mauvaise haleine ?
- T'as encore un peu le goût de sang.

On se mit à rire, je pense qu'elle avait enfin compris qu'elle pouvait me parler librement.

- Bon direction l'endroit ou vit ton père !
- La on va avoir un petit soucis.
- Comment sa ?
- Bah je suis pas certain qu'il soit dans cette ville en ce moment.
- On peu toujours essayer d'aller voir !
- La on a un autre soucis.
- Lequel ?
- Je sais pas ou est sa maison ici.
- Génial, tu connais évidement personne qui pourrais le savoir ?
- J'ai peut être une idée sur la personne qui pourrais m'indiquer sa maison !

Il n'y a qu'une personne que je connais qui a vécu à Mystic Falls et qui pourrait savoir ou vis mon paternel. C'était Madame Evans, je l’appela, mais je redoutais le moment ou j'allais lui dire que j'étais à Mystic Falls, en plus avec Léa. Finalement après avoir tourné autour du pot pendant quelques instants je fini par tous lui dire. Elle était contente pour moi, que j'aille à sa rencontre, et que je visite la ville ! Elle se souvenait très bien ou mon paternel vivait avec son frère, elle indiqua la route à Léa pendant que je roulais. On fini par arrivé. Je raccrocha le téléphone après avoir confirmé notre arrivé à Madame Evans. C'était une énorme maison qui se tenait devant nous. Léa prit ma main et me demanda si j'étais prêt. Ma tête hurlais que je devais repartir, mais mon cœur voulait le voir. On avança et j'admirais les détails de cette magnifique bâtisse. Une fois devant la porte j'hésitais à frapper. Léa me chuchota à l'oreille que tout allait bien se passer. Elle lâcha ma main, puis je fini par frapper à la porte.

Un homme aux cheveux brun ouvrit la porte. Il avait des yeux bleu comme l'océan. Il me regardait d'un air choqué. Je ne comprenais pas trop pourquoi d'ailleurs.

- Bonjour êtes vous l'un des frères Salvatore.
- C'est quoi cette blague ?
- Pardon ? Une blague, mais de quoi il parle !
- C'est qui elle ?
- Elle s'appelle Léa, et moi c'est Alec.

Il me regardait vraiment bizarrement, me dévisageais, je comprenais vraiment pas pourquoi il était comme sa ce type. J'aurais du demander à Madame Evans de me les décrire les frères Salvatore ! Je ne sais même pas si c'est Damon ou Stefan, ou si c'est carrément quelqu'un d'autre !

Es ce qu'on peu entrer ? Demanda doucement Léa.

Sans un mot il ouvrit plus grand la porte et nous indiqua d'entrer. Il est louche ce type. Étant devant Léa je m'avance, cependant je ne pouvais pas mettre un pied dans cet endroit.

- Alec qu'es ce qu'il se passe ? Léa ne comprenait pas ce qu'il se passait, sa je ne lui en avais jamais parlé !
- Recule.

Elle recula un peu, moi je ne bougeais pas.

- Vous êtes l'un des frères Salvatore ?
- Oui, qu'es ce que tu veux ?
- L'humain propriétaire de ces lieux pour que je puisse entrer.
- LE QUATERBACK ! Cria t-il, mais de qui il parle ?

Et la arriva un grand blond en jean, son T-Shirt était bleu avec l'inscription du Mystic Grill dessus, le restaurent devant lequel on a pris un café Léa et moi.

- T'es au courant que j'ai un prénom ? T'es pénible.
- Oui oui blablabla, fait le entrer.

Une fois que le brun m'avait désigné du doigt il me regarda avec Léa, et fus lui aussi sous le choc, qu'es ce qui avait tous a nous regarder et à être comme sa !

- Mais...
- Matt, fait le entrer, pose pas de question. Dit le brun durement.
- Tu peux entrer.

Je mis un pied à l'intérieur, me retourna pour tendre la main à Léa pour qu'elle me suive.

- Désolé, mais je n'ai indiqué qu'à toi de rentrer.

Léa entra, les deux hommes avait compris qu'elle n'était qu'une humaine.

- Humm... Une humaine.
- Je peux savoir qui vous êtes enfin ? J'avais une voix calme, je ne voulais pas les énerver.
- Moi c'est Damon, Salvatore, lui le Quaterback c'est Matt.
- Et toi c'est quoi ton nom ? Demanda Matt d'un air soucieux.
- Moi c'est Alec, et voici Léa.

On avançaient dans la maison tous ensemble, on arriva dans un immense salon, Damon nous désigna le canapé, alors avec Léa on pris place. Damon et Matt s’installèrent dans des fauteuils. Damon me mit en garde :

- Je sais pas qui tu es, mais t'as pas intérêt à me faire chier c'est compris ?
- Ok. Il commençais à m'énerver sérieusement.
- Bien, qu'es ce que tu fait ici ?
- Et bien c'est un peu compliquer...
- Fait court et simple.
- Bon, je ne vais pas tourner autour du pot alors...
- Bonne idée t'as tous compris tu m'a l'air intelligent ! Dit il sous le ton de l'ironie, je décida de me calmer, je ne savais pas combien de personne il y avait ici, si il y avait d'autre vampire, j'aurais du venir seul, pour ne pas mettre en danger Léa.
- Je suis à la recherche de mon père, et c'est pourquoi je suis ici.
- Rappelle moi ton nom ?
- Alec, Salvatore.
- Tu sais bien que je ne suis pas ton père ?
- Oui, je recherche Stefan Salvatore, votre frère.
- Matt, es ce que tu peux aller chercher Stefan, en lui disant que quelqu'un veux lui parler dans le salon ?
- J'y vais. A l'évidence il n'aimait pas être traiter comme un larbin.
- Tu ne lui donne pas de détail, laisse le être surpris.

Il avait un petit sourire en coin en disant cette dernière phrase. Et dire que c'est... mon oncle. Un vrai con j'ai l'impression. Léa me prit la main, histoire de me montrer son soutient. Je lui sourit pour la remercier.

- C'est trop mignon. Lâcha Damon.

J'entendis des pas puis deux filles apparu dans le salon. L'une était blonde aux yeux bleu, elle portait un débardeur rose pale, ainsi qu'un jean. L'autre était brune, aux yeux marron elle avait un haut violet et un jean, toute les deux me fis un grand sourire. Enfin un comportement un peu « normal ».

- Les filles, je vous présente Alec. Dit rapidement Damon.

La blonde éclata de rire.

- Caroline, s'il te plait, laisse moi finir.
- Non mais Damon tu te fou de moi la ?
- J'aurais bien aimé !
- Enchanté. Fini je par dire.
- La brune c'est Elena.

Elles avaient des cahiers de cours dans les mains, une bonne occasion de commencer une conversation.

- Vous faites des études ?
- Oui, me répondit Caroline, on est à l'université.
- Tu es un vampire ? Me demanda Elena.

Décidément, toute la ville était au courant pour les vampire ou quoi ?

- Oui.
- Mais pas ton amie ?
- Non. Et vous ?
- Oui, toute les deux. Me répondit Caroline. Elle était pétillante comme fille, toujours le sourire. Elena elle me regardait et me dévisageais, c'était... perturbant.

J'entendais deux personnes marché, je décidais de me lever et d'écouter attentivement pour savoir par ou Matt allait arriver avec... Stefan. Damon était près de moi, une main sur mon épaule, un petit sourire. Je ne comprenais pas pourquoi d'un coup il était... gentil ? Pour le remercier je lui fis un petit sourire. Matt arriva, ainsi que... lui. Nos yeux finirent par se croiser. Nous étions dans un état de choc. On fini par se rapprocher l'un de l'autre, pour se regarder mutuellement. Mais l'un comme l'autre, on avait l'impression de se regarder dans le miroir. Je n'en revenais pas, la seule information que j'avais c'était que mon père s’appelait Stefan Salvatore. La je vois quoi, que l'on se ressemble comme deux gouttes d'eau, comme deux jumeaux.


Alec & Stefan Salvatore:
#Prescilla.W - Once Upon A Time 757507AlecStefan

- Mon cher frère je te présente ton fils, Alec Salvatore ! S'exclama Damon.
- C'est pas possible.

Mon dieu, même sa voix, elle était identique à la mienne.

- Il est à la recherche de son père, il doit quand même savoir qui c'est.
- Damon je te dit que c'est pas possible.
- Stefan il m'a dit que tu es son père.

Stefan était surpris, je pouvais voir qu'il cherchait une solution, comme si il avait oublié quelque chose de son passé.

- Tu ment. Il s'adressait dorénavant à moi.
- Non, c'est juste que...
- TU MENT !
- NON ! Vous avez couché avec ma mère après un bal, et vous ne l'avez jamais revu de votre vie parce qu'elle vous a éviter durant toute sa grossesse !
- Mikaella. Il avait prononcé son nom dans un souffle.

Il se souvenait d'elle. C'était miraculeux, après toute ces années, il se souvenait de ma mère.

- Frérot, tu me raconte ?
- Damon, tu te souviens pas de Mikaella, quand on vivait dans l'ancienne maison avec notre père.
- T'es marrant toi sa date un peu je te signale.
- Elle habitait avec ses parents, juste après le champ qui était derrière notre maison.
- Celle qui nous observait depuis le champ ?
- Oui elle. On s'est retrouver une fois a un bal ensemble, on y avait été tous les deux, mais tu m'avais abandonné parce que tu avais vue une joli fille à courtiser.
- Du Damon quoi, ajouta Caroline. Sa réflexion fit rire tous le monde.
- En effet Caro, du coup je me suis retrouver seul, je suis tombé sur Mikaella, je l'a connaissais de vue, on ne s'étaient jamais parlé. Donc j'ai fini par lui adresser la parole. J'ai très vite compris qu'elle était intéresser par moi. Puis plus tard on a fini par s'éclipser de la soirée...
- Pas la peine de finir petit frère, on à compris ou sa vous a mené, on a la preuve devant nous !
- Je ne savais pas qu'elle était tombé enceinte par la suite.
- Oui puis la tu peu pas renier ton fils. Plaisanta Damon.
- Je ne comprend pas pourquoi on se ressemble tant... lançais je.
- Nous sommes une ligné de double j'ai l'impression.
- Comment sa ?
- Nous sommes des Doppelgänger pour être précis.
- J'ai entendu parlé d'une légende sur des doubles une fois, attendez que je cherche le nom, des doubles... doubles Petrova, c'est sa !

Stefan et Damon avait le sourire, je les regardais donc avec un regard interrogateur, puis Damon me montra du doigt quelqu'un derrière moi. Je me retourna et Elena avait levé la main.

- Je fait partie de la ligné Petrova, la dernière en faite.

C'était incroyable, j'ai retrouver mon père et j'apprends qu'on est des doubles, des « Doppelgänger ». Les gens qui m'entourent sont pour la plupart des vampires, je ne sais pas si je dois leur faire confiance. Il m'expliquèrent qu'Elena est la dernière de la lignée des Petrova, et moi le dernier de la lignée des Salvatore. L'ambiance était un peu bizarre, Caroline, Elena et Matt semblaient être gentil avec moi, me souriaient et je pouvais voir de la sympathie dans leurs regards. Alors qu'avec les deux frères c'était différent, Damon était un peu étonné de cette ressemblance et du fait que son frère ai eu un enfant. Quant à Stefan, je sais pas, il me fixait, me regardait de la tête au pied, comme si j'étais quelqu'un de mauvais. Je comprend que débarqué comme sa c'est un peu bizarre et flippant. Mais je ne savais pas quoi faire d'autre. Tous le monde me posa des questions, un tas de question ! Comment je suis devenu un vampire, comment c'est passé ma vie depuis toute ces années... Quand j’évoquais quelques ville par lesquelles je suis passé j'ai vue le regard de Stefan, mon père, changé.

- Tu as fait presque toute les villes par ou j'ai vécu. Dit il, surpris.
- Oui, je n'ai jamais eu beaucoup d'information à ton propos, alors j'essayais d'avoir des informations sur toi, je passais des décennies après ton passage dans les villes...
- Pourquoi tu faisait sa ? Me demanda Elena.

Je ne savais pas trop quoi répondre à cette question, je voulais pas faire mon sentimental. Léa serra ma main un peu plus fort pour m'aider. Mais elle fini par répondre à ma place...

- Je pense que c'est parce que la présence de son père dans sa vie lui manquait. Tous ce qu'il voulait c'était être proche de vous d'une manière. Celle la c'est la seule qu'il à trouvé...

Il était étonné. Mais ce que Léa décrivait était vrai, complètement vrai. Le temps filait, puis Caroline et Matt rentrèrent chez eux. Il ne restait plus que Elena, Damon, mon père, Léa et moi. Elena prépara de quoi manger pour Léa. Damon avait allumé le feu de la cheminé, il savait quoi dire pour plaisanter histoire de détendre l'atmosphère.
D'un coup on entendit un gros bruit à l'entrée. Comme si la porte venait d'être complètement défoncé, et c'était le cas, à pleine vitesse je me trouvais dans la cuisine, faisant signe à Léa qu'elle devais se mettre à l'abri. Elena l'a pris par la main et l'emmena dans la maison. J'entendais Damon parlé...
- Mec, ma porte, c'est pas toi qui va payer pour les dégâts !
- Mec, j'en ai rien à foutre de ta porte.
- Merci crétin j'avais compris.
- Alec je sais que t'es au courant.

Merde, il est en train de parler à mon père. Il croit que c'est moi. Mais qui c'est ce type, il à l'air d'être seul.

- On se connait ? Interrogea Stefan.
- Tu te fou de ma gueule ?
- Tu pue le chien, lâcha Damon.

Le chien ? Mais qu'es ce qu'il raconte ? Je fini par les rejoindre.

- Je peu savoir qui t'es ?

Ok. Je m'attendais pas à lui. Mais qu'es ce qu'il fait la ?

- Josh ?
- Waw attendez c'est quoi sa ? Dit il en regardant les deux personnes qui se ressemblait devant lui.
- Josh, c'est moi Alec, qu'es ce que tu fait ici ? Qu'es ce que tu me veux ?
- Ou est Léa ?
- Pourquoi ?
- Je sais qu'elle t'a raconter mon petit secret, mais j'en sais pas mal sur toi aussi, vampire.
- Alec, tu me raconte ce que ce con qui pue le chien fait dans mon salon ?
- Damon, zen, lui, c'est Josh, l'ex de Léa, un loup-garou.
- Et sinon sa lui arrive de sortir avec des mec humains ? Plaisanta Damon.
- Ferme la toi, si tu veux pas que je t'arrache le cœur !
- Josh, calme toi, ton secret je vais le garder pour moi.
- Cousin y a un soucis ?

Un autre gars avait fait son entrée, un brun, à la vue de Damon et Stefan ils avaient l'air de le connaître.

- Lockwood, qu'es ce que tu fait la ? Damon commençait à être de plus en plus furax.
- Y aurait un soucis avec un certain Alec. Ou il est, et c'est quoi sa, deux Stefan ?
- Tyler, sa c'est Alec, mon fils.

L'ambiance était encore plus bizarre que tous à l'heure, j'avais l'impression de Josh et ce Tyler voulaient ma mort.

- Eh bien, Alec, tu va dire à mon cousin Josh ou est cette Léa.
- Pourquoi ? Qu'il l'a tue ?
- Raconte pas n'importe quoi toi, Léa je l'aime, certes j'ai voulu lui faire peur pour qu'elle garde mon secret, mais je vois que sa n'a pas marché. Je veux juste l'éloigner de toi, t'es dangereux pour elle, trop toxique.

Et la, sans que j'ai eu le temps de répliquer, Stefan attrapa Tyler et le plaqua au mur, Damon l'aida, une guerre était déclaré. Josh fini par me regarder...

- J'ai l'impression que sa sera toi contre moi. Dans ses yeux je voyais le duel qu'il me proposait. Un duel qui s'arrêtera lorsque l'un de nous deux sera mort.

Un quelques secondes j'étais enfermé dans ma voiture, clé en main en train de faire démarré le moteur. Je pris la route, Josh fit de même. Je ne voulais pas l'affronté dans cette maison, pas avec Léa à l'étage. Alors je fini par prendre la fuite dans l'espoir que Josh me suive, mon intuition fut bonne. Je n'avais jamais roulé aussi vite depuis des années, adieu limitation de vitesse, la c'était un duel entre lui et moi. Josh fini par me rattraper et à cause d'un coup de volant ma voiture fini par faire des tonneaux. Je fermais les yeux pour ne pas voir ce spectacle. Une fois que la voiture avait atterrit au milieux de la route à l'envers, je me débattais pour sortir. Josh lui sortait de sa voiture et fonça sur moi. Je savais ou on se trouvait, on était dans un bled à une heure de Ocean Side. Je fini par me mettre à courir, sauf que lui aussi avait le pouvoir de courir vite. On arriva dans la ville. Dans le quartier ou j'habitais, il me rattrapa et me tabassa. Pas le temps de penser à Léa, ni à Stefan ou à quelqu'un d'autre. C'était un combat à mort, ou chaque coup venait de nos forces surnaturelle. Son visage était différent, lui aussi avait des crocs, bien qu'elles soient différentes des miennes, il avait des griffes, qui d'ailleurs tranchait ma peau facilement. L'un comme l'autre on étaient blessé. Heureusement dans les rues de mon quartier il n'y avait personne, puis on arriva devant chez moi. Il prit mon corps et le lança en direction de ma porte d'entrée. Avec sa force ma porte n’eut pas de difficulté à être défoncé. Le couché du soleil nous éclairaient. Mon salon payait les frais de notre bagarre. Mes fenêtres étaient brisées. Le peu de meuble que j'avais à également eu droit au lot de nos corps, tantôt le sien, puis ensuite le mien. On se rendait coup pour coup. Puis il prit le dessus sur moi, brisant les os de mes bras, puis de ma jambe gauche, qui était presque à l'envers. Ses griffes m'entaillaient le ventre, le dos, puis d'autre partie de mon corps que je ne sentait presque plus. J'étais à genoux. Il fini par me mordre, au niveau de l'épaule. Sa me brûlait, comme si un poison c'était introduit dans mes veines. C'était le coup de grâce. Dans un élan de colère, je me suis levé et je l'ai mordu dans le cou. Il grogna, tel un loup enragé. Avec les dernières forces qu'il me restait je lui brisa la nuque, puis sa tête se détacha du reste de son corps. Je tomba à la renverse. Lâcha sa tête, qui roulait à terre. Je n'avait pas mon téléphone pour prévenir Léa, quant à mon fixe, il avait lui aussi subit notre combat. Je n'avais pas la force d'aller jusqu'à Mystic Falls. Je n'avais pas la force de conduire. D'un coup je sentit mon corps être pris de convulsions. C'était insupportable, sa me brûlait. Mon corps entier me brûlait. Mes muscles se serraient. J'avais des crampes, je sentais mes os déformé par cette bataille. Après que mes convulsions se soient calmé je réussis à me lever, mes marche me parurent raide d'un coup. J’entrais dans ma chambre. La rage s’empara de moi...

**Quelques heures plus tard**

Le soleil commence à ce lever. Dans ma chambre je peux apercevoir les rayons qui réchauffent les murs. Les volets sont ouvert ainsi que les fenêtres. Il fait froid, mon réveil affiche 5h47. Les murs sont vide, enfin, il reste les quelques punaises des posters que j'ai arraché quand je suis rentré. Sur mon bureau il ne reste que mon ordinateur portable et des crayons éparpillé un peu partout dans cette pièce. Des feuilles se soulèvent avec le vent, puis finissent par retomber. Une des deux portes de mon armoire est brisé, elle n'a pas échapper à un coup de poing. Finalement il n'y avait pas grand chose dans cette chambre. Ma chambre. Le nécessaire pour faire bonne figure. Quant à moi, je suis allongé sur ce qu'il reste de mon lit. J'attends ma guérison. Ce miracle, comme dirait certains. Pour moi c'est anodin, quand je me coupe, il me suffit de quelques secondes pour que ma peau paraisse comme neuve. En attendant mon ventre est ouvert, j'ai des griffures, des bleus. Ma cheville est retourné, mais maintenant ça ne me fait plus mal. Il y a encore deux heures j'avais mon bras retourné aussi, mais mes os se sont reformé. Il y a une douleur immense à chaque fois qu'une partie de mon corps prend le chemin de la guérison. Je suis fatigué, je ne peux pas dormir, ma tête me fait tellement mal que j'ai l'impression de vivre une guerre encore et encore. Mes doigts. Je sent quelque chose au bout de mes doigts. Un liquide, mais j'ai pas la force de me levé. Mon bras se lève péniblement. Du sang, je suis allongé dans une marre de sang, une marre de mon sang. Je crois que je ne perd plus de sang, sa fait plusieurs heures que je suis dans cette pièce. Je suis tellement fatigué. J'ai l'impression d'entendre des bruits...

- T'es là ?

Elle m'a trouvé ! Oui je suis là ! Ici dans ma chambre. Viens. Viens m'aider. J'ai besoin de toi, je t'aime.

- Alec, dit moi que t'es ici. ALEC ! Cria t-elle.

Oui je suis ici, mais je n'arrive pas à te répondre. Je suis trop faible. Monte les escaliers, je t'en supplie, viens à moi.

- Alec, es ce que tu peu nous répondre ?

Mon dieu. Mon père était la.

- Dans la chambre. Je n'avais plus de voix, ces mots étaient sortis dans un souffle.
- Je l'ai entendu, il est dans la chambre, Léa ou c'est ?

Je les entendaient, ils montèrent les marches, plus vite que moi plusieurs heures auparavant.

- Oh mon dieu Alec. Léa pleurait.

En voyant ses larmes, les miennes ont fini par apparaître. Je savais que pour moi c'était fini, la morsure que j'avais eu était mortelle, je l'avais compris en voyant mes veines devenir noir petit à petit et s'approcher de mon cœur. Mon corps essayait de combattre, mais c'était de plus en plus dur.

- Il t'a mordu ? Me demanda mon père, inquiet.

Mon regard lui suffit pour comprendre. Il partit de ma chambre, j'entendais ses pieds descendre les marches puis arrivé dans le salon.

- NOOON. Il criait.

Léa était effrayé. Elle ne voulait pas comprendre.

- Pourquoi il cri ? Ton corps va guérir n'es ce pas ? Puis dans quelques heures tu sera sur pied hein ? On retournera à Mystic Falls ensemble, on visitera le monde ensemble. J'ai toujours rêver de visiter New York. On ira ensemble ok ?

Je savais que ses projets se ferait sans moi. Que d'ici quelques heures je respirerais mon dernier souffle. Qu'il faudra qu'elle avance, sans moi. Je ne regrette pas d'avoir mis ma vie en péril pour la sauver. Parce qu'elle aurait fait pareil pour moi. Je n'entendais plus mon père, mes pouvoirs disparaissait, puisque je n'avais plus de force.

- Léa, je ne t’oublierais jamais.
- Ne dit pas sa merde, c'est pas la fin, je t'en supplie ne dit rien. Elle ne se calmait pas, elle pleurait, encore et encore, fermait les poings, elle était en colère aussi.
- Écoute moi, je ne regretterais jamais ce que j'ai fait. Si c'était à refaire je prendrais les mêmes décisions. Ne m'en veux pas, n'en veux pas à Josh non plus, il t'aimait. Et je le comprend, tu es une fille formidable. Je t'aime.
- Tu va pas t'en tirer comme sa, tu crois que tu va me lâcher la ? Comme sa ? Je t'interdit de me laisser.
- Je suis la. Dit je dans un dernier souffle.

Elle posa la tête sur mon torse, sa main droite était posé sur mon torse, quant à sa main gauche elle tenait la mienne. Le soleil n'était pas à son zénith. J'entendais sa respiration, elle pleurait toujours. C'était la fin. La mort.

Mon sang circulait dans mes veines, mon cœur se remit à battre. Mes pulsations cardiaque s'accélérait. Mes poumons retrouvait de l'air. Je sentait l'air sur mon visage, ainsi que la chaleur du soleil. C'est comme sa après ? C'est sa le paradis ? Mon cerveau me suppliais d'ouvrir les yeux. Alors doucement j'ouvrais mes yeux, m'adaptant au soleil, mon ouïe était sensible, j'entendais plusieurs respirations, j'espérais retrouver ma mère dans un autre monde. Mais au lieu de sa je vis Léa, elle est tellement belle.

- Léa ? Ma voix est un peu cassé.
- Chhhut Alec, doucement.
- C'est sa le paradis ? Je suis perdue, je comprend pas.
- Non, dit elle en rigolant. Ici c'est Ocean Side. On est chez toi. On attendait que toi.

Moi ? On ? Ocean Side ? Le paradis c'est un monde parallèle ?

- Je... comprend pas.
- Alec, tu es vivant, ton père à trouver une solution, tu es guéris. Reprend doucement tes forces.

Je sentait que ma force revenait de plus en plus vite. Mon corps ne me faisait plus mal. Mon cerveau cherchait les derniers souvenirs, Mystic Falls, la maison des Salvatore, les doubles, Tyler et Josh, notre combat, ma mort et la... ma résurrection. Doucement je m'assoie, je remarque être dans mon salon, sur un matelas posé près du mur. Je m'y adosse et je les regarde tous. Léa, près de moi, puis les autres, mon père, Stefan qui à l'air rassuré de mon réveil, Elena, qui est à ces côté qui lui tien la main, Caroline, toute souriante et mon oncle, Damon qui me sourit.

- Alors neveu, content de retrouver le monde des vivants ? Plaisanta Damon.
- Je comprend pas. Qu'es ce qui s'est passé ? Je suis mort ?
- T'as été inconscient un moment, j'ai appeler un ami pour...
- Un ami ? Damon coupa Stefan.
- Oui enfin, j'ai appeler la seule personne qui pouvait t'aider.
- Qui ?
- Un homme qui s’appelle Klaus. C'est un hybride original, la seule solution de guérir d'une morsure de loup c'est de boire un peu de son sang...

Mon père continua à me raconter ce qu'il c'était passé, que pendant que je disais mes derniers mots à Léa, il était en bas en train d'appeler un certain Klaus Mikaelson, qui habite à la nouvelle orléans. Il à fait le voyage rapidement, grâce à sa vitesse comme Elena, Caroline et Damon. Puis Klaus est repartit, puisqu'il à raconter qu'il avait des problème de royauté avec un certain Marcel, personne avait compris ses histoires, mais ils l'avaient tous remercié de m'avoir aider. Damon m'avait dit que Klaus leur devait un service, je ne sais pas pourquoi, des choses du passé de ma famille que je découvrirais plus tard. Au même moment je sentais ma gorge me brûler, j'avais besoin de sang. Léa l'a compris et fini par m'apporter une tasse rempli de sang. Elle avait juste avant vider une poche de sang dans une tasse. Doucement je savourais chaque gorgées. Léa me regardais, sans crainte, sans dégoût. En une journée notre relation avait avancé. Qu'es ce que sa sera au bout de quelques mois... ! Pour le futur, je peu rien dire, après tous, je ne suis qu'un vampire et non une voyante ! Wink
Prescilla.W
Prescilla.W
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 682
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Kila le Ven 15 Nov - 0:04

Omg j'attendais cette suite avec impatience eet la voilà enfin. J'ai pas pu attendre le lendemain pour la lire et je n'ai qu'une chose à dire même depuis mon tel! Jadore!!!!!! :DFrancheFranchement je ne trouve même pas les bons mots pour le dire rassure moi c'est pas la fin?
Du début à la fin n'était complètement dedans au moment du j'étais là mmais tue le! Quand eelle le voit. Magnifiquement triste..
en tout cas si y a une suite je serais la première à courir la lire!!
Continue t'as un talent pour l'écriture aussi. <3
Kila
Kila
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 795
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Prescilla.W le Ven 15 Nov - 10:30

Merci beaucoup Kiwi ! ♥️
Désolé de te décevoir, mais si c'est la fin, j'ai déjà eu du mal a publier cette 2eme partie donc je me vois pas commencer une FF ! Razz
Mais je suis contente que t'ai été à fond dans l'histoire ! :bigsmile:
Merci beaucoup, il est possible que j'écrive encore (j'ai rien commencer et même pas réfléchis à une histoire) quand j'aurais alors un truc je le posterais ici ! Wink
Prescilla.W
Prescilla.W
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 682
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Kila le Ven 15 Nov - 12:32

Ah c'est dommage car j'aimais beaucoup l'histoire de celle-ci, mais bon je comprends tout à fait que c'était pas ton but de faire une FF. En tout cas, tu peux compter sur moi si tu postes à nouveau, pour te lire. Very Happy
Et au niveau de la création Alec/Stef, j'adore ça perturbe vraiment et c'est bien choisit au niveau des images. Bravo aussi pour ça Wink
Continue ♥️
Kila
Kila
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 795
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Prescilla.W le Sam 16 Nov - 23:04

Merci beaucoup, je me suis amusé à crée cette histoire ! Wink Ravie qu'elle t'ai aimé ! Very Happy Merci, je préviendrais si j'ai d'autre idée ! Wink
Merci, c'était un petit plus que je voulais apporté avec cette créa ! Very Happy
Je continuerais alors ! Very Happy
Prescilla.W
Prescilla.W
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 682
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Blue Moon. le Dim 17 Nov - 0:09

Vraiment un délice à lire ce chapitre ma p'tite Prunette, tout comme cette histoire... *jdr* Very Happy Vraiment dommage que ce soit la fin... j'espère que tu nous écriras d'autres belles choses bientôt. :amour: 

Encore une fois bravo ! :respect: Wink 

Bisous. :jtm: pig 
Blue Moon.
Blue Moon.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 595
Age : 22
Localisation : In Derek Hale Arms...

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Prescilla.W le Dim 17 Nov - 11:14

Merci Beaucoup Lotus ! Very Happy Promis je préviendrais si je commence quelque chose ! Wink
Encore une fois, Merci ! Very Happy :love:
Prescilla.W
Prescilla.W
En possession du collier d'Emily Bennett.
En possession du collier d'Emily Bennett.

Messages : 682
Age : 26
Localisation : Beacon Hills

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

#Prescilla.W - Once Upon A Time Empty Re: #Prescilla.W - Once Upon A Time

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum