The Vampire Diaries
Bonjour! Bienvenue sur France Vampire Diaries! Very Happy

Si tu es inscris, connecte toi, sinon, il est grand temps de t'inscrire pour participer à la vie du forum!

[DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Dim 1 Sep - 15:55

J'attends encore un peu lol Comme elle a été écrite il y a longtemps comme ça je poste 5 chapitre d'affilé Wink
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Invité le Dim 1 Sep - 16:50

Moi je veux la suite mon petit sucre d'orge :angel: 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Dim 1 Sep - 17:00

Ben j'imagine bien chaton ... lol Je vais essayer de commencer a l'écrire Wink
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Invité le Dim 1 Sep - 17:03

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :jtm: 

Ah j'adore les smileys de ce fofo Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Dim 1 Sep - 17:08

moi aussi lol Wink ca change ca fait du bien !! What a Face
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Ven 6 Sep - 12:49

BIen le bonjours mes Lecteurs adoré. Je me dépêche de poster tout plein de chapitre afin d'être a jour dans ma fanfiction ici et comme ça vous n'aurez plus qu'a attendre le prochain chapitre qui est en cours d'écriture !! Very Happy


Ici Je vous met le Chapitre 11 et le chapitre 12 Wink Donc un assez long post. Cependant je vous souhaite une bonne et agréable lecture :bigsmile: 



Chapitre 11: Facilité.



Pdv Externe

Elena et ses comparses se dirigeaient vers une adorable petite maison au cœur de San Francisco. Un petite longère comme on pouvait en apercevoir partout en France, fleuri a souhait.
Rebekah toqua frénétiquement à la porte jusqu’à ce que celle-ci s’entre-ouvre. 

- Beky ? Demanda une dame d’un certain âge déjà.

Rebekah sourit et sans en dire plus, pris la vieille dame dans ses bras. On pouvait voir perler les yeux de cette dernière.

- Mais entre voyons !! qu’est-ce qu’il t’amène de si bon matin ma … Elle se stoppa en apercevant les deux « jumelles » qui se tenaient derrière Rebekah. Mon dieu, Katherina Petrova et son double … C’est donc vrai ?

L’originel acquiesça.

- Entrez entrez ! Les pressa-t-elles.

- Bonjour madame. Je m’appelle Elena. Lui dit-elle tout en lui serrant la main gentiment.

Elle fit un signe de tête et se tourna vers Katherine qui, elle, ne prit pas la peine de se présenter.

- Il faut que tu nous fasses un sort de localisation dans les plus brefs délais Mary c’est urgent. Niklaus, Elijah, Finn, et Kol sont détenu par on ne sait qui et surtout on ne sait où. 

La vieille dame hocha la tête et se précipita vers sa cuisine pour aller chercher ce dont elle a besoin.

Elle revint deux minutes plus tard munit d’une carte et d’un couteau.

- Vous avez un objet ayant appartenu a quelqu’un ?


Les trois filles se regardèrent indécises puis Elena s’avança en présentant sa bague, ou plutôt celle que Damon lui avait offert lors de sa transition.
La vieille dame la prit d’une main tremblante, du a son âge respectueux, et la déposé sur la carte qu’elle avait préalablement dépliée. La jeune double qui connaissait la procédure tendit son bras pour que la sorcière puisse l’entailler afin d’en récupérer le sang. Celui-ci qui s’écoula sur le dessus de la carte faisant un point de couleur sur la ville de Portland.
Elle récita ensuite son incantation et les trois jeunes femmes regardaient anxieusement le sang se déplacer sur la largeur de la carte pour enfin finir son trajet sur la ville d’Arlington, en Virginie. 


- Super ! souffla piteusement Katherine. En fait ils étaient juste à côté de chez nous…


- Merci beaucoup Mary. S’extasia Rebekah en la prenant une nouvelle fois dans ses bras. Je te promets de venir te voir prochainement une fois que j’aurais délivré la famille.


La vieille dame lui offrit un sourire attendrissant et elle les poussa vivement vers la porte de sortie.

- Ne perdez pas de temps mes jolies. Bon courage !! 


Elena et Rebekah lui firent un signe de main avant de partir tandis que Katherine montait dans la voiture qu’elles avaient loué pour éviter de perdre du temps.
C’était repartit pour un tour d’avion.

Dans une grotte.

PV Damon.

Cela faisait maintenant quelques heures qu’Ashley avait disparu de la grotte nous laissant ici reclus de tous.
Je repensait a ce qu’elle avait pu me dire… Elle était donc la fille de Katherine ? C’était insensé !! Toute sa famille a été décimée par Klaus et ses « serviteurs »…
Et ce Fred, maintenant qu’elle m’a resitué dans l’histoire je m’en souvenais parfaitement. Mais après tout qu’es ce que j’en avait a faire ? Combien j’avais tué de personne sous mon impulsion meurtrière ? Je ne pouvais pas me rappeler de tout et maintenant que le mal était fait c’était bien trop tard. J’espère juste que ma belle à trouver Rebekah, comme cette dernière n’est pas avec nous je suppose qu’elle se trouvait encore au manoir, Une originel de leur côté c’est mieux que rien. Mon regard se posa sur Klaus qui avait totalement repris ses esprits. Il trifouillait ses chaines de fer et d’un mouvement sec détacha ses deux poignets laissant deux gros trous dans le mur derrière lui. Il se leva aisément et attrapa sa muselière de ses deux mains encore endolories et éclata le mécanisme lui arrachant un grognement de douleur. Sa mâchoire écartelée se repositionna dans un craquement sonore qui je pense m’aurait fait vomir si j’avais été humain. Il fit craquer son coup en le penchant de gauche a droite et se dirigea directement vers Caroline encore inconsciente. Je me débattais pour qu’il comprenne de me relâcher avant mais il n’en avait cure. Il arracha les liens de sa belle et la prit dans ses bras avant de partir nous laissant tous. 
Des sueurs perlaient sur mon front. Je fatiguais et mes blessures récentes n’arrangeaient pas mon affaire. Finn gisait toujours par terre. Elijah avait lui aussi vu la scène ainsi que Kol. Bonnie commençait à papillonner des yeux mais sa tête tanguait de gauche a droite. Trop faible. Jeremy quant à lui, on avait l’impression qu’il était dans un sommeil profond et réparateur. Tyler se réveilla d’un coup et compris enfin que l’on était pris au piège. Personne ne pouvait parler à part peut-être Bonnie qui n’avait pas de muselière. Jeremy aussi s’il était réveillé. 
Mes forces m’abandonnaient petit à petit, mais je ne voulais pas m’endormir. La veine de Vénus faisait poids pourtant face à ma volonté.
Mais comment cette bande d’originel c’est t-elle fait prendre aussi facilement ? C’est complètement ridicule. Et Comment est-il possible qu’il soit aussi facile de sortir de cette immense grotte. Ca devrait pourtant être surveillé… C’est sur ces dernières questions que ma volonté de rester éveillé me lâcha sournoisement, et je m’enfonçais dans le noir complet. 



Début Chapitre 12: Retrouvailles sanglantes




Pv Elena :

Retour en Virginie, enfin !! Le vol c’était passé sans encombre et pour tout vous dire très silencieux. Nous arrivions à Arlington, Mary nous avait dit qu’ils se trouvaient dans une grotte. Il ne doit pas il y en avoir des milliers je suppose, ça allais être simple a trouver… 
Bon certes c’est une grande ville. Il y a le Pentagone ici. Les gens affluaient de partout, c’était impressionnant cette population si active… Nous nous dirigions vers l’office de tourisme ( mdr je ne sais pas si ça existe en Amérique mais après tout pourquoi pas ? ) 
Je descendais de la voiture pour aller demander à l’accueil laissant Katherine et Rebekah s’entretuer sur des sujets inintéressants. C’était plus fort qu’elles, là, le sujet, c’était qui a la plus belle paire de chaussure !! Non mais sérieusement … 
La secrétaire, pas aimable pour un sous me regarda arriver par-dessus ses lunettes de vue. 

- Bonjour madame.
- Hmm ?
- J’aurais voulu des renseignements en ce qui concerne une grotte ici ? Mes amis et moi aimerions la visiter.
- Il n’y a plus de grotte ici depuis au moins 300 ans mademoiselle. Elle se trouvait ici vers le Rocky Run Park. Vous pouvez y accéder par le Clarendon Boulevard.
- Ok merci de vos renseignements madame. Bonne journée à vous. 


Elle ne me répondit pas et replongea dans sa lecture apparemment supra intéressante. 
Une fois assise dans la voiture je dis a Rebekah, qui avait pris le volant, de prendre direction Rocky Run Park.

- Elle m’a dit qu’il n’y avait plus de grotte depuis longtemps. C’est bizarre. Mais autant aller voir.
- Eh bien on est bien barré encore. Râla Kath.
- Tais-toi dont toi au lieu de te plaindre. On a un plan c’est déjà pas mal. Répliqua Rebekah.
- Non mais tu te prends pour qui pour me parler comme ça blondasse décoloré ?
- Quoi ? Moi blondasse décoloré ? Tu te crois … 


Et voilà c’était repartit … Je poussais un long soupir et observa la route. L’originel conduisait très vite. En moins de 10 minutes après tous les feux rouges nous étions arrivés devant le grand parc.

Nous marchions déjà depuis une bonne demi-heure sans rien trouver, zigzagant entre les diverses arbres feuillus, parcourant le parc de font-en-comble, quand Rebekah tomba sur un bracelet par terre. 
Je m’approchai d’elle pour l’observer et ma réaction ne se fit pas attendre plus longtemps. 

- C’est le bracelet que ton frère a offert à Caroline ! Ils ne sont pas loin.

Pour compléter mes dires je tournais ma tête dans tous les sens telle une girouette pour essayer d’apercevoir une entrée ou juste une trappe ou encore des feuillages déplacés … Tout ce qui pourrais nous aider a trouver l’entrée de cette grotte.
Katherine quant à elle tournait nerveusement en rond, quand son pied heurta une planche en bois enfouie sous une fine couche de terre sèche et de feuille. 
Elle nous regarda interloquée puis s’accroupit pour enlever le surplus. Une trappe . Sans une seule once d’hésitation elle l’ouvrit dans un grincement sinistre. Parfait pour ne pas mieux se faire prendre. Si nous n’étions pas repérées c’est que nous avions le c*l bordé de nouilles.
Le ciel s’assombrit subitement, le soleil laissant place à de fines gouttes de pluie qui s’écrasaient sur nos visages. 
Sans plus attendre et sans un regard aux autres je sautais a l’interieur du passage. 
C’est pour tout vous dire lugubre, miteux et humide mais surtout très sombre. Les filles m’avaient suivi aussi silencieusement que moi. Nous étions dans un long corridor a sens unique, les pierres qui le formait étaient rugueuses et humides.

Je me retournais brusquement vers Rebekah et chuchotai. 

- On a pas de poches de sang !!

Je ne vit pas sa réaction a cause du noir qui nous entourait mais je sentis un courant d’air froid et vit une petite lumière en haut. Katherine était partie en chercher.
On ne pouvait que l’attendre ici. Ce serais du suicide de s’engouffrer là-dedans sans savoir où aller et quand bien même on les trouveraient nous n’avions pas de poches de sang pour leur redonner de la force. Les porter un par un jusqu’à la sortie serais match nul si jamais on était repéré. 

Pour ma part je me contentais de m’assoir contre le mur et je fus suivis de près par Rebekah qui lâcha un profond soupir. Mais elle se relava bien vite en étouffant un cri. Elle posa ses mains sur le sol a l’endroit exact où elle s’était assise quelques secondes auparavant et dénicha, au peu que je pouvais voir, un os. Ou plutôt des ossements. Elle me regarda encore plus inquiète et je n’eu le temps de rien dire que des bruits de pas raisonnèrent dans le couloir . Une lumière dirigée sur nous, nous aveuglaient et une odeur nauséabonde s’étendit dans mes sinus… 

J’étais prise de vomissement alors que la lumière continuait de s’approcher de nous tranquillement Rebekah était quant à elle paralysé par la peur. Je me demandais un instant que pouvait être cette créature pour pouvoir la terroriser a ce point et sans le vouloir elle répondit à mes questions par un unique chuchotement. 

- Un lycan.

Une remonté acide se propagea dans ma gorge quand l’odeur se fit plus forte … 
La forme se dessinait de mieux en mieux, laissant apparaître un être immonde et énorme. Il posa la lampe sur une petite étagère fixée au mur. 
On pouvait alors apercevoir un loup d’une taille gigantesque se tenant sur ses pattes arrière. Il nous offrit son plus beau sourire aux dents divinement crades et se mit a grogner.

- Ne respire plus, me conseilla Rebekah. Quand ils sont sous cette forme ils sont un peu, voir même beaucoup, imbéciles, ils ne comprennent pas ce que l’on dit. Tu va te déplacer exactement comme moi mais de ton côté. Je vais a droite tu vas a gauche, moi devant toi derrière. J’acquiesçais encore tétanisé par la monstruosité de la bête se tenant devant nous signant notre arrêt de mort. Rebekah continua tout de même son monologue tout en commençant a avancer. Fait attention aux morsures, a sa force… Par contre ce n’est pas l’être le plus rapide qui puisse Exister. Elle alla sur la droite du Lycan et j’entrepris d’aller sur sa gauche. Il nous faut de l’argent. Ils craignent cette matière comme nous on craint le bois du vieux chêne blanc… Sans plus réfléchir je lui tendit mon collier en argent qui pendait autour de mon cou. Merci. On entendit le lycan grogner un peu plus quand il nous vit avancer encore et encore vers lui. Dès que je te le dit, attire son attention sur toi, je ferais mon possible pour l’affaiblir avec ça. Finit elle le plus discrètement possible. Une fois de plus j’acquiesçais et sans plus attendre Rebekah hurla « MAINTENANT »

Je ne savais pas quoi faire alors je me mis a tourner autour de lui. Il poussa un hurlement a son tour et ses griffes me passaient a ras de ma peau, déchirant peu a peu mes vêtements en lambeaux. Une de ses pattes m’agrippa et me souleva du sol. Mais qu’est ce qu’elle fait Rebekah me demandais je tétanisé. Le lycan me tenait a quelques centimètres seulement de sa gueule entre-ouverte et commençait a claquer des dents. Ses grognements me faisaient vibrer de peur.

Il approcha un peu plus une de ses canines de ma joue droite. L’odeur pestilentielle se dégageait de sa gueule me laissant encore des remontées acides. Son croc érafla ma joue la coupant quelque peu. Une brulure intense s’insinua alors dans mon être. Elle se propageait rapidement et engourdissaient mes membres. Je vis brièvement ma chaîne passer autour du cou du monstre et se resserra. Je sentis à présent une odeur de cramé et je m’aperçue que ses poils crépitaient. Sa peau était a présent a vif. Il poussa un gémissement sinistre et me relâcha par terre amplifiant ma douleur. Je pris l’initiative de ne pas trop bouger mais il était trop tard. Je sombrais dans les ténèbres.

[...]

Je reprenais contenance peu a peu mais la brûlure qui irradiait mes sens, m’immobilisait totalement. Mes muscles étaient paralysé je ne contrôlais plus rien, je n’arrivais plus a ouvrir mes paupière qui pourtant, je pouvais le sentir, étaient loin d’être lourdes. Par contre je pouvais entendre tout ce qu’il se passait autour de moi, l’agitation, les chuchotements. Je sentais une main froide passer sur mon front. J’essayais alors d’analyser les paroles.

- Qu’est-ce-qu’il s’est passé bon sang ? C’est quoi ça ?
- Un Lycan…
- Mais c’est quoi ce truc bordel ? S’énerva la première personne.
- Un être surnaturel. Encore plus fort que le loup garou, mortel pour les vampires. Seul un originel peux en venir a bout grace a sa force.

- Alors pourquoi tu as mis autant de temps ? Qu’est ce qu’on va faire maintenant si elle ne s’en sort pas ?
- Je ne sais pas j’étais tétanisé. Ce n’est pas toi qui avait a l’affronter…. Un petit silence s’interposa dans la conversation des deux personnes…. Mais attends. J’ai une idée. Le sang d’un Originel peux guérir la plus part des blessures non ? J’entendis un bruit de déchiquètement et quelqu’un fit une légère pression sur ma bouche. Je ne pus contenir un soubresaut quand du sang s’installa dans ma bouche. Une main me pris la tête et me la pencha en arrière pour que je puisse avaler le contenu.

- Et si ça ne marche pas ? 
- Croisons juste les doigts. De toute façon on ne peut rien faire sans elle.
L’autre personne ne répondit pas. Je restais la dans le silence monstrueux qui c’était propagé autour de moi, face a ma douleur qui bizarrement s’atténuait petit a petit. Mais a mon grand désarrois pas assez vite. J’avais envie de hurler tellement j’avais mal, je voulais que ça cesse. D’un coup je pu reprendre un peu de contrôle sur mon corps et il se cambra sous la douleur. Un hurlement plaintif résonna dans la pièce ou j’étais, et je me rendis compte que c’était moi qui l’avais poussé. 
J’ouvris les yeux tétanisée par ce qu’il venait d’arriver. Tout me revint en mémoire, l’attaque du Lycan, l’éraflement de sa dent contre ma joue et le collier qui passait autour de son cou le brulant a petit feu. 
Rebekah et Kath étaient devant moi et m’observaient avec des mines inquiètes. L’immense corps du Lycan était avachit sur le sol a quelques mètres de là où nous nous situons.

- On a encore eu de la chance qu’il ne t’ai pas réellement mordu la méchante bêbête, rigola Reb’ pour détendre l’atmosphère, sinon je crois bien qu’il t’aurais trouvé a son goût.

Je lui souris a mon tour et pris la poche de sang que Katherine me tendait.
Mes jambes encore engourdies se détendaient au fil des gorgées que je prenais. 
Mes forces me revenaient et je pu me relever a la fin de la poche. 

- J’ai l’impression d’avoir fait un tour aux enfers. Je ne le souhaite a personne, même a mon pire ennemi. Je n’imagine pas non plus ce que ça aurait été s’il avait eu le temps de me mordre.
- Tu serais morte en moins d’une minute normalement. M’informa Rebekah sous le regard glacial de Katherine.
- Hmm intéressant. Bon maintenant que je suis sur patte on peut y aller les filles.

Elles étaient accroupies et me regardaient abasourdies m’éloigner vers l’endroit d’où était venu le Lycan.
- Il doit être super ton sang Reb’. Murmura Kath. Je pourrais en avoir dit ? 
- Dans tes rêves Petrova !
- Hey Reb’ tu parles aussi à ma famille je te signal. Rigolais-je au loin.
Rebekah grogna et me suivit ainsi que Katherine qui était toujours fasciné par les effets du sang sur moi. 

On parcourais silencieusement le couloir tout en croisant les doigts pour ne pas tomber nez a nez avec ces horribles monstre. Comme si l’Originel avait lu dans mes pensées elle se mit a dire.

- Je comprends mieux pourquoi mes frères n’ont pas pu se défendre. Les lycans sont puissants, même en forme humaine. 
Et surtout ils peuvent prendre la forme de n’importe qui. Ils ont une mémoire photographique. Ils voient quelqu’un et peuvent donc prendre la minute d’après son apparence. Et ceux pendant un très long moment. Imagine donc alors combien de fois et en combien de personne ils peuvent se transformer ? 

- C’était quoi cette odeur qui s’est dégagée quand il est apparue ? 
- C’est une odeur qu’ils sécrètent pour amoindrir les forces et la vivacité de l’ennemi. Ce qui marche très bien. On est plus occupé a se retenir de vomir que de se battre face a lui.
J’acquiesçai et continuai la route silencieusement.

Le couloir était sans fin et menait a chaque fois a plusieurs carrefour. Rien n’était indiqué bien évidemment. Kath’ avait pris au préalable la lampe torche qu’avait ramené l’énorme loup, afin de mieux éclairer notre chemin. 

- J’ai l’impression que ça fait une heure que l’on marche et tout ça sans changement de paysage. Que des pierres partout. Eurk... Le décors n'est pas vraiment a mon goût … Se plaignait Kath. 

Elle n’eut pas de réponse, juste l’originel qui levait les yeux au ciel en signe d’exaspération.
On arrivait à un énième carrefour, deux directions à prendre. Droite ? Ou gauche ?
Je regardais mes comparses qui n’en savaient pas plus que moi et Katherine pris les devants et se dirigea vers la droite. Sans rien dire nous la suivîmes lasses du chemin que nous venions de parcourir. 

Les minutes défilaient encore et encore. Pas de trace d’ennemi a l’horizon, pas d’odeur écœurante, rien… Le calme plat. 

…Bring… 


J’arrêtais les filles par le bras après ce bruit pour avoir un maximum de silence.

…Bring…

- Des chaînes ! Murmurais-je alors.
- Oui, et elles ne sont pas loin. Continua Katherine aux aguets.

…Bring…


Je me suis mis a courir suivit de mes deux nouvelles « amies » pour me retrouver quelques instant après face a une immense grille en fer forgé. Fer quelque peu rouillé d’ailleurs. C’était fermé par un immense cadenas. Katherine essaya de tirer dessus d’un coup sec mais un bruit pas très agréables s’en sortis suivit de son gémissement.
- De la veine de vénus … 

Rebekah entrepris tout simplement de défoncer le portail grâce à sa force et il céda au bout de la 8 ème tentative.

…Bring…

Je me précipitais une fois de plus la première a l’intérieur et tombait dans un grand endroit vouté avec attaché tout autour du mur nos amis. Inconsciemment je me dirigeais vers Jeremy qui fut la première personne que j’ai vu aux côtés de Bonnie. Il était inconscient. Je tailladais alors mon bras et lui fit boire mon sang a lui ainsi qu’a Bonnie. Ils reprirent contenance assez rapidement. Je brisais alors leurs liens avec une facilité déconcertante. Je les laissait là le temps que nous nous occupions des autres. 

« Mon dieu Damon » Pensais-je en me précipitant vers lui ensuite pendant que Kath et Reb’, s’occupaient des autres.

Il était dans un état lamentable. Du sang avait séché et partait de son cou encore entrouvert… Je lui caressais le visage tendrement et il ouvrit ses yeux subitement, tétanisé. Je n’avais jamais vu ce regard la chez lui. Lui qui avait toujours confiance en lui, qui avait toujours le contrôle.

- Dépêche-toi bon sang Elena !! Me dit Katherine en me balançant deux poche de sang.

Je secouais la tête pour reprendre mes esprits et brisais ses liens et la muselière, qui cette dernière, lui arracha un gémissement plaintif. Sa bouche était a présent béante. Ses yeux vitreux… Je lui fourrais la poche de sang dans la bouche et pris sa tête dans mes bras en caressant ses cheveux le temps qu’il buvait pour reprendre des forces. Sa tête était lourde et elle pesait dans mes bras. Il avait a peine finit la première poche que je lui offris la deuxième. Ils étaient tous trop faibles. Je vis Katherine remettre sur pieds Tyler, Stefan et les ramener avec Bonnie et Jeremy vers la sortie, suivit de près par Reb’ avec Elijah Finn et Kol.

- Les filles !? Demandais-je pendant que Damon finissait sa dernière poche de sang.
- Oui ? 
- Soyez prudente je trouves ça trop facile. Passe-moi une troisième poche de sang Kath il est vraiment trop faible. J’ai l’impression qu’il a prit pour les autres ; Elle me lança le sac avec le reste des poches et je continuais ; Si nous ne remontons pas assez vite partez avec les autres. On se débrouillera. Rebekah acquiesça et jeta mon collier en argent.
- Juste au cas où ajouta-t-elle. 
Je la remerciai d’un regard sincère. Et Katherine murmura.
- Dépêchez-vous quand même. 

J’acquiesçais et elles partirent avec les autres. Jeremy me lança un regard suppliant avant de disparaître main dans la main avec Bonnie. Ils étaient encore tous dans les vapes. Ils suivaient juste leurs sauveurs pas certains encore de savoir de qui il s’agissait.
Damon s’agrippa alors fortement a mon bras et je lui offrit une autre poche. Toujours en lui caressant tendrement les cheveux. Il était presque allongé sur mes genoux le front ruisselant de sueur, mais il reprenait des couleurs. C’était plaisant a voir. On allait s’en sortir ! J’en était sûre.

Au bout de la 6 ème poche il s’arrêta et se redressa en m’observant.
- Elena … Murmura-t-il
- Chut, lui intimais-je tout en posant mon index sur ses lèvres. On a pas le temps. Il faut que l’on rejoigne les autres avant qu’on ne nous retrouve…

Il se mit sur ses jambes et m’aida a me relever. Et nous prîmes la route main dans la main. J’étais tellement oppressé par ce qu’il pourrait encore nous arriver que je ne prenais aucun plaisir à être avec lui à ce moment-là. Je ne voulais certainement pas qu’il lui arrive encore quelque chose… Je serrais alors sa main un peu plus, nerveusement pendant que l’on s’enfonçait dans le noir.
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Ven 6 Sep - 13:01


CHAPITRE 13 : Délivrance ?




Point de vue Caroline Forbes.
 
Mes yeux ne s’habituaient toujours pas à la pénombre environnante. Je ne savais pas où j’étais et j’avais perdu tout souvenir des minutes, heures ou même journées précédentes. Mes bras étaient engourdis, ma bouche pâteuse et ma gorge me brûlait au plus haut point.
Je n’étais pas bloquée loin de là. Libre de tous mouvements je me levais difficilement et inspectais les alentours. Je vacillais a chacun de mes pas… Je me trouvais dans une pièce rectangulaire. A tâtons je cherchais un interrupteur afin d’y voir plus clair.
Sans façon. A un endroit reculé de la pièce je vis du jour sortir du sol, m’indiquant le temps ensoleillé de dehors. Au moment où j’allais me diriger vers elle, cette dernière s’ouvrit doucement laissant apparaître Klaus.
Sans rien comprendre je me jetais littéralement dans ses bras le serrant de toutes mes forces.

-          J’ai cru que j’étais perdu. Soufflais-je.
-          Tu ne seras jamais perdu tant que je serais près de toi love. Murmura-t-il.

Il me rendit alors mon étreinte et m’expliqua brièvement ce qu’il c’était passé. Il voyait au fil de son récit mon visage se décomposer dans la fine lumière de la porte entrouverte.

-          … Et donc une fois que je t’ai sorti de cette grotte je nous ai trouvé un endroit assez reculé de tout et abandonné pour ne pas que l’on nous trouve facilement. Et je suis allé chercher des poches de sang.
-          Tu te fou de moi là ? Lui demandais-je pour le moment assez calmement.
-          Bien évidemment que non love.
-          Mauvaise réponse. Si tu as eu la force de me libérer tu aurais dû avoir la force de sortir les autres de ce pétrin !! M’énervais-je. Je serais les dents pour éviter de laisser exploser ma colère et ainsi nous faire repérer.
-          Je me fou des autres. Seul toi m’es importante.
-          Arrête bon sang avec ton charme. Que ça soit Damon, Stefan ou les autres je comprends mais qu’en est-il de Finn ? De Kol ? Elijah ??? Tu m’étonne que n’aient pas d’affinité avec ta famille. Tu en as une et tu te conduis comme un abruti finit avec eux.
-          Oh, je t’en prie ils ne sont pas perdus. Et on est bien plus efficace a deux et en forme que tout seul et en manque de sang…
Je ne lui répondis pas, me contentant de lui arracher deux poches de sang des mains. Après m’être rassasié convenablement je reposais mes yeux sur lui.
 
-          On est éloigné de la grotte ?
-          Plus ou moins.


Qu’est-ce qu’il pouvait m’exaspérer avec ses réponses évasives et son habituel sourire a me faire fondre comme une idiote.
-          Très bien on y va. J’espère qu’ils n’ont rien eu. D’ailleurs c’est bizarre que tu ait pu partir aussi facilement de cette grotte…
-          Il n’y avait pourtant personne.
 
Je repris vite fait une poche de sang, mieux vaut être prévoyante. Puis Klaus me prit la main et la porta a sa bouche pour la baiser tendrement ne lâchant pas son regard du miens. Les frissons m’envahissaient de toute part et mon estomac se serra agréablement. Une sensation que je n’avais pas ressentie depuis longtemps. J’avais juste envie de lui sauter dessus et de … Non pas maintenant Caroline. On a des trucs plus important a régler…. Mais c’est important aussi non ? C’est dans un sourire face a mes pensées que nous prîmes la route en direction de la grotte .
 




Point de vue Elena Gilbert.
 
Le noir inquiétant nous englobait encore et toujours. Je n’avais qu’une envie c’est que l’on trouve la sortie et au plus vite, de préférence sans embuches.
Je serais étroitement la main de Damon comme pour me rassurer de sa présence. Je n’étais pas seule,  je ne suis pas seule, je ne suis pas seule….
La peur me tiraillait le ventre sans que je ne le veuille vraiment. J’avais peur pour nous, j’ai peur que nos retrouvailles ne soient que de courte durée et que je ne puisse pas lui dire ce que je ressens. Plusieurs fois déjà j’ai eu envie de m’arrêter et de prendre deux minutes pour le lui dire. Mais je croyais en nous. Oui, Nous ! Ça sonne si bien…
Damon restait silencieux. Je pense qu’il était aussi pressé que moi de sortir de cet endroit sordide et miteux.
 
On arrivait enfin au niveau de l’échelle qui nous mènerait vers la lumière du jour, ce qui serait bien plus rassurant.

-          Monte en premier, ordonnais-je.
Je m’attendais à un ricanement de sa part et que ce soit lui qui me force a franchir la trappe la première mais a mon plus grand bonheur il m’écouta. Je ne voulais pas qu’il lui arrive quoi que ce soit alors que l’on était si près du but et surtout que nous n’avions rien eu jusqu’ici.
Une fois qu’il eut franchi la petite trappe en haut je m’élançais sur l’échelle qui n’était pas stable pour un sous. Je me dépêchais d’atteindre mon but et d’enfin retrouver la lumière.
Celle-ci m’aveugla instantanément et je mis plusieurs secondes à m’y habituer. Après quelques clignements de paupières, je me hissais entièrement à l’extérieur.
Je pris grand soin de refermer la trappe. Et de remettre le petit lit de feuille qui la recouvrait au pare avant.
Ils étaient tous là nous attendant, sain et sauf. Enfin physiquement parlant. Je me mis a sourire heureuse de tous les retrouver. Damon, fatigué, c’était assis contre un vieux chêne. Je m’approchais de lui et l’aida a se redresser pour que l’on puisse partir. Caroline et Klaus étaient, eux aussi, présent. Je lui lançais un regard pour lui faire comprendre qu’elle avait des choses a me dire et c’est silencieusement que nous commencions a partir de cette foret maudite.
Je tenais Damon fermement qui se servait de moi comme d’une canne.
 
Arrivé à l’orée du bois nous poussions à l’unisson un soupir de soulagement, laissant les rayons du soleil caresser notre peau agréablement. Il n’y avait pas une seule trace d’humain se promenant, profitant de ce soleil. C’était bizarre mais je ne m’en formalisais pas plus. Je me tournais vers Katherine.

-          Tu as loué une autre voiture ? parce qu’on ne tiendra pas tous dans celle de Beky.
-          Mieux que ça. Je m’en suis acheté une. Rigola-t-elle... Un sifflement retenti suivit d'un bruit de chair déchiqueté. Le sourire de Katherine c'était effacé. Elle porta sa main au niveau de son abdomen ou un pieu était logé confortablement. Le sang ruisselait abondamment sur ces vêtements. Ses yeux étaient exorbités. Elle regardait droit devant elle. Sans comprendre ce qui se passait Rebekah se dirigeait vers Katherine et lui arracha le pieu logé profondément dans son ventre.



Je regardais dans la direction du regard de Kath’ et m’aperçue qu’il y avait la fille de la soirée de Klaus. Ashley. Elle tenait une arbalète. Et nous fixait tous un sourire victorieux dessiné sur ses lèvres. 

- Bonjour Maman. Siffla-cette dernière.

Sans plus réfléchir je lâchais Damon et m’élança vers la tortionnaire.
J’entendais des « Elena !! » Mais continuais sur ma lancée.  A peine arrivée a sa hauteur que je me sentais projeté contre un arbre. Un craquement sonore et pas très agréable s’étendit dans les airs, me faisant comprendre que quelques côtes étaient cassées.
Je regardais Ashley avec hargne et avant que je puisse me relever je vit deux chevelures blondes s’élancer vers elle. Je repris le contrôle et partis les aider. Je vis seulement qu’Elijah avait amené Jeremy et même Damon, trop faible, et Kath’ en sécurité dans l’une des voitures.
Klaus et Kol venaient de s’élancer a leur tour. Finn lui était parti je ne sais où. Bonnie marchait tranquillement derrière eux et prononçait une incantation je suppose. Ashley se paralysa entièrement a la suite de ça après avoir rejeté plusieurs fois, je ne sais comment, ses assaillants.
Elle poussa un hurlement strident et plusieurs formes immondes sortaient de la foret, nous encerclant tous. Sans plus réfléchir je pris la tête d’Ashley entre mes mains et la fit craquer. Son corps. S’écroula par terre. Mais les lycans continuait d’avancer en grognant..

-          On a pas le temps et surtout pas la force de les combattre tous, il doit il y en avoir au moins une petite vingtaine.
-          Dispersez-vous dans les bois… Semez-les comme vous pouvez et on se retrouve aux voitures dans moins d’une heure. Ordonna Klaus.



Tout le monde parti de son côté, suivit par deux lycans chacun a peu près. Je pris mes jambes a mon cou et zigzaguais entre les différents arbres de la forêt. Je notais que les lycans ne prenaient pas la peine d’éviter les arbres. Ils les défonçaient tout simplement laissant entendre des craquements sinistres sur leur passage. Je pouvais sentir les tremblements du sol sous mes pieds. Leurs griffes énormes s’enfonçaient facilement dans la terre pour avoir plus d’adhérence. Cela faisait un bruit juste assourdissant. Je pris la peine de me retourner pour voir la distance que j’avais mis entre eux et moi et remarquais affolé qu’ils n’étaient qu’a quelques mètres. Qui a dit qu’ils n’étaient pas très rapides ?
Je courrais aussi vite que je le pouvais. Je sentais leur odeur pestidentielle m’atteindre de plein fouet mais je ne m’attardais pas la dessus. Il ne fallait pas que je respire. Puis d’un coup, plus rien.  Plus de bruit, plus d’odeur … Juste le bruissement du vent dans les feuilles des arbres. Je ralentis ma course et regardait autour de moi. J’entrepris de m’arrêter et de tendre l’oreille pour entendre un bruit inhabituel mais rien…
J’allais me diriger vers la voiture quand une masse me percuta d’une force que j’en eu le souffle coupé. Sous la violence du coup plusieurs arbres furent déracinés. Je voyais les crocs du lycan essayer de me déchiqueter la peau mais j’étais bien plus vive que lui. Mon bras droit maintenait sa gorge. Je serais de toutes mes forces et il poussa un feulement plaintif. Ses griffes me lacéraient la peau sans ménagement mais je réussis a arracher le collier que Rebekah m’avait redonné au préalable. D’un mouvement rapide je le lui plaquais contre son œil. Je le vit fondre sous mes doigts. Le lycan poussa un cri désespéré et j’en profitais pour m’attaquer a son deuxième œil.  Je les voyais brûler de l’intérieure, Comme si une flamme ardente pouvait se dessiner dans leur pupilles d’un noir profond.

Le lycan relâcha sa pris sur moi et j’en profitais pour déguerpir le plus loin possible. Mon corps me faisait mal. Des lambeaux de peau trainaient derrière moi. Ma chair était a vif. Je courrais aussi vite que je le pouvais vers la voiture. J’espère que tout le monde y serais pour que l’on puisse partir. Je  ne savais pas combien de temps la course poursuite avait durée. Trop longtemps a mon goût. Arrivée a l’orée du bois une fois de plus je ne ralentis pas ma course et me dirigeais vers nos voitures. Ils étaient tous a l’intérieur. Les moteurs étaient allumés. Ils m’attendaient. Je n’avais plus de force. D’un dernier mouvement désespéré j’ouvris la portière et m’écroula sur la banquette arrière de la voiture de Rebekah.

[..]

Le bruit environnant parcourait mes oreilles de gauche à droite… Inlassablement. Un sérieux mal de tête commençait à me comprimer les tempes. Elles devenaient douloureuses. Ma seule volonté en ce moment était de faire cesser ce bruit, de leur dire de s’arrêter de courir partout de tourner en rond, de crier désespérément, et sans but précis. Mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais rien faire, rien dire. J’étais dans un état second. J’étais dans un état second, la lumière criarde du soleil m’abrutissait encore plus. Nous étions dans le salon des Salvatore. On m’avait posé sur le canapé pour que je puisse récupérer mes forces. J’avais réussis péniblement a ouvrir mes yeux après quelques poches de sang, mais depuis je restais là, assise, les genoux remontés contre ma poitrine, a les observer se prendre la tête pour des futilités. Je n’arrive pas a parler. J’ouvre la bouche mais j’ai l’impression que mes cordes vocales sont sectionnées. Ce n’est pas douloureux. Loin de là. Je suis presque contente de ne pas participer a cette acharnement. Mais j’aimerais monter a l’étage dans une chambre et ne plus les entendre.
-          Il faut trouver un plan ! Que l’on contre-attaque ! Et au plus vite ils sont affaiblis et nous aussi, ils ne penserons pas que l’on réattaquera de sitôt.
-          Non mais tu as vu Elena ? C’est ridicule, elle est encore en état de choc. Comment veux- tu que l’on réattaque tout de suite. Damon ne s’est pas encore remis, et tout le monde a besoin de se reposer après le séjour dans la grotte.
-          Je sais mais on a plus le choix. Si on doit y aller sans eux on ira.
-          C’est du suicide.
-          On a même pas de plan.
-          C’est pour ça que je dis qu’il faut en trouver un !
-          Tu le fait exprès ou quoi ?
-          Mais arrêtez !! Ca ne sert strictement à rien de se prendre la tête.
 
Voilà ce que j’endurais depuis bien trop longtemps a présent. Je ne savais même pas à qui appartenais quelle voix et je m’en contrefichais royalement. Mes tempes plus douloureuses que jamais secondes après secondes me font vaciller. Je fixe un point dans la maison. Un cadre avec Stefan Damon et moi en photo a l’intérieur. On a l’air heureux… Je ne me rappelle même plus de ce moment. Pitoyable non ?
Quelqu’un me parle. Je lève les yeux, je n’ai même pas envie de savoir qui c’est. Alors je ne réfléchit pas face a son image, je ne l’écoute même pas. Je ne bouge pas. Il continu de parler. Il me prends la main, et me la serre doucement. Pas de réaction. On dirais un vrai légume. Une dépravée…
La personne me parlait toujours quand je sentis deux bras m’attraper et me porter. Je me sens bouger. Mais je ne fais, je me laisse aller contre ce corps. On monte les escaliers. Ah enfin quelqu’un qui a compris ma douleur. La personne me pose quelques secondes plus tard sur un lit. Il me recouvre avec la couverture. Me caresse les cheveux et part de la chambre.
Non il ne faut pas. J’essaie de pousser un petit bruit. Même minuscule pour qu’il puisse m’entendre. Apparemment ça a marché parce qu’il se retourne. Il se rassoit sur le lit près de moi et me caresse une fois de plus les cheveux en me regardant tendrement. Je le regarde suppliante et il s’allonge enfin près de moi dans le lit. Je me sent bien. Il me prends dans ses bras. Je suis sereine. Plus de bruit, où alors que des chuchotis. Un baisé sur le front et je sombre dans les bras de Morphée.
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Ven 6 Sep - 13:14

Chapitre 14 : Décision

Ces derniers temps j’avais plutôt été habitué à être bercée par les doux rayons du soleil, mais quand j’eu le courage d’ouvrir les yeux la seule chose que je vis c’était un ciel gris, dénué de teintes clair. Les nuages de différentes tintes jonchaient le ciel s’accordant parfaitement avec la pluie qui ruisselait sur les carreaux de la fenêtre. Morose, voilà mon état d’esprit. J’étais morose et le temps ne faisait rien pour y remédier.
 
Je fis demi-tour dans le lit pour éviter de m’infliger la torture que m’évoquais la pluie et tomba nez à nez avec le torse de Damon. Oui effectivement, c’était aussi une torture mais bien plus agréable, il faut l’avouer.
 
Je ne voulais en aucun cas le réveiller mais je repensais alors a notre dernière conversation, avant que tout ça ne se passe. On s’était grandement et encore une fois pris la tête a cause de Stefan et il fallait que je remédie a ça, que je lui prouve que je tenais a lui plus que tout, que j’avais senti que je l’aimais, que j’en étais sûre et que même si cela me faisait peur j’allais une fois pour toute accepter mes sentiments.
 
Je profitais d’un instant de répit pour le contempler. Son souffle était régulier, sa poitrine se levait et s’abaissaient lentement montrant une respiration calme. Un sommeil réparateur ? Non. Son front dessinait plusieurs rides d’inquiétude, de mécontentement … Je n’en avais aucune idée. De plus si ses rides m’étaient destinées je savais que j’allais passer un mauvais quart d’heure.
 
Je n’étais pas prête, loin de là même, à l’affronter. Pourquoi ? Parce que je savais que j’avais tort et que j’ai toujours tout fait pour éviter cette conversation sur mes sentiments auparavant. Je savais que justement en évitant cette conversation, chaque minutes passées, à attendre, l’avaient fait souffrir. Mais bon sang, il aurait du s’en douter un peu tout de même non que je l’aimais ?
Je me levais du lit doucement et remarquais que j’étais dans une de ses chemises. Je la remontais légèrement pour en respirer l’odeur rassurante.
Tout en m’approchant de la fenêtre pour contempler le morne paysage habituel je frottais mes deux bras avec mes mains comme pour me réchauffer.
 
Et Stefan dans tout ça… Il allait souffrir aussi. Même s’il s’en doutait fortement… Il a très bien vu après tout que l’on s’éloignait…  Et puis dans tous les cas je bougerais les fesses de Katherine pour aller le soutenir.
 
Katherine, au final elle était toujours aussi peste mais elle avait un cœur. Comme tout le monde en fait mais je la pensais insensible a tout ce qu’il pouvait l’entourer. J’ai découvert que par amour et par amitié elle serait prête a tout. Tout comme Rebekah.
 
Un bruit sec me fit me retourner et je tombais en face d’un lit vide. Estomaqué qu’il n’ait pas plus eu le courage de m’affronter je pris les escaliers a sa suite alors que tout le monde papotait tranquillement dans le salon. Je le retrouvais en face de la cheminé entrain de servir son habituel bourbon. Les autres s’étaient tus nous contemplant et attendant que la crise arrive.
 
-          Je peux savoir ce qu’il t’arrive ? Demandais-je pour le moment le plus calmement du monde. Et puis du bourbon… Tu n’as pas mieux dès le matin ?
 
-          Et toi tu n’as pas mieux a faire qu’à me gonfler ?
 
Je le regardais s’enfiler son verre comme un verre de jus d’orange avant de lui arracher des mains. La rage commençant a avoir le dessus sur moi. Je le jetais dans la cheminé où il finit son chemin en s’explosant en mille morceaux sur les bûches de bois.
 
-          C’est toi qui paye ? Me demanda-t-il sournoisement, en levant un sourcil hautain.
 
-          Oh ne t’inquiète pas je te la rachèterais ta vaisselle s’il n’y a que ça qui compte.
 
Il y eu un grand silence pendant lequel les autres s’éclipsèrent discrètement alors que l’on se regardait dans le blanc des yeux.
 
-          Dis-moi ce qu’il t’arrive, grinçais-je me retenant de lui en coller une.
 
-          Que je te dise ce qu’il arrive ? Peut être que j’ai toujours en travers de la gorge le fait que tu es défendu Stefan vis-à-vis de moi juste après ce qu’il aurait pu se passer entre nous, le fait que j’en ai marre que tu tournes comme une girouette entre mon frère et moi et que j’en souffre depuis pas mal de temps. Les fait que tu ne comprenne rien a rien. Le fait que tu te soit jeté dans la gueule du loup, c’est le cas de le dire pour nous sauver alors qu’encore une fois j’étais incapable de t’aider. Ou peut être tout simplement le fait que j’en ai marre de t’aimer sans rien en retour. J’en ai simplement marre de te protéger. Je suis fatigué.
 
-          Tu abandonnes alors c’est ça ? Je te pensais moins lâche que ça. La colère me transportais et je ne prenais pas conscience de mes mots. J’avais totalement oublié tout ce que je voulais lui dire. Son regard furibond me glaça les os.
 
 
-          Notre conversation tourne tout bonnement en rond, dit il en finissant un énième verre de bourbon devant moi. Je pense que pour le moment tu n’as rien a faire ici. Remet toi un peu en question et on verra après Elena.
 
Il me tourna le dos sans plus rien dire et partit dans sa chambre. La pièce redevint silencieuse. Cette conversation n’avait mené a rien, je ne l’avait pas écouté il ne m’avait pas écouté…  Une larme perlait au coin de mon œil. Je sentis une main réconfortante se poser sur mon épaule. Une main qui portais la bague de Stefan. Furibonde je me tournais vers lui.
 
-          Surtout pas. Ne me touche pas pour l’instant !!
 
Il ne bougea pas mais me regarda blessé. Je n’en avais que faire, j’avais juste une seule peur, celle d’avoir perdu une fois de plus Damon.
Cependant je respectais sa décision. Sans plus réfléchir Je pris mon sac a main sur la table et mes clés de voiture pour partir en claquant la porte. Une fois le contact mis et la voiture démarré je pris la route… Où ça je n’en savais rien, mais je roulais …
 
La pluie tombait contre mon pare-brise violement m’obligeant a augmenter le son de la radio qui me détendait durant la route. Cela faisait maintenant 4h que je roulais  sans but. Que je réfléchissais a ses dernières paroles.  « Peut-être que j’en ai marre de t’aimer Elena … »… Rien qu’à la pensée de cette phrase un sanglot s’échappa de ma gorge et les larmes qui s’étaient taries réattaquèrent mes joues déjà bien assez salées.  Ma vue se brouillait. Ce qui n’aidait  pas ma conduite vu la pluie qui tambourinais le capot de ma voiture. Je fis une halte pour me ressaisir sur le côté de la route. Mes pleurs s’intensifiaient et je sentais un énorme creux dans ma poitrine, ça me faisais mal, atrocement mal. Je n’arrivais plus a respirer. Les larmes continuaient de couler a flot. Mais qu’est-ce que j’avais fait encore. J’étais vraiment bonne a rien avec lui. Je comprends qu’il me déteste tant.
 
Je n’en pouvais plus ma main se plaqua désespérément contre le volant de la voiture, comme si ça pouvait faire partir ma peine, un coup de Klaxon en ressorti. Ce qui pour le coup, me fit éclater de rire.
-          Je deviens complètement tarée. Rigolais je tout en pleurant de plus belle.
Je sortis alors de la voiture précipitamment et laissais la pluie s’écraser sur mon visage, les gouttes enlevaient toutes trace de sel et ça me détendit le visage. En moins de trois minutes j’étais trempée. Les voitures qui passaient m’annonçaient que l’on était rentré en période de vacance scolaire. Elle étaient toutes chargées a bloc… 
Les falques d’eau qu’elles écrasaient une a une atterrissaient sur moi, mais je m’en contre fichait.

-          J’AI BESOIN D’UN SIGNE, Qu’est-ce que je dois faire ? criais-je les yeux clos. J’attendais, désespérément, que ce signe se manifeste mais rien. Pourtant la pluie c’était arrêté. Je rouvris les yeux et je ne me trouvais plus au même endroit du tout.
Et la je pouvais dire que j’hallucinais vraiment.  « Ca ne pouvais pas être Katherine en face de moi si ? Non. Katherine ne s’habille pas comme ça… Pas comme moi. Mon dieu mais qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi je me vois ? Je me vois au téléphone, en train de parler au téléphone avec Bonnie… Mais je… C’est …Oh mon dieu. » Je portais une main à ma bouche affolée. C’était le moment juste avant l’accident de mes parents. Je ne voulais en aucun cas revoir ça. « C’est ça le signe que tu m’envoie ? Super … » J’allais m’avancer mais je vis une autre ombre s’avancer vers moi, enfin vers mon double moi.
C’était Damon. Il s’avançait vers moi, l’air surpris.

-          Katherine ?
-          Uhm … non, je me retournais pour voir s’il y avait une autre personne derrière moi , Je … Je suis Elena.
Il était déçu.
-          Oh. Vous … Vous ressemblez exactement… Je suis désolé. Vous me rappelez juste vraiment quelqu’un. Je suis Damon.
Je souriais avant de continuer.
-          Je ne veux pas être impolie ou quoi que ce soit, Damon, Mais c’est un peu bizarre que vous soyez ici au milieu de nulle part.
-          Vous êtes mal placée pour parler… Vous êtes dehors toute seule… Plaisanta-t-il.
-          C’est Mystic Falls, Jamais rien de mal ne se passe ici.
Il garda le silence alors je continuais.

-          Je me suis disputé avec mon petit ami. Comme pour le prouver je montrais mon téléphone à l’inconnu qu’il était a ce moment-là.
-          A propos de quoi ? Si je peux me permettre. Je secouais la tête dépitée.
-          La vie, le futur. Il a tout planifié.
-          Et ce n’est pas ce que tu veux ? Me demanda Damon avec un sourire en coin.
-          Je ne sais pas ce que je veux.
-          Bien, ce n’est pas vrai, tu veux ce que tout le monde veux.
Je le regardais surprise.
-          Quoi ? Mystérieux étranger qui a toutes les réponses.
Il rigola, mon dieu ce que son sourire était beau.
-          Hmmm, Eh bien disons que j’ai été dans le coin un long moment. J’ai appris quelques trucs.
-          Donc Damon, dis-moi, quelle est cette chose que je veux ?
Il s’approcha de moi en commençant a parler ses yeux bleus azur planté dans les miens.
-          Tu veux un amour qui te consume, tu veux de la passion et de l’aventure, et même un peu de danger.
Je restais la à le contempler indécise. Comment avait-il pu me comprendre comme ça.
-          Alors qu’est-ce que tu veux ? Lui-demandais-je.
Il soupire et s’apprête à parler mais un klaxon lui coupe la parole.
-          C’est mes parents. Abdiquais-je alors.
Mais Damon s’approcha encore et son regard se transforma pendant qu’il finit :
-          Je veux que tu obtiennes tout ce que tu recherches. Mais, maintenant je veux que tu oublies ce qui vient de se passer, je ne veux pas encore que les gens sachent que je suis en ville.
Je le regardais complètement perdue et tout autant éblouie par sa beauté.
-          Bonne nuit Elena.
 
En un battement de cil il avait disparus, ne laissant rien de lui, rien de sa venue. A part maintenant que je le sais. Et ça il va me le payer.
 
Dans le salon des Salvatore
 
Damon était revenu quelques temps après qu’Elena ai claqué la porte d’entrée. L’air morose, personne n’osait lui adresser la parole. Même pour une phrase anodine.
Il s’était depuis installé sur le canapé devant la cheminé et n’avais plus bougé depuis, son verre de bourbon à la main.
Stefan voulais s’approcher mais une main le stoppa net. Katherine. Elle s’avança a son tour vers Damon et s’installa a ses côtés.  D’un seul regard elle réussis a faire comprendre a tout le monde de quitter la pièce.
-          Je n’ai rien a dire a personne Katherine. J’ai usée trop de salive inutilement et normalement quand j’use de la salive c’est loin d’être inutile si tu vois ce que je veux dire. Il l’a contempla un sourire en coin dessiné sur son visage.
Katherine ne répliqua pas mais contre toute attente posa délicatement une main sur le dos de Damon. Il se figea a son contact. Il n’avait jamais été habitué à la douceur avec Katherine. Ca avait toujours été bestial.
Il la contempla distraitement avant de finir sa gorgée de bourbon.
-          Laisse-lui du temps Damon. Tu lui en demandes trop aujourd’hui. Tu peux quand même être sûr d’une chose c’est qu’elle n’est plus entiché de Stefan.
-          Ce qui te laisse champs libre. Rigola t-til.
-          Oui dis comme ça, c’est un peu le projet. Mais pour en revenir a Elena elle commençait a comprendre ce qu’elle ressentait pour toi. Je l’ai très bien vu. Je pense même que ce matin si tu n’étais pas partis en vrille comme l’idiot finit que tu as toujours été, elle t’en aurait parlé.
Il ne faut pas que tu la brusque plus. Elle a juste besoin de temps.
Damon ne répondit pas à la belle brune. Il se contenta de se lever et de sortir à l’extérieur. Pour aller où ? Lui non plus ne savais pas.
 
Pdv Elena.
 
Je n’avais même pas eu le temps de réagir que déjà le décor avait changé. Je me trouvais a présent dans ma chambre face a Damon qui assis sur le rebord de ma fenêtre, trifouillait un collier avec ses doigts.  Mon double a son tour pointa le bout de son nez dans un pyjama assez bleuté et je me mis a rougir quand je vis le regard de Damon se poser sur le corps de mon double.
-          J’adore ton caleçon. Me fit il savoir.
Mon double soupira mais répondit :
-          Je suis fatigué Damon.
Ce dernier se leva et s’approcha de moi en me tendant le collier. Mon collier.
-          J’ai retrouvé ça.
-          Je croyais qu’il l’avait détruit ?
-          Non.
-          Merci. Dis-je en tendant la main pour attraper ma chaine. Mais il retira vivement son bras pour m’en empêcher. Je le regardais incrédule et fatigué de son attitude. «  Il a l’air si triste »pensais-je.
-          J’aimerais que tu me le rendes. Continuais-je.
-          J’ai un truc à te dire d’abord.
-          Dis le quand je porterais mon collier.
Son visage se crispa. Ca m’en fit mal de le voir dans cet état. J’avais envie de le prendre dans les bras et de pousser mon double de là.
-          Ce que je m’apprête à te dire… C’est … C’est totalement perso et c’est une vrai première dans ma vie. Continua-t-il quand même.
-          Je t’en prie tout mais pas ça… Mon double secoua la tête apeuré par la révélation qu’elle allait entendre.
-          Nan .. Nan. Je te le dirais qu’une seule fois. Tu écoutes et voilà.
Un petit silence s’était posé entre mon double et Damon quand il reprit.
-          Je t’aime Elena….. Et c’est parce que je t’aime que je ne peux pas… Que je ne peux pas être égoïste avec toi… Ni de te laisser ce souvenir. Je ne suis pas digne de toi c’est tout. Mais mon frère oui.
Damon s’approcha alors de mon double et lui embrassa doucement le front, délicatement, tendrement… Il se recula un peu et me contempla  en lâchant un petit soupir avant de reprendre.
-          Si j’avais pu ne pas te l’effacer celui-là… Mais tu as déjà oublié…
Une unique larme qui perlait déjà au coin de son œil dégringolait sa joue. Depuis le début de sa déclaration j’avais plaqué ma main sur ma bouche. Comme si je voulais retenir un futur cri aigu. Mais la devant la beauté de son geste, la beauté de son amour je ne pu que lâcher un sanglot. Puis deux puis trois. Les larmes coulaient et je ne pouvais pas les arrêter, encore moins que tout à l’heure. Là j’avais compris que ce n’étais pas que moi la victime. Damon avait bien plus souffert que moi. Pendant que je me pavanais au cou de Stefan lui attendait dans l’ombre. Lui ne restais que le simple ami, alors qu’il a toujours été bien plus que ça.
Mes pleurs ne s’arrêtaient pas. Ils devenaient incontrôlables. J’étais de retour adossé a ma voiture, la pluie continuait de tomber lourdement sur mon corps. J’étais frigorifié. Je voulais rentrer. Me faire pardonner à Damon, et rester près de lui.
Je me précipitais alors dans l’habitacle de ma voiture et mis le contact. Elle démarra au quart de tour et je pris la route en ayant pris soin d’avoir mis le chauffage a fond. Les 4 heures de route en sens inverse seraient bien plus longues…
 
Mais contre toute attente le panneau Mystic falls fit son apparition assez rapidement, comme quoi l’amour donne de la nitro ! La pluie ne s’était pas arrêtée loin de là. Je me garais devant la pension et sortie en trombe de ma voiture. Je ne pris pas la peine de toquer j’ouvris directement la porte et tomba nez a nez avec son torse musclé. Je restais sur le seuil de la porte mes cheveux dégoulinaient sur le tapis. Il me regardait intensément. Ses yeux me transperçaient de toute part et s’en était agréable. Mon cœur lui par contre tambourinait dans ma poitrine menaçant d’en sortir a tout moment. Mes doigts étaient électrisés. Je n’osais pas bouger, de peur qu’il ne parte encore une fois.
-          Je sais tout. Clarifiais-je. Je … Je ne sais pas quoi te dire. Je … J’aurais du réagir avant. Je savais que je t’aimais mais j’avais justement peur de t’aimer. Peur de la force de mes sentiments. Peur que ça me bouffe de l’intérieur. Ce que je n’avais pas compris, c’est que ça me bouffais déjà depuis longtemps. Depuis notre rencontre … Indirectement même si tu me l’a fait oublier, et ça c’est amplifié après ta déclaration dans ma chambre… Et le fait de l’avoir su aujourd’hui m’a fait comprendre quelque chose….. Je t’aime Damon Salvatore. De tout mon être. Je t’aime et ce depuis le début, Je t’ai…
Il ne me laissa pas finir ma phrase que ses deux mains avaient déjà englobé mon visage et m’avaient plaquées contre son torse dans un baisé doux et savoureux. Mieux que celui que l’on avait pu échanger a Denver. Pas de précipitation. Juste l’amour qui nous consumait. Je lui rendis son baisé et la fougue nous attrapa. Nous étions sous la pluie trempé jusqu’aux os mais on en avait que faire. Nous étions deux. Et c’était tout ce qui comptait.
Des applaudissements nous coupèrent dans notre élan et tous nos amis présents se tenaient devant la porte d’entrée à nous observer et à râler des « enfin, c’est pas trop tôt, ils sont trop mignons, tout ça pour ça… »

Damon me contempla longuement et sans que je m’y attende me pris dans ses bras comme une mariée et m’emmena a l’intérieur de la pension, plus précisément dans sa chambre. Enfin devrais-je dire notre chambre ? A cette pensée un sourire se dessina sur mon visage. Un sourire heureux, fier et éclatant. Un sourire qui nous promettait une très belle nuit en perspective.
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Ven 6 Sep - 13:18

ATTENTION !


/!\ LEMON /!\ ; /!\ LEMON /!\ ; /!\ LEMON /!\ ; /!\ LEMON /!\ ; /!\ LEMON /!\ ; /!\ LEMON /!\ ; /!\ LEMON /!\ ;




Chapitre 15: Douce nuit.

Damon venait de me déposer doucement sur son lit. Comme si j’étais une chose précieuse qui pourrais se casser en un claquement de doigts. J’adorais quand il me couvrait du regard ainsi. Je me sentait la plus importante a ses yeux. Et j’en étais fière. Je me rendais compte que j’étais fière d’aimer un homme tel que lui, un homme aimant, généreux qui ferait tout pour la personne qu’il aime… Je le vis s’approcher de la lumière et la baisser légèrement. Les couleurs de la pièce changèrent brusquement, les rendant plus chaleureuse. L’ambiance tamisée était au rendez-vous et j’étais pour ainsi dire effrayée. J’avais peur de ne pas être à la hauteur de ses espérances.
Comme s’il avait compris mes craintes, il s’approcha de moi et s’allongea à mes côtés en me caressant tendrement les cheveux.
 
-          On est pas obligé de faire ça aujourd’hui princesse. On a tout notre temps.
 
Je ne répondis pas tout de suite. Je m’étais perdu dans la contemplation de son corps. Il avait déboutonné sa chemise, laissant apparaître ses abdos parfaitement sculptés… Une douce chaleur s’insinua en moi. Je repris mon souffle difficilement et remontais mon regard pour pouvoir le plonger dans ses yeux. Son fameux sourire en coin s’était dessiné sur son beau visage. Il se moquait de moi là non ? Pour tout réponse j’attrapais l’oreiller derrière ma tête et le lui balança en pleine figure. Il rigolait content de lui.
 
-          Excuse-moi si j’ai du mal à t’écouter quand tu te penches au-dessus de moi habillé comme ça. Rigolais-je a mon tour.
-          Tu as vu tout ce que tu as loupé en restant avec St Stefan ?
-          Arrête d’être idiot. Lui dis-je en m’approchant de sa bouche pour le faire taire.
 
Le baisé n’était pas pressant. Il était doux, comme une caresse. Il commença  à descendre quand je le stoppais dans son élan.
 
-          Attends je reviens !
 
Je lui faussais compagnie en ricanant pour aller chercher dans ma valise une de mes plus belles nuisette que je n’avais encore jamais mise mais que je gardais toujours sur la main si jamais l’occasion se présentait. Et pour le coup l’occasion ne pouvait pas être meilleure. Je filais en vitesse à la salle de bain pour l’enfiler pendant que je l’entendis grogner de frustration sur le lit.
Une fois prête j’ouvrit la porte de la salle de bain et m’appuya comme un mannequin dans une séance photo contre la chambranle de la porte.
Le regard qu’il posa sur moi était brûlant. J’essayais de contenir ma respiration pour ne pas défaillir bêtement sous ses yeux.
 
Sans plus réfléchir il se précipita sur moi et me souleva, ses deux mains sur mes fesses, pour que je puisse accrocher mes jambes à sa taille. Il m’embrassa de toute la fougue qu’il avait pu trouver en lui. Son corps me plaquait contre le mur sans m’écraser pour autant et je commençais a sentir sa virilité rebondir dans son jean contre mon entrée déjà prête. Le baisé était intense. Le goût de ses lèvres sucrés me transportaient dans un monde que je ne connaissais pas encore. Je passais ma main dans ses cheveux ébène et sans m’y attendre il inséra deux doigts en moi. Je sursautais de surprise mais me détendis tout de suite après continuant de l’embrasser langoureusement. Sa bouche s’attaquait a mon cou le mordillant, le titillant, m’excitant encore plus. Il continuait ce stratagème jusqu’à ce qu’il sente que j’allais venir. A ce moment-là il nous déposa sur le lit et entreprit d’enlever ma nuisette en soie. Je fit de même avec ses vêtements qui atterrissaient par terre un à un. J’essayais a mon tour de lui faire plaisir mais il me plaqua gentiment contre le matelas.
 
-          Laisse-moi m’occuper de toi ce soir. Chuchota-t-il, d’une voix rauque, pleine de désire.
 
Je ne me fit pas prier et me rallongeais doucement. Il entreprit d’embrasser chaque parcelle de mon corps dénudé. Mes mains continuaient de fourrager dans ses cheveux, mon souffle devenait de plus en plus haletant au fur et à mesure qu’il s’approchait de mon intimité. Un fois arrivé a son but je ne pus exprimer le plaisir que je ressentais que par un long gémissement. Mon corps se cambrait sous ses assauts. C’est à ce moment-là que j’avais envie de lui. Sans attendre plus je le tirais vers moi pour qu’il m’embrasse et pars un simple regard je lui fit comprendre que j’étais prête. Dans un sourire il se présenta à mon entré et me pénétra doucement. Je me cambrais une fois de plus de plaisir.
 
Rapprochant son corps du miens. Je voulais le toucher le sentir. Je l’embrassais alors avec fougue. Il resta quelques secondes, pour que je puisse m’habituer a sa présence et commença enfin les vas et viens. Au début, doux, Je l’entendais grogner doucement ce qui m’excitait encore plus. Il me couvait du regard. Ses vas et viens se firent d’un coup plus pressent plus rapides, comme si c’était vital, et ça l’était en quelque sortes. Nos gémissements s’accordaient parfaitement rendant le moment encore plus exquis. Nous approchions a grand pas de l’orgasme, qui nous frappa en même temps.
 
-          Je t’aime. Me susurra-t-il à l’oreille.
-          Je t’aime aussi.
 
Son corps qui perlait légèrement de sueur se posa sur le miens. Nos respirations saccadées nous empêchaient de parler. Mais on entendit tambouriner dans la chambre d’à côté avant que quelqu’un ne prenne la parole.
 
-          On est tous très contents que vous vous soyez mis ensemble, sérieusement, mais il est 4 heures du matin et il y a des gens normaux qui essaient de dormir. Et je vous avouerais qu’entre vos gémissements bestiaux ce n’est pas réellement facile de trouver le sommeil !!
 
-          Katherine !!!! On avait soupiré ensemble. Elle venait de gâcher le moment le plus intense, le moment que l’on attendait depuis longtemps. Mais d’un coup le fou rire nous prit. On ne contrôlait plus rien, on avait probablement réveillé toute la maison mais on s’en foutait, on était heureux, enfin. C’est entre deux éclats de rire que l’on se dirigeait vers la douche pour le second round. Dans l’espoir chacun de notre côté que ce ne sera jamais le dernier.
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Lenaa le Dim 8 Sep - 16:58

Ces chapitres sont géniaux *jdr* ! La déclaration d'Elena a Damon : trop mignonne :love: ! Le chapitre lemon : :bave: ! Super bien écrit et pas vulgaire du tout , bref j'ai adorée :love: ! Impatiente d'en lire plus bounce !
avatar
Lenaa
En possession du journal d'Elena.
En possession du journal d'Elena.

Messages : 243
Age : 20
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Mer 11 Sep - 14:03

Merci beaucoup Lenaa Very Happy 

Bon maintenant que j'ai rattrapé tous mes chapitres de l'autre forum je met la suite que j'ai enfin écris Wink

Bonne lecture ! 



CHAPITRE 16: Sentiments ?




Point de vue Katherine.
 
Je n’ai pas réussis a fermé l’œil plus de trente minutes, et pour tout dire, j’étais plutôt d’une humeur sombre. Les ébats de Damon et Elena avaient durés une bonne partie de la nuit, résonnants dans la maison. Je me demande bien comment Stefan a fait pour trouver le sommeil.
 
J’entrepris de m’habiller sobrement, oui on était Dimanche, pas grand-chose a faire ceci dit, et de descendre les marches pour rejoindre la cuisine ou m’attendais la cafetière. Stefan était là. Assis sur une chaise la tête sur la table. Je ne savais pas s’il dormait réellement ou si c’était sa façon, pas très confortable soit dis en passant, de se reposer. Je restais là à le regarder, attendrie. Je me transformais en un vrai marshmallow a ses côtés. Ou est passé la Katherine dur a cuire ? Même moi je crois l’avoir perdu ces derniers temps. Je le contournais pour atteindre la cafetière qui était déjà pleine et me servit un café. Il releva sa tête au bruit du liquide qui tombait dans ma tasse.
Un grognement sortit du plus profond de ses entrailles ce qui me fit sourire. Il aurait limite pu avoir le filet de bave à la bouche que ça ne m’aurais pas dérangé plus que ça.
Je m’installais en face de lui et nous nous fixions sans rien dire pendant quelques minutes.
Le silence n’était pas pesant… Loin de là. Juste agréable. Nous en profitions tant que les deux rois du sexe dormaient encore.
 
Je bu une gorgé et sentit l’effet réparateur couler dans ma gorge. Si je me concentrais vraiment je le sentais continuer son parcours partout dans mon organisme. Mais ce matin la concentration n’était pas vraiment au rendez-vous.
 
 -          Tu n’as pas plus dormis que moi a ce que je vois ?

Il me répondit par un second grognement. C’est ce qui s’appelle avoir beaucoup de conversation. Un autre sourire se dessina sur mon visage. Mon dieu, je ferais presque niaise.
Mais Stefan brisa a son tour le silence.
 
-          Je pense qu’il faut qu’on parle de cette Ashley non ?
Je détournais la tête de son regard inquisiteur. Finalement je le trouvais pas mal ce silence. Et puis il y avait quoi a dire ? Rien du tout. Je ne la connais pas. Je ne l’avais encore jamais vu. Et je n’ai rien ressentis quand je l’ai vu. Ça devrait pourtant se sentir ça non ? Dans nos trippes ? Remarque je la pensais morte comme tout le reste de ma famille…
-          Que veux-tu savoir Stefan ? Demandais-je un peu trop sèchement.
 
-          Je sais pas moi… On a jamais réellement parlé de tes moments en tant qu’humaine.
 
-          Peut-être parce que c’est une partie que j’aimerais oublier ? C’est vrai. Un enfant hors mariage… Qu’elle honte Katherina. Tu déçois toute ta famille !!
 
-          Mais je croyais que ta famille avait été tué par Klaus et ses sbires ?
 
-          Je le croyais aussi… Mais elle n’a rien d’une Petrova. Même Elena en à plus dans le crâne qu’elle. Pourtant je me demande ce qu’elle reproche a Damon.
 
-          Il a tué son âme sœur il a plusieurs année paraît-il.
Je ricanais face à ce qu’il venait de m’annoncer.
 
-          Eh bien c’est bien comme ça si elle veut nous avoir elle à fait un bon prix de groupe ! Pas besoin de parcourir le monde entier pour retrouver tout le monde. Et en plus Isobel lui a prémâché le travail en se suicidant. Une de moins.
 
-          Il ne vous arrivera rien, je ne le permettrais pas. Stefan approcha sa main de la mienne et me la serra doucement. Son pouce dessinait des mouvements circulaires sur le dos. Je le regardais surprise tandis que ses deux Iris me transperçaient de toute part. Mais je remis mon masque avant de continuer.
 
-          Et tu vas faire quoi Jack l’éventreur ? Contre une armée de Lycan ? J’ai vu sur Elena ce que nous infligeaient leurs morsures. Même leurs égratignures…
 
-          Pour le moment nous n’avons pas de nouvelles d’elle. Ce qui nous laisse un laps de temps pour prévoir un plan ou autre. Et on ne va pas gâcher ce moment. Nous avons Bonnie dans notre camp. Tu as loupé le dernier moment. Sa puissance est immense. Elle a réussi a paralysé Ashley. Il doit bien il y avoir des sorts pour nous aider a nous protéger.
 
Je ne répondis pas. Pesant le pour et le contre. Mes yeux s’abaissèrent sur nos mains encore liées. Cela me faisait du bien de sentir sa chaleur. De pouvoir le toucher sans qu’il ne me repousse les yeux révulsés. Je n’irais pas jusqu’à m’excuser de mes actes passés mais il est vrai que ça fait du bien de se sentir soutenue. De savoir que l’on est pas seule face au danger. Que l’on peut être apprécié malgré tout.
 
Cet instant subtil de tendresse ne dura pas plus longtemps. La porte de la chambre de Damon claqua en haut, éclatant en même temps la bulle qui nous avait enveloppé tous les deux. Leurs rires résonnaient dans la grande demeure, Stefan me lâcha la main et se leva pour partir dehors. Je le suivis du regard jusqu’à ce qu’Elena fasse son apparition dans la cuisine le sourire aux lèvres. Je la regardais et pris une mine écœurée.

-          Eurk !! S’il te plait je ne veux rien savoir.


-          Katherine si tu veux savoir mon avis, je pense que ça fait un moment que tu ne t’es pas envoyé en l’air ! Rigola Damon.


Je le regardais dédaigneuse et partie dans ma chambre prestement, afin d’éviter qu’ils éclatent leur bonheur en pleine figure. Je n’avais certainement pas besoin de ça en ce moment.
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Lenaa le Ven 13 Sep - 14:46

J'ai beaucoup aimé ce chapitre Very Happy ! J'aime énormément ton Statherine :love: ! Hâte de lire la suite Wink !
avatar
Lenaa
En possession du journal d'Elena.
En possession du journal d'Elena.

Messages : 243
Age : 20
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Mar 5 Nov - 21:16


Chapitre 17: Avertissement

Mon réveil ne sonna que quelques secondes ce matin avant de s'éclater dans le mur.
Je n'avais pas fermé l’œil de la nuit avant 5h du matin. Se lever a 7h était une habitude que j'avais pris le soin de perdre pendant ces vacances.

Je me retournais dans mon lit et découvris la place vide. Évidemment qu'il n'était pas là. Damon et moi avions conclu la veille qu'on ne dormirais pas ensemble pendant cette dernière nuit, histoire de faire une coupure pour la reprise des cours. Et c'était le challenge le plus compliqué que l'on avait eu a faire. Je me levais morose et m'approcha des rideaux qui cachaient la clarté du jour, pour les tirer. Le soleil m'agressa les yeux encore ensommeillés, mais je ne m'en formalisais pas plus et continuais mon chemin d'un pas trainant vers ma commode pour prendre mes habits et filer a la douche.

L'odeur alléchante s'infiltra dans mes sinus me faisant saliver. Jeremy avait prit soin de faire le petit déjeuner. A la carte : Pain grillé, confiture, bacon, œufs brouillés, jus d'orange.
- Dis dont... Tu t'es donné du mal frangin ce matin.
- Disons que je suppose que tu as passé une sale nuit sans Damon a tes côtés. J'essaie de te réconforter comme je peux.
Sa tête esquissa une grimace à l'évocation de Damon.

Il n'arrivais pas a se faire à l'idée que j'étais avec celui qui lui avait brisé la nuque... ce qui est parfaitement compréhensible ceci dit. Mais je n'attaqua pas la conversation qui ne serais que houleuse. Je me contentais de le rejoindre a table pour dévorer ce qu'il nous avait préparés.

Jeremy me posa une poche de sang sur la table une fois que j'eus finit ma dernière tartine. On pouvait voir sur cette poche un post-it collé. Je le pris et le déchiffra rapidement.
«  A défaut de ne pas avoir pu passer le petit déj' avec toi je t'ai apporté l'apéro mon cœur. Passe une bonne journée je t'aime. A ce soir. Damon. »

Je souris quand mes yeux se posaient sur le mot apéro. C'est le mot code que l'on avait utilisé face aux humains pour ne pas que ces derniers suspectent quoi que ce soit. Même si Jeremy savait très bien de quoi il voulait parler.

Je remerciais mon frère et m'éclipsa le temps de boire la poche de sang. Il n'était pas très fan de me voir faire ça... Compréhensible, une fois de plus.

Sur la route en direction du lycée le trajet se fit silencieusement. Un silence agréable. Mais je me mis a réfléchir. Il est vrai que l'année précédente n'avait pas été de tout repos. Entre le fait de savoir que les vampires existaient ainsi que les sorcières et les loups garous, Le fait qu'un Originel psychopathe était a mes trousses pour mon sang, mon choix cornélien entre Damon et Stefan,
Caroline qui deviens vampire,
Et moi par la suite... Beaucoup de choses à gérer en si peu de temps.
Une année passe si vite sous cet angle... J'espérais secrètement que cette année sera plus calme que la précédente. Une année ou l'on pourrait essayer de vivre notre vie d'adolescent normaux. Même si aucun d'entre nous ne connait la normalité a présent.

Pourtant a notre arrivé sur le parking longeant le lycée, nos amis nous attendaient en papotant gaiement. Comme si rien ne s'était passé pendant les vacances. Rebekah, Caroline, Bonnie, Stefan, Tyler et Matt. Ils étaient tous là nous attendant.

Caroline animait bien évidemment la conversation, en parlant des futures fêtes a venir de l’élection de miss Mystic Falls, et de tout ce qu'elle avait encore a préparer les prochains jours. Rebekah enthousiaste se proposait pour l'aider. Une fois tous rassemblés nous nous dirigions vers l'accueil du lycée afin d'avoir notre suivit de cours et nos horaire pour cette semaine.

- Oh non j'ai Pisteny en prof principal. Je dis.
- Moi aussi !
S'exclame Rebekah. Il est comment ?
- A mourir d'ennui.


Tout le monde l'avait. On passerais cette dernière année tous ensemble.
Je parcourais des yeux le reste de la feuille et découvris je pense en même temps que mes amis le remplaçant de Rick. Une mine sombre s'afficha sur chacun d'entre nous. Jamais on avait reparlé de ça après son enterrement. C'était un sujet tabou et très délicat à aborder. Rebekah c'était mis en retrait. Elle s'en voulait de voir la peine qu'elle nous avait affligé. Je relevais les yeux vers Stefan Caroline et Bonnie.

Une larme coulait le long de ma joue droite sans que je ne puisse la retenir. Je l'enlevais prestement d'un revers de main avant que les autres ne s'en aperçoivent. Non pas que c'était une honte mais j'avais simplement peur de déclencher une crise de larme et d'emmener tout le monde dans ma dépression. En plus on passait notre deuxième heure de cours avec son remplaçant.

La sonnerie de la reprise des cours retenti et comme si rien ne s'était passé les dernières minutes la conversation repris activement pendant que l'on se dirigeait tous, sauf Jeremy étant plus jeune, vers notre première heure de notre dernière année.

Je m'installait a côté de Caroline pendant que Pisteny écrivait son nom d'une écriture tremblotante sur le tableau.
Rebekah et Stefan était devant nous, Tyler et Bonnie derrière, et Matt s'était installé à côté d'un nouveau.
Le professeur commença à parler de son programme sur la biologie et déjà l'attention des élèves se dissipait. Je vit Caroline à côté de moi froncer le nez.
- Tu ne sens pas. Demanda-t-elle devant mon air interrogateur.
Je me concentrais sur ce que je devais sentir et une odeur âcre s'insinua dans mes narines. Rebekah et Stefan se retournaient vers nous. Ils avaient eux aussi sentit, et ils froncèrent les sourcils comme d'un commun accord.

Je tournais la tête en direction de la provenance de l'odeur. C'était le voisin de Matt. Ce dernier parlait activement avec lui.
- Qu'est ce que ça pourrait être ? Demande Caroline.
- J'en ai aucune idée. Je réplique.

Un petit mot en papier apparut sur ma table. Bonnie.
«  Qu'est ce qu'il vous arrives ? »
Je lui répondit en lui en jetant un autre.
«  On t'expliquera à la fin du cours. »

Pas de réponse. J'espère qu'elle ne sera pas vexée de ne pas être tout de suite dans la confidence. Mais ce serais trop risqué d'en parler maintenant. Ce qui est sûr c'est que ce mec n'est pas un humain.

L'heure passa avec une lenteur démoniaque. D'ailleurs Tyler s'était déjà endormis sur sa feuille le stylo a la main et le filet de bave coulait sur ses écrits. Bonnie prit une photo de lui en rigolant.

La sonnerie retenti une fois de plus et mon cœur se serra automatiquement. L'heure était enfin finit mais on approchait de l'heure avec le remplaçant de Rick.
Ma respiration se coupa, et mes yeux se brouillèrent discrètement. J'essayais de me contrôler comme je le pouvais.

Rick avait toujours été la figure paternelle de notre groupe et surtout vis a vis de Jeremy et moi après la mort de nos parents et de Jenna. Il à toujours été présent, malgré ce que la bague lui infligeait après chacune de ses morts paranormales.

Stefan expliqua a Bonnie Tyler et Matt ce qui nous dérangeait pendant l'heure de cours pendant que l'on parcourait le couloir afin de rentrer dans la prochaine classe.

- Il s'appelle Dylan. Dit Matt.
- De qui ?
- Le nouveau ! Il s'appelle Dylan. Et il m'a tout l'air d'être sympathique.
- Dans tous les cas il faut se méfier. Ce n'est pas un humain.
Réplique Caroline.

Les autres acquiescèrent et nous nous réinstallions sur les chaises pour la deuxième heure. Je me trouvait à côté de Stefan cette fois ci. Ca me rappelais les moments ou nous étions ensemble et un moment de gène me parcouru.
La dernière fois que je lui avait parlé vraiment je l'avais envoyé baladé alors qu'il voulait simplement m'aider.
Le professeur fit son entrée dans la salle, de physique trapu et boudiné à la fois. Il ne devait pas dépasser le mètre 65 avec sa calvitie.

- Bonjours a tous. Je suis Mr Stanford. Nouveau professeur d'histoire. Je vais faire l'appel.

Stefan serra les poings. Je suppose qu'il pensait a la perte d'Alarcick.
Le remplaçant commença a citer les noms de la liste par ordre alphabétique quand un cri sur-aigüe venant du couloir l'interrompit. Il fronça les sourcils pendant que l'on se regardait inquiets. Quand il ouvrit la porte il tomba devant une marre de sang. La tête d'une personne était accroché à l'encadrement de la porte. De notre porte. Stanford tomba a la renverse, évanoui. Sans plus de cérémonie. Des morceaux de chair en lambeaux jonchaient le sol. La pauvre secrétaire qui venait apporter la liste des absents était en état de choc. Je me précipitais a sa rencontre alors qu'une foule d'élève en panique me bousculait Caroline et les autres a mes trousses. La pauvre femme fut happé par la foule sans que l'on ne puisse rien faire. La tête suspendue a l'encadrement était d'un blanc poudreux. Avec un visage figé et horrifié. Il ne restait plus que nous dans la salle de cours. Tout le monde avait déserté. Les lambeaux de chair me rappelaient les miens après l'attaque avec le Lycan.
Je ne pu souffler qu'un seul mot.

- Ashley.




♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠  ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠




Dernière édition par Mandine le Mar 5 Nov - 21:26, édité 1 fois
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Mar 5 Nov - 21:24


Chapitre 18 : Avertissement macabre.


Cette affirmation fit frissonner tout le monde. Le couloir était a présent désert. La flaque de sang dégoulinait lentement dans la classe. Je réagis la première en sortant de la classe prestement. Peut être que l'on pouvait trouver des preuves qui nous indiquerais la nature de ce geste, ainsi que la personne qui l'a faite.
J'inspectais les murs environnants tout en marchant d'un pas mal assuré. Stefan avait appelé Damon après que tout le monde soit sortit en trombe. Ce dernier ne devrait pas tarder a arriver. Je venais de repérer quelque chose lorsqu'un professeur encore paniqué de l'attaque se précipita vers nous.

- Mais qu'est ce que vous faites ici ? Allez dehors, le lycée est fermé a présent.

- Bien entendu.
Grommelais-je alors.

Une fois réunis dehors, après avoir signé les décharges prouvant que nous étions bien sortis et en sécurité, Bonnie qui ne s'était pas manifesté une seule fois, craqua. Ses larmes dévalaient ses joues métisses lui donnant un air d'enfant apeuré par ce qu'il venait de se passer.
Je la pris dans mes bras suivit de Caroline pour la réconforter.

- Ca ne s'arrêtera jamais pas vrai ?


- Mais si ça s'arrêtera. Dès qu'on en aura finit avec Ashley et sa bande de mutant dégénérés.
Dit Damon qui venait d'arriver en compagnie de Klaus.

Ni une ni deux je lui sautais dans les bras. J'avais besoin de son réconfort. Besoin qu'il me parle doucement. Besoin de lui tout simplement.
Ses bras m'encerclèrent automatiquement dans une étreinte d'acier. Je me sentais enfin respirer.

- Qu'est ce qu'il c'est passé exactement ? Demanda Klaus aux autres.

Stefan, Caroline et Rebekah lui racontèrent la matinée que l'on avait eu. Les doutes par rapport à Dylan le nouveau, et la tête accroché à la porte de notre classe.

- Un avertissement tu crois Elena ?
- Ca ne peux pas être autre chose. C'est elle c'est sûr. Sur un mur au loin dans le couloir j'ai cru voir écris en sang «  Petrova » Mais j'ai pas eu le temps d'aller verifier, on nous a fait sortir.


- Je demanderais a ma mère ce qu'elle a pu avoir comme preuve. Elle prendra surement en photo ce que tu as vu Elena. S'exclame Caroline.

Il est vrai que l'on avait beaucoup de chance que Liz Forbes sache notre nature et qu'elle soit par la même occasion sherif de la ville.

La journée de cours était donc finie et le lycée fermait ses portes pour un temps indéterminé. Tout le monde partait en direction de sa maison respective quand je me rendis compte que l'on avait pas vu Jeremy a la sortie. J'arrête Damon par le bras qui se dirigeait vers la voiture pour nous emmener au manoir.
Face a mon regard il compris tout de suite. Je partie voir le proviseur en lui demandant si tous les élèves avaient signé la décharge.

- J'entends par la Jeremy Gilbert monsieur, je ne l'ai pas vu encore.


Le proviseur regarda la feuille des noms perplexe avant de tomber sur le nom Gilbert – Jeremy. La case juste a côté était vide. Pas de signature. Un frisson s'empara de moi soudainement. Pas lui. Si elle voulait me faire rentrer dans une rage folle c'était bien joué.
Je ne pris même pas le temps d'écouter ce que le proviseur avait a me dire que je me précipitais déjà dans l'enceinte du lycée a la recherche de mon frère, Damon et Liz a mes trousses criaient mon nom. Enfin je supposais juste. Je ne pris même pas la peine de cacher ma vitesse aux yeux des autres tellement la panique m'envahissait. Porte après porte, je défonçais tout. Cherchant dans chaque classe, dans les toilettes, au réfectoire … Rien. Je tombais juste devant ce que j'avais vu au loin quelques minutes auparavant. C'était bien marqué « Petrova ». Le sang avait coulé un petit peu rendant ça encore plus sinistre.

Mon poing traversa le mur en plein milieu du graffiti sanglant.

- Contrôle toi Elena.
Chuchota Damon.

Il passa une main sur mon épaule pour prouver sa présence.

- Elle me cherche Damon. En s'attaquant a Jeremy elle a juste déclaré une guerre sans merci.

- Et on sera tous la pour t'aider. Mais en attendant il n'y a aucune trace d'humain dans les parages. Il faut sortir d'ici et laisser Liz et son équipe faire leur travail.

J'étais planté devant le trou que je venait de faire dans le mur. Ma vue se brouillait. Mon cœur mort tressautait avec vigueur. Damon qui l'avait entendu me regardais d'un air suspect.

- Il faut y aller maintenant Elena.
Demande Liz d'une voix douce. Je te promet de te tenir au courant dès que j'ai du nouveau.

Damon m'attrape par le bras avec délicatesse et m'emmène a l'extérieur du bâtiment.
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Bianca le Ven 8 Nov - 14:44

Mandine!! Very Happy 

Comme promis, je me suis lancée dans la lecture de ta fiction une fois plus libre et j'ai lu les 8 premiers chapitres d'un coup!
Ton écriture est superbe, très facile à lire, les phrases ne sont pas trop longues et le choix des mots est parfait (en plus tu diversifies!), les descriptions sont magnifiques (notamment celle de Klaus devant chez Caroline je trouve, on a l'impression d'y être avec lui) bref côté lecture ça passe comme une lettre à la poste... D'où le fait que je sois si loin!

Rien que le prologue à énormément piqué ma curiosité et j'ai hâte d'arriver à ce combat de titans Wink On se sent totalement immergé dans l'ambiance et la situation dès le début.
Comme tu as pu le remarquer je ne suis pas du Delena et encore moins du personnage d'Elena mais tu as sû me la faire apprécier car elle est bien moins chouineuse que l'originale donc chapeau! Le couple est amené sans trop de brutalité on va dire, donc il ne me dérange pas le moins du monde.
Ce qui m'intrigue le plus c'est bien évidemment la nouvelle Ashley et surtout SURTOUT cette force hors du commun! J'ai hâte d'en apprendre plus à ce sujet.

J'apprécie également beaucoup la présence de tout les personnages de la série, aucun n'est laissé pour compte et ça c'est génial *_*

Je lis la deuxième moitié dans la soirée si j'ai le temps, mais soit sûre que je vais le faire parce que je veux savoir la suite et voir où sont passé tout les autres!
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Ven 8 Nov - 22:35

Ouah Ouah ouah !!! Alors la Bianca ton commentaire m'a touché énormément. c'est bien une des première fois ou j'ai un commentaire comme le tiens. Ca fait plaisir et comme tu le dis si bien ca motive a écrire encore plus.
Tu verra que dans les prochains chapitres l'action sera au rendez-vous.
Ton commentaire me met sur un petit nuage. Surtout venant de ta part. Je suis flatée.

J'espère que la suite ne te décevra pas. Et qu'au final je pourrais te compter parmis mes fidèles lectrices Wink

Merci encore une fois pour tout ce que tu as dis. Je me concentre beaucoup sur les descriptions en effet parce que pour moi c'est ce qui nous fait plonger le plus dans l'histoire.

Je te souhaites alors une bonne lecture. J'attends ton prochain commentaire !! Very Happy

:love::chibilove::démon:
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Bianca le Sam 9 Nov - 10:48

J'AI TOUT LU!!! :amour: 

Ca a été rapide car j'étais à fond dedans.
En effet, tu écris de mieux en mieux au fil des chapitres, on sent que ton écriture s'étoffe. Le vocabulaire est toujours aussi bien choisi. Les descriptions sont parfaites, on a vraiment l'impression d'être avec eux.... Surtout dans l'horrible grotte, mon dieu que c'était glauque. Et puis les lycans, immonde *eurk* Je ne sais pas si tu t'es inspirée de "mythes existants" pour leurs pouvoirs etc, mais en tout cas ce sont des créatures intéressantes que tu arrives à nous faire détester en quelques lignes.
Contente de voir tout le monde se serrer les coudes, c'est rare. Puis le trio Elena/Katherine/Rebekah était hilarant!
Vraiment ravie d'en apprendre plus sur Ashley, sur son passé ! Elle fait pas les choses à moitié celle-là è_é!! En tout cas j'ai hâte de la voir de nouveau en action et faire la misère au groupe Laughing 
Le Delena est agréable, pas trop lourd, pas tiré par les cheveux et le lemon passait crème, absolument pas vulgaire. Quant au Statherine, je l'apprécie! Ca fait ressortir une facette étonnante de Kat'. J'ai hâte de voir le développement de cette relation.
Non et Jeremy! MAIS JEREMY!!! Pourquoi toujours lui, mon pauvre chouchou?! xD Je l'adore... J'espère que tu lui as pas fait trop de mal.

En tout cas j'ai juste HATE de lire la suite. Tu peux compter sur moi pour être au rendez-vous de chaque chapitre Wink Je suis dorénavant une fervente lectrice.
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Dim 10 Nov - 18:24

Alors là!!! Je suis toute heureuse de lire ton si beau commentaire Bianca !!!
Pour les Lycans j'ai regarder sur les pages internet. J'ai lu tout ce que les gens pouvaient dire sur ce mythe. Et selon comment je voulais tourner mon histoire j'ai pris quelques idées un peu partout. Je les ai façonnés à ma manière en quelques sorte. Pour qu'ils soient uniques dans mon histoire Wink

On en saura encore bien plus sur Ashley prochainement. Cependant j'hésite encore pour le sort de Jeremy mouahahah !!! ^^

Je suis contente que le Delena te plaises. Surtout toi qui n'est pas Delena pour un sous ^^

Merci merci et merci encore mille fois pour ton joli commentaire. J'apprécie, vraiment.

Je te dis à plus au prochain chapitre Wink

J'essaie de me dépêcher de l'écrire. Mais dur dur. En ce moment en plus je bosse les week ends donc pas trop de temps pour moi .

Bisous et encore merci  :love::chibilove::démon:
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Mar 19 Nov - 16:12

Coucou les amis !! Je vous poste une toute petite suite pour vous faire patienter doucement Wink

Bonne lecture !! :love:

Chapitre 19: Néant

Il était 19h, la nuit était tombée depuis une petite heure et le froid s'était installé sur Mystic Falls, engourdissant les pieds et les mains. Le vent se levait doucement faisant tourbillonner les feuilles mortes qui étaient tombées toute la semaine. L'automne était là. Il nous le montrait tous les jours avec ses couleurs aussi froide que chaleureuse. Le paysage changeait un peu plus chaque jour, le soleil ne se montrait presque plus, nous privant de sa douce chaleur. J'étais dans le grand salon des frères Salvatore, un plaid gris sur le dos et une tasse de thé encore fumante dans les mains. Le crépitement de la cheminé cependant persistait et nous faisait profiter de sa douceur. Le feu baignait la salle d'une lumière tamisé et agréable. Je me tenais devant la fenêtre, observant la rue déserte. Les lampadaires offraient une faible lumière.
Un long soupir traversa ma bouche. Cela faisait maintenant quinze jours que l'on avait plus de nouvelles de Jeremy suite a sa disparition après ce qu'avait fait Ashley. On avait cherché partout dans toutes les petites villes des alentours, dans la vieille grotte où ils étaient tous prisonniers précédemment, J'avais tout de suite mis au courant Bonnie de la situation qui avait fait un sort de localisation. Mais ça n'avait rien donné. Aucune trace de Jeremy. On ne savait plus comment faire, et je me faisait un sang d'encre. Mon sommeil n'était pas présent ou alors très agité. Damon me veillait jours et nuits.
Je me retournais pour aller m’asseoir sur le canapé. Stefan et Damon était partis chercher du sang, le frigo étant vide. Cela faisait une petite demi heure qu'ils avaient quittés la maison et ils n'allaient sûrement pas tarder à arriver.



    • Cesse donc de te lamenter sur ton sort Elena. S'en est fatiguant de te voir dans cet état. Soupira Katherine lascivement en s'avachissant à mes côtés...


    • Tu n'aurais pas mis au monde ta garce de fille on en serais pas là à cette heure là.


    • Si seulement j'avais su qu'elle était toujours en vie je ne l'aurais pas abandonner. Répliqua-t-elle piquée au vif.


    • Hmmm.


    • Tu doutes de ça ?


    • Je n'ai jamais vu en toi une seule once d'instinct maternel.


    • Peut être parce que je n'ai pas eu le temps d'en avoir. J'ai du fuir pendant …


    • 500 ans oui on connaît l'histoire t'en fait pas. Je la coupait dans son élan n'ayant pas du tout envie de l'entendre rabâcher son monologue.


    • Cette fille c'était tout ce dont j'avais rêvé. Quand on me l'a arraché de mes bras c'était une partie de moi qui s'enlevait en même temps. C'est bien la pire souffrance que j'ai eu de toute ma longue vie...

Un silence pesant c'était installé entre nous deux. Sa confession l'avait bouleversée et m'avait émue par la même occasion. D'une voix tiraillée elle repris.



    • Jamais je n'aurais penser la revoir un jour. Pour moi toute ma famille avait été décimé par les sbires de Klaus. J'étais retournée chez moi, la maison en ruine, détruite et encore fumante par les flammes qui l'avaient ravagé. Les corps calcinés... J'avais beau leur en vouloir du fait d'avoir enlevé ma fille jamais je n'avais souhaité leur mort. Pour moi il n'y avait plus d'espoir a cet instant. Et en fait elle était en vie... Et voilà ce qu'elle est devenue... transformée par la rage. Je la comprends tu sais. ( Son visage se tourna vers moi. ) Je comprends ce qu'elle à du enduré pendant toutes ses années. Sa vengeance par rapport à Damon est tout aussi justifiée. Imagine toi a sa place quelques secondes. Si quelqu'un avait tué Damon n'aurait tu pas tout fait pour venger sa mort ?
J’acquiesçais silencieusement. Bien sûr qu'elle avait raison. Mais de là a s'en prendre aux autres …


    • Elle est bien plus maligne que nous, elle a compris rapidement que le seul truc qui nous touchait c'était les êtres chers. Attends toi a y passer si elle veux faire souffrir Damon.

Sans plus de cérémonie Katherine se leva et partie dans sa chambre au moment ou les garçons arrivaient avec des sacs pleins de poches de sang.


[…]
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Bianca le Mar 19 Nov - 17:35

Oh c'est tout court Sad mais c'est toujours un plaisir de te lire, la nouvelle mise en page rend la lecture plus agréable!

Bon court mais fort en émotions, avec une Katherine qui se livre attention! Tu as très bien su dégager ses sentiments et c'est très étonnant venant d'elle. Bien entendu elle se rattrape avec un petit pic pour Elena, la sale garce x) mais du coup, tout comme elle, je comprend les motivations d'Ashley et je me demande bien ce qu'elle a fait à ce pauvre Jeremy.

J'attend la suite avec impatience Mandine :amour: 
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Mar 19 Nov - 17:39

Merci Bianca !! Oui c'est vrai que c'est très court mais en ce moment l'inspiration n'est pas tellement au rendez vous et ça faisait un moment que je faisait attendre mes lecteurs sur l'autre forum... Alors j'ai préféré mettre quelque chose de court plutôt que rien Wink

Merci en tout cas. J'ai bien aimé écrire ce passage sur Katherine et Elena. Un binome que j'affectionne particulièrement.

Oui la mise en page je n'ai pas compris c'est la première fois que ça me fait ça lol.

Encore merci pour ton commentaire :)Bisous !!! :love:
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Bianca le Mar 19 Nov - 18:10

Pas de soucis, c'est toujours un plaisir Mandine :amour:

C'est clair que tu as dû apprécier écrire cette scène car en plus, avec une Katherine comme ça! C'est rare. 

Oui il vaut mieux un peu que rien. Aie la panne de la page blanche =/ Tu écoutes un peu de musique? Moi ça m'aide beaucoup personnellement. Après je ne sais pas comment tu fonctionnes, mais c'est toujours un bon plan quand on manque d'inspiration.
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Mar 19 Nov - 18:23

oui a chaque fois que j'écris je met de la musique en fond Wink C'est vrai que ça aide beaucoup !!
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Lenaa le Ven 22 Nov - 16:15

Bon , je suis désolée j'ai lue le chapitre il y a un moment mais je ne commente que maintenant Embarassed ... En tout cas j'ai adorée Wink ! Le duo Elena-Katherine est juste génial et je trouve que tu as parfaitement respectée la relation qu'elles ont dans la série Smile. C'était très bien écrit en plus Cool ! Bref chapeau et à quand la suite bounce ?
avatar
Lenaa
En possession du journal d'Elena.
En possession du journal d'Elena.

Messages : 243
Age : 20
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Mandine le Sam 23 Nov - 12:06

Merci ma belle c'est vraiment gentil Smile
Ben écoute la suite je n'ai pas encore commencé a l'écrire mais j'ai quelques idées qui émergent doucement ;)J'essaie de vous la poster au plus vite !!

Bisous a vous :love:
avatar
Mandine
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 501
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [DE] De chair et de sang ... ( chapitre 26 p.6 )

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum