The Vampire Diaries
Bonjour! Bienvenue sur France Vampire Diaries! Very Happy

Si tu es inscris, connecte toi, sinon, il est grand temps de t'inscrire pour participer à la vie du forum!

The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par LéaTVD le Jeu 8 Mai - 19:25

J'ai repris comme promis Wink

Donc... J'en était au OS Daroline hahaha *suspuns*
Hé bien, déjà (encore, mais la ton style est d'un autre genre) ton écriture était vraiment parfaite, très belle! Toi qui disait que la romance ou tout c'était pas ton genre, hé bien je tiens à te dire que c'était magnifiquement bien écrit, bien detaillé, bien retranscrit, on s'y croyait presque ! Donc un bon point bounce
La 1ere partie sur mon chéri était horrible ! Pauvre Titi... On reconnait extremement bien les pensées de Damon, son ressenti, son comportement de la série, donc encore un bon point ! On le voit d'une toute autre façon, plus sensible, se dévoilant, abattu, triste et achevé... Tout lui! Donc c'était une très belle partie, quoi que triste après la mort de Rose!
This Sad: "Tu ne serais pas comme si cette foutue Katherine n'était pas venue mettre le bordel dans ta vie... Si ton père t'avait aimé."
Caroline a était étrangement douce et non gaffeuse (pour une fois Laughing) avec lui et c'était très mignon !
Bon alors MODE CHIEUSE ON : Je sais, je suis une vilaine fille, je devais faire abstraction mais j'y arrive pas :lol:Je verrai jamais Caro agire ainsi avec Damon (bon je sais c'est une fic, Léa tais toi, tais toi, Le DE m'embue trop l'esprit, noooon  :fight: ), surtout par rapport à leur passé tout deux, je verrai pas Caro passé sur sa si vite (vu que la c'est en saison 2). Ni l'étape du lit, mais franchement à part sa, si j'oublie sa, c'était vraiment très mignon, tout en douceur et sans insistance/lourdeur, c'était juste cute et attendrissant ! Donc un très bon moment que j'ai passé à lire cette partie :love: qui était très émouvante !
Donc bravo :zen:

Chapitre 12 partie II :
"Elena aimait particulièrement faire partager son bonheur aux gens en plus mauvaises conditions." Je revois la petite pate de BiancahateElena Laughing Bon pour sa défense, elle vit une nouvelle histoire d'amour, qui plus est avec l'homme-le-plus-sexy-de-la-terre, sa se comprends Razz
J'aime bien la petite préparation de la fête et tout sa ! C'est sympa, tout le monde s'y met et sa amène un peu de "naturel" dans leur action, autre que le surnaturel !
L'étape du choix de la robe pour Cassandre est excellente ! Laughing j'ai bien rigolé, avec les petits pics de Reb et on en voit plus sur Seth. "mais la seule que j'ai fais un peu traînée..." "Donne-la à Rebekah, ça lui ira comme un gant, rit Hayley" Laughing j'adore leur relation à toutes les deux !
Klaus qui péte un plomb en demandant à Hayley d'être sa cavalière Laughing "Tu te fous de moi là, non?" Je l'aime Hayley !
Laughing La réaction de Damon face au gout du True Blood ! La partie sur l'explication et tout sa était très fun elle aussi ! (J'adore ce chapitre !!  :run: )
Et Damon qui devine pr Caro & Klaus xD et oui Blondie, tout se sait ! : "Alors, c'est comment avec un psychopathe?" "Comme avec toi, ironisa la blonde" Laughing Et Toc !
Trop bien, enfin la cérémonie a lieu, tout le monde est présent, sur son 31 !
Très beau le discours d'Elijah ! Ainsi que celui de Cassandre :amour: et y'a toute la famille Mikaelson qui apparait !
Sa yé, ils sont mariés bounce C'est cute !!

Bon, désolé mon commentaire est énorme et semmé de smiley Laughing Je rattrape la suite bientôt!

_________________
MODÉRATRICE

Kit by me

avatar
LéaTVD
En possession du pieu ultime en chêne blanc.
En possession du pieu ultime en chêne blanc.

Messages : 1220
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par LéaTVD le Lun 19 Mai - 16:36

j'ai repris la lecture Very Happy

Donc j'en été au 2eme OS Daroline lors de la morsure de loup-garou de choupinet Sad
Hé bien, c'était un merveilleux chapitre :love: , j'ai vraiment adoré et j'en aurait presque eu la larme à l'oeil tellement que c'était touchant, et dur de voir (enfin de lire tes details) Damon dans ce piteux état !
Sa : La maison semblait bien fade sans sa présence auprès du foyer de la cheminée, bien trop silencieuse sans ses cris d'indignations et ses plaisanteries incessantes qui finissaient presque par manquer.
Ce que je vais en chié l'année prochaine moi Laughing Sad
Sinon, sa m'a choquée pour Caro Shocked Comment elle le pardonne, et en gros dit que c'est graçe à lui qu'elle est vivante ! (si la vraie Caro de la série pourrait au moins reconnaitre sa de Damon, qu'il lui a sauver les miches plusieurs fois ainsi qu'à sa mère..) . Du coup j'ai vraiment apprecié leur dialogue, bien que Damon souffrait le martyr. Comme d'habitude, Mr se dévarolise et pense qu'il mérite de mourir Sad Du coup cette partie était très bien retranscrite ! Et c'était très touchant.
Comme d'habitude, tes details, ton écriture rend le chapitre très agréable à lire, d'ailleurs je trouve que c'était un de tes plus beaux chapires jusqu'ici !
Bravo :love: 

Chapitre XII (PART III) : qui était très long, j'ai mis 30 ans à le lire xD Mais un très bon chapitre.
Katherine présente et qui n'a pas l'air super heureuse de voir son ex se marié Laughing HAHA Bien fait ! Cassandre fait bien de se méfier de la voir ici! Et refuser de l'aider Razz haha! Karma, Karma !
Trop chou la danse Steroline ! 
OMG les comères Caro/Jess et Matt qui s'y joint Laughing Ils sont méchants avec Elena Evil or Very Mad 
J'ai bien aimé la conversation Hayley/Caro. Elles ne peuvent que se comprendre !
Reb elle péte un crise de jalousie à Stefan, normal et tout Laughing dead.
Caro balance à Reb qu'elle n'est pas une originelle et que Klaus a mentit Shocked Oula ça va barder la !
 Elle abandonna donc l'aîné des Salvatore qui protesta vivement avant de se rabattre sur Rebekah qui l'envoya sur les roses et finit par opter plus raisonnablement pour sa petite amie.
Mdr j'ai hurler de rire ! Sacré Damon :love: 
Oh c** Eric qui veut "son remboursement" Shocked Caro à l'air bien d'accord Cool 
OULA MATT ! Il se passe quoi ???! Non mais il est vraiment mort? Je me demande qui l'a tué Evil or Very Mad  :fight: 

Je lirai la suite un peu plus tard ! Bisous ma Bibi !!

_________________
MODÉRATRICE

Kit by me

avatar
LéaTVD
En possession du pieu ultime en chêne blanc.
En possession du pieu ultime en chêne blanc.

Messages : 1220
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Lun 19 Mai - 20:52

Un énorme merci à Léa mon chat pour tes commentaires juste magnifiques et qui me font trop plaisir.
Déjà te voir aimé le Daroline c'est un miracle ;)et je te félicite pour ton courage face à mes tartines parce qu'il faut vraiment le vouloir.
En tout cas je suis ravie que ma fiction est accrochée ton intérêt et j'espère ne pas te décevoir pour la suite.

Je suis vraiment désolé pour cette attente interminable, mais partiels obligent donc bon. Voici ENFIN le nouveau chapitre, j'espère qu'il vous plaira!

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Chapitre XIX

Davina dormait d'un sommeil agité, ayant fini par se faire rattraper par le sommeil, la protégeant ainsi des présences envahissant sa chambre. La nuit était déjà bien avancée, mais ces ''perturbations'' la terrorisait au point de craindre l'habituel monde paisible des rêves.
Elle fut réveillée par le bruit d'un objet qui se brise au sol et la sensation d'une présence au dessus d'elle, d'une voix chantant doucereusement. Elle se paralysa sous ses draps, une sueur froide coulant le long de sa colonne vertébrale, la respiration saccadée.

Elle avait du mal à savoir si les curieux sons qu'elle entendait étaient réels ou non. Pour tout dire, cette berceuse, ces rires malsains et le parquet craquant sous les pas d'êtres invisibles avaient tout pour glacer le sang et n'était clairement pas d'origine naturelle.
L'adolescente tentait tant bien que mal de se rassurer en s'emmitouflant sous sa couverture qui formait un bouclier bien précaire face aux menaces invisibles qui gravitaient dans sa chambre plongée dans l'obscurité, étouffant la voix de la femme invisible. Elle essayait de garder le contrôle d'elle-même, mais elle ne pouvait retenir les frissons d'effrois parcourant son corps frêle dans le lit. Pourtant, elle ne criait pas, elle ne pleurait même pas, espérant que les esprits finissent par se lasser et aillent hanter quelqu'un d'autre tout en sachant qu'elle était la seule personne à harceler.

Elle était la meurtrière, elle était l'arme, elle était le bras de Marcel qui avait exécuté les sorcières, déchaînant ainsi le courroux des ancêtres. Elle estimait le mériter, c'est vrai... Elle avait tué des innocents. Elle ne s'en rendait compte que maintenant: Marcel lui avait menti au sujet de leur identité, mais elle ne lui en tenait pas rigueur. Il était fidèle à lui même, il cherchait simplement à se protéger sauf que l'effet inverse était en train de se produire et elle se retrouvait en proie à d'indicibles terreurs nocturnes lui rappelant sa culpabilité à toute heure de la nuit.
Pour la première fois de sa vie, elle était réellement terrifiée. Autrefois, Marcel pouvait la protéger car les menaces étaient des êtres chers, mais maintenant, vampire ou non, ils ne pouvaient rien contre des fantômes. Car oui, elle était certaine qu'il s'agissait des esprits furieux des femmes Mayfair la tourmentant.

La sorcière n'osait pas voir l'étendue des dégâts et regarder l'intérieur de sa chambre, elle avait trop peur de ce qu'elle allait y trouver. Un murmure mielleux de femme à son oreille puis  les bruits de pas à quelques mètres de son lit la dissuadèrent quelques instants de plus. Mais elle devait assumer ses actes. C'est pourquoi elle rejeta doucement ses draps sur le côté par des gestes lents afin de ne pas brusquer les présences de la pièce puis elle s'installa sur son séant, les yeux clos. Elle prit une grande inspiration avant de les ouvrir, son cœur tambourinant contre sa poitrine avec une telle force qu'elle le sentait prêt à s'en échapper.
Sans surprise, l'esprit de Rowan se trouvait à son chevet. La sorcière aurait presque pu adopter la figure de mère installée assise, mais le sang coulant des plaies sur sa nuque et son affreux sourire distordu. De plus, sa peau terreuse donnait l'horrible impression de faire face à un cadavre fraîchement sorti de sa tombe fortune. Ses lèvres étaient semblables à deux pétales fanées fichées dans du vieux parchemin translucide permettant de voir les os.
Déglutissant, la jeune fille se retourna dans l'espoir d'échapper à cette vision pour tomber sur le corps calciné de Mona, reconnaissable grâce à sa chevelure de feu, penchée sur elle de l'autre côté. Sa peau craquelée sentait la pourriture et produisait un bruit épouvantable lorsqu'elle bougeait comme du vieux bois flambant dans la cheminée.

- Tu as mis fin à la lignée principale de la famille Mayfair et tu vas le payer cher, chuchota Rowan dans son dos, son souffle putride jouant dans la chevelure brune de Davina.

- Tellement cher! Nous ne sommes pas une famille facile à abattre, ajouta Mona dans un murmure où perçait l'amusement, sa longue chevelure enflammée tombant en cascade sur le bras nu de Davina. Cela lui fit l'effet d'un milliers de fourmis grouillant sur sa peau, mais elle n'osa pas esquisser le moindre geste. Les filles sont furieuses... Et ne parlons pas de Julien.

- Tu vas regretter d'avoir agis pour la mauvaise personne,
assura Rowan dont la voix montait de plus en plus dans les aiguës. Tu souhaiteras ne jamais être née ma douce petite Davina.

Sur cette mise en garde, les deux femmes rires en chœur, véritable concert de harpies, avant de devenir de nouveau indiscernable. Davina fondit en larmes, à genoux dans son lit, le visage enfouit entre ses mains, le cœur au bord des lèvres, sur le point de se sentir malade. Elle crut un instant que les deux furies lui avait laissé un peu de répit, mais c'était vraiment les sous-estimer! En effet, le parquet recommença à grincer, des objets à se briser en milles morceaux et les conversations angoissantes reprirent, reformant une toile angoissante qui la tenait éveillée dans le noir, tétanisée.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Katherine fut réveillée par une intense soif provoquée par cette insoutenable chaleur typique à l'été en Louisiane. Depuis qu'elle était humaine, elle souffrait beaucoup du climat et du moindre effort, elle se sentait constamment en danger, longtemps accoutumée à une parfaite résistance. Mais la situation aurait pu être pire. Même si il lui semblait évident que quelqu'un la poursuivait bel et bien, elle était logée à la meilleure enseigne de toute la ville, si ce n'est de tout le pays en ce qui concerne les menaces surnaturels. En effet, peu importe le lieu, tant que Cassandre s'y trouvait, elle était sûre d'être en sécurité, entre les meilleures mains possible même si cette dernière ne la portait pas particulièrement dans son cœur.
De plus, le cadre était magnifique, luxueux à souhait et allégeait sa peine, sa rancœur à l'égard de sa situation qui la privait de ses dons, de sa position de dominante. La période où son nom inspirait la terreur était révolue.

La brune quitta sa chambre en s'étirant langoureusement, baillant la bouche grande ouverte et les yeux encore collés par la fatigue. Elle traversa le couloir de l'étage, profitant de l'agréable sensation de ses pieds s'enfonçant dans la moquette puis elle descendit l'imposant escalier, ses doigts glissant le long de la rampe lustré avec soin.
A moitié endormie, elle se versa un vers de jus d'abricot dans la vaste cuisine chromée, bénissant la présence d'une femme pour faire attention à tout ces petits détails concernant la nourriture ou même la décoration. Malgré l'heure, elle entendit  la voix de Cassandre non loin de là, semblant discuter paisiblement à téléphone.

Honnêtement, elle sentait bien ici, en sécurité et en paix.

En ressortant de la cuisine, elle fut brusquement réveillée comme si on venait de lui verser un seau entier d'eau glacée sur la tête à la vue de la silhouette qui montait les escaliers, empruntant le chemin inverse. Elle eut une telle frayeur en comprenant que la forme était bien trop diaphane pour appartenir au monde des vivants que son verre lui échappa, se brisant au sol, le jus se répandant sur le carrelage.
La femme tourna légèrement la tête et darda son regard sur Katherine qui se sentit sous un faisceau glacial puis elle déglutit tandis que la jolie brune lui adressait un petit sourire mutin, un index planqué sur ses lèvres pour lui intimer de garder le silence. La jeune femme reprit son ascension et Katherine, incapable de bouger, se rendit compte qu'elle rejoignait un vieille homme accoudé à la balustrade surplombant le hall.

Il n'y avait pas un, mais deux fantômes qui se dirigeaient vers les chambres!
Elle ne le savait pas, mais il s'agissait de Julien et Stella Mayfair, le duo explosif de la famille.

- Cassandre..., fit la brune dans un murmure étranglé, sachant que la dernière pouvait l'entendre depuis son poste, suivant les silhouettes de son regard chocolat, une sourde angoisse s'insinuant en elle. CASSANDRE!

La vampire surgit quasiment en un claquement de doigts, comme paniquée, son téléphone portable allumée à la main. Elle lut la panique sur le visage de son ancienne rivale et raccrocha aussitôt après avoir prévenu Rebekah.
N'utilisant pas sa vitesse vampirique afin que Katherine puisse la suivre, elle monta les escaliers 4 à 4, tenant sa longue robe d'une main afin de ne pas être gênée dans sa course. D'instinct elle se dirigea dans sa chambre où son mari, seul, s'éveillait à cause de l'agitation ambiante.

Elle fit le signe de croix, adressant une prière muette en comprenant de quoi il retournait afin de courir vers la chambre de Klaus, Katherine et Elijah sur les talons. Stella et Julien encadraient en effet l'imposant lit à baldaquin où dormait paisiblement l'hybride. Le vieil homme brandit vivement la main vers le torse de l'homme endormi, en direction de son coeur. Bien heureusement, Cassandre parvint à l'intercepter à temps ce qui surpris les deux autres. Les fantômes étaient impalpables et elle avait réussi à les toucher comme si de rien n'était.
Cassandre n'était clairement pas une vampire ''normale'', mais ils n'allaient certainement pas s'en plaindre puisqu'elle leur sauvait la mise à tout les coups!

Le regard d'acier de Julien croisa celui de Cassandre et il écarquilla les yeux, semblant y lire n message qui ne lui plaisait pas, il adressa un imperceptible signe de tête à Stella et tout deux s'évaporèrent en un battement de cils.

- Je peux savoir ce que vous fichez tous dans ma chambre à 2 heures du matin?! Râla Niklaus qui s'éveillait, découvrant sa belle-soeur à son chevet avant d'enfouir la tête dans son oreiller avec un grognement. Oui, je suis toujours aussi beau quand je dors!

- Klaus, sois sérieux deux minutes... Tu as failli te faire tuer par Julien Mayfair à l'instant,
relata Elijah qui se massait la tempe, adossé au mur. Cassandre vient de te sauver la vie.

- C'est un problème,
affirma Niklaus en se redressant dans son lit, les rayons de lune jouant sur ses draps et son torse nu, Katherine ne pouvant s'empêcher d'y jeter un coup d'œil.

- Si tu t'étais tenu tranquille aussi au lieu de provoquer absolument toutes les mauvaises personnes en ville, marmonna son frère, les bras croisés sur son torse, pensant qu'ils avaient finalement chuté dans le gouffre.

- J'étais censée partir demain avec Rebekah, mais à la place je convoque un conseil dans la soirée, annonça Cassandre en attachant sa longue chevelure en chignon  à la va-vite. On ne peut plus faire comme si de rien n'était maintenant qu'on a les Mayfair sur le dos. Heureusement qu'Hayley est à l'abri... Katherine, tu vas prendre la chambre la plus proche de la notre.

- Super, comme ça je vais pouvoir vous entendre batifoler...


Cassandre la fusilla du regard puis elle obtempéra en rechignant. Chacun retrouva un semblant de sommeil, à l'exception de Cassandre qui surveillait ses ouailles.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

- Non attend, tu vas pas peindre la chambre en rose Caroline! Râla Damon qui surplombait la vampire et la jeune louve en pleine contemplation du catalogue pour bambins. Imagine si le bébé est un garçon, le pauvre va faire des cauchemars de guimauve et de licornes à cause de toi!

- C'est une fille, Seth me l'a dit,
affirma la future maman en jetant un regard à Damon par dessus son épaule, sirotant sa grenadine à la paille, tournant les pages de sa main libre. Et sa chambre se trouve chez Klaus, pas ici. T'inquiète pas pour tes précieux murs!

- Même, le rose c'est trop cliché. Le temps des Barbies est révolu!
S'exclama l'aîné des Salvatore qui rejoignait la cuisine pour finir de monter le dernier plan de travail. Il ne faut surtout pas que ta  fille finisse comme Caroline, ce serait ça la vraie malédiction.

- Va te faire voir!
Hurla la concernée en lui jetant un magazine sur la maternité dans le dos. Une fille c'est super, on va pouvoir l'habiller, la maquiller et tout ça! Tu as déjà des idées de prénoms?

- Tu vas un peu vite quand même.... Non je n'y ai pas trop réfléchi, mais j'aime bien Moira.

- Ça fait pas un peu genre vieille sorcière vaudou?
S'enquit la blonde avec une petite grimace avant de se concentrer sur l'épisode de The Walking Dead à l'écran, ce qui fit rire la louve. Comment ça se fait que Seth est pu deviner un truc pareil?

- Aucune idée, il doit être une espèce de créature louche comme sa mère. Tu te souviens, lors de notre première rencontre, il a deviné que j'étais la seule louve parmi les vampires,
fit Hayley avec un haussement d'épaules.

Damon haussa les sourcils à l'entente de cette information tandis qu'il passait par là, sa boîte d'outils à la main. Ils traversaient une situation déjà bien assez épineuse sans une nouvelle créature qui faisait une bonne tête de  plus que lui, au moins, et deux fois plus large que lui.

Chacun retourna vaquer à ses propres occupations, à savoir les hommes au bricolage et les femmes devant leur série tout en feuilletant des magazines.
Le petit groupe avait rapidement pris ses marques dans la vaste demeure qui était la leur, même Hayley qui était habituée à vivre avec des gens plus âgés qu'elle ne voyait que rarement tant la maison était grande. Se retrouver avec des gens de son âge sans trop se prendre la tête lui faisait un bien fou et elle bénissait Cassandre d'avoir eu cette idée. Leur seul regret était bien entendu de ne pas pouvoir profiter de Jessica qui dormait le jour et s'agitait la nuit, les forçant à veiller jusqu'à tard pour pouvoir en profiter.

Malgré cela, les jours estivales s'écoulaient agréablement, mais tous n'étaient pas dupes, ils se doutaient que les soucis ne tarderaient pas à repointer le bout de leur nez.
D'ailleurs, leur après-midi de paix fut dérangé par le retentissement de la sonnette, chose curieuse puisque personne ne savait qu'ils se trouvaient là à l'exception de Cassandre, Elijah, Seth et Narène qui étaient tous trop occupés pour leur rendre une petite visite.

Caroline alla malgré tout ouvrir, tête de linotte qu'elle était pour trouver la victime de sa première soirée à la Nouvelle-Orléans sur le porche, très élégant dans son fidèle costume gris anthracite, ses cheveux chatains clairs plaqués en arrière. La blonde fut désarmée par sa simple présence, mais également par son sourire engageant et la bonté dans son regard.

- C'est qui? Hurla Stefan depuis la cuisine car n'entendant pas de conversations.

- Je... ne sais pas, marmonna Caroline avec un froncement  de sourcils tout en contemplant le visiteur, l'inquiétude commençant à s'emparer d'elle.

- Bonjour, je m'appelle Keziah et je suis un membre du Talamasca, se présenta l'inconnu en lui tendant sa main gauche, son sourire s'élargissant.

Caroline lui serra la main sans rien dire, estomaquée. Elle se sentait déjà coupable d'avoir bu sur un inconnu à peine arrivée en ville, mais en plus, il fallait qu'il s'agisse d'un membre du Talamasca. C'était le pompon!

Son meilleur ami la rejoignit car n'entendant pas sa voix carillonner dans le hall. De plus, l'identité du visiteur lui mit la puce à l'oreille. En remarquant l'état de la blonde, il devina de qui il s'agissait. Il serra la main que Keziah lui tendit, bien que suspicieux, puis se plaça légèrement devant Caroline afin de barrer le chemin de ce dernier au cas où il tenterait une percée audacieuse.
Le cadet des Salvatore l'interrogea d'un regard sévère, le menton levé.

- Je ne veux vous aucun mal. Je suis là pour vous prévenir que nous avons déclaré la guerre aux vampires résidant à la Nouvelle-Orléans suite à la mort de l'un des nôtres par un vampire.

- Nous n'y sommes pour rien,
objecta Stefan en passant un bras autour des épaules de sa meilleure amie comme pour la protéger, mais il devina qu'il n'avait rien à craindre de lui. Pourquoi venir nous prévenir?

- Car justement vous n'y êtes pour rien et vous méritez de savoir ce qu'il va se passer,
répondit Keziah en toute franchise, les mains sagement croisées dans le dos. Voyant les regards dubitatifs des deux vampires, il continua: Je sais, cela peut paraître curieux... Mais c'est pour vous donner une chance de vous préparer, de pouvoir vous défendre bien que je ne sache pas si ils vont s'en prendre à vous où si il y a des cibles prédéfinies.

- Pourquoi nous prévenir alors que je m'en suis prise à vous?
S'enquit Caroline qui semblait enfin avoir repris ses esprits bien que restant cachée derrière son meilleur ami.

- Parce que vous m'avez laissé en vie malgré tout et votre groupe ne s'en est pas pris au Talamasca. Il n'y a aucune raison que vous fassiez les frais des erreurs de vos... frères, expliqua-t-il, hésitant sur le dernier mot, ce qui fit rire Stefan dans sa barbe. Mais se sont les ancêtres qui décident de l'approche à adopter, je ne peux pas vous garantir qu'ils n'y aura pas de dommages collatéraux. Soyez prudents.

Il tourna les talons sans donner plus de détails et s'avança dans l'allée pavée bordée d'azalées roses, une main dans la poche de son pantalon de costume, humant la douce fragrance de ce jardin en fleur.

- Comment vous savez que nous vivons ici? lui demanda Caroline en sortant sur le porche afin qu'il l'entende, pieds nus, le bas de sa robe à fleurs virevoltant autour de ses cuisses à cause de la brise étrangement étouffante.

- Le Talamasca sait toujours tout. Vous ne pouvez rien nous cacher, rappela-t-il gentiment mais cela  sonna comme une véritable mise en garde aux oreilles des deux vampires qui le contemplaient avec une once de crainte. Bonne fin de journée Caroline, Stefan.

Le duo attendit que Keziah disparaisse une bonne fois pour toute avant de s'empresser de rentrer et de fermer chaque portes à double histoire de se protéger un minimum. De toute manière, il ne pouvait pas faire plus pour le moment, en espérant que le sort de Narène ne souffre pas d'une faille.
Damon ne manqua pas de réprimander Caroline pour sa bévue, ce qu'elle ne prit pas à la rigolade  cette fois-ci au vu de l'avancée des évènements, même si son petit festin n'était pas responsable de cette nouvelle menace.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Davina se prélassait dans son lieu préféré de la demeure, à savoir la cour intérieur, le seul endroit où elle se sentait bien, profitant des chaleureux rayons du soleil et des bruits ambiants de la rue lui tenant compagnie. Marcel et Rebekah étaient en train de se préparer pour le conseil convoqué par Cassandre et elle disposait donc de quelques instants en solitaire, bien qu'elle aurait justement préféré être entourée d'une foule incroyablement bruyante afin d'effacer les terribles voix des fantômes Mayfair la berçant toute la nuit.

La fatigue tirait les traits de son adorable minois et le maquillage peinait à camoufler les cernes s'étalant sous ses yeux. Malgré la chaleur quasiment suffocante, elle tremblait tandis qu'elle tapotait sur l'écran de son téléphone portable, hésitant à passer l'appel ou pas... Mais elle était désespérément et si seule que la décision fut rapidement prise. De ses doigts frémissant, elle lança l'appel et porta l'appareil à son oreille, la gorge nouée: elle ne savait pas vraiment pourquoi elle l'appelait, mais elle sentait que c'était le bonne chose à faire, que c'était la bonne à personne.

- Davina? Répondit quasiment aussitôt sa voix de basse qui la terrorisait il y a encore quelques semaines de cela. Tout va bien?

La jeune sorcière fut incapable de répondre car craignant de fondre en larmes dès qu'elle ouvrirait la bouche. Pourtant, entendre cette voix connue et dans le fond si rassurante lui fit de bien.

- Davina... Qu'est-ce qu'il y a? Tu me fais peur. Ça ne va pas?

- Non Seth, j'ai fais une énorme erreur,
finit par répondre l'adolescente qui, comme prévue, fondit en larmes dès lors qu'elle avoua. Il ne la pressa pas, attendant qu'elle soit en état de lui expliquer. C'est à cause de moi que les Mayfair sont déchaînés, c'est moi la tueuse... et je m'en veux tellement. J'ai tué des innocents et maintenant je ne parviens plus à trouver le sommeil car elles me hantent, mais je l'ai bien mérité.

- Je sais que c'est toi,
admit Seth après un instant de silence, déchiré d'entendre ses sanglots dans le combiné sans pouvoir agir. Mais tu n'es pas responsable je t'assure. Tu es la main, mais tu n'es pas le cerveau de ce massacre.

- Peut être, mais maintenant la famille est furieuse... J'ai peur sans arrêt, même de mon ombre. J'ai peur de dormir, mais j'ai peur aussi quand je suis éveillée. Quoique je fasse, je les entends, parfois je les vois. C'est un cauchemar, mais je l'ai bien cherché.

- C'est faux. Personne ne mérite de se faire utiliser de la sorte dans un complot et ensuite d'être la seule à en payer le prix. Tu es beaucoup trop gentille, tu ne pouvais pas comprendre, mais ce qui est fait est fait. On aurait dû te sortir de là avant qu'il ne soit trop tard, mais je te jure que l'on va trouver une solution pour toi. Tu viens au conseil?

- Je n'ai pas vraiment le choix... Et je préfère dire la vérité et me faire hair plutôt que de rester toute seule dans une si grande maison avec des morts.

- On ne te hait pas, loin de là. Je t'assure qu'on va trouver quelque chose pour toi ce soir, ne t'inquiète pas. D'accord?

- D'accord,
répéta la sorcière dans un murmure las, ses larmes se tarissant petit à petit. Je dois y aller, Marcel me cherche. Merci Seth.

- Je n'ai encore rien fait. A tout à l'heure Davina.


L'adolescente raccrocha en pensant que la tendance s'était totalement inversée: elle ne pouvait plus compter sur les gens en qui elle avait autrefois confiance tandis que ceux qui la terrorisait il y a peu, à l'instar de Seth et Rebekah, se révélaient être une source de réconfort.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Caroline ne se sentait pas franchement à l'aise dans la demeure des Mikaelson et durant tout le trajet, certes court, elle se demandait bien pourquoi on les avait convoqué à cet espèce de conseil de guerre miniature.  Damon avait également fait partagé son interrogation de façon plus vive, plus crue, ce qui avait permis de détendre un peu l'atmosphère et mieux faire face aux vampires les attendant dans le vaste salon illuminé de milles feux.
A vrai dire, ça ne ressemblait en rien à une réunion de la plus haute importance: de nombreux mets cuisinés avec soin dans la journée trônaient sur la table basse, sur le manteau de la cheminée, en passant d'une salade grecque fraîche, à un assortiment de fromages frais ou même une tarte au citron meringué. Elijah serait un vin blanc vieux de trois siècles à qui le voulait bien dans des coupes reluisantes, et ce même à Davina qui semblait désespérée.
La blonde avait l'impression de se retrouver à un dîner de banlieue organisée par la famille la plus réputée et elle trouva cela assez comique en un sens.

Tout les vampires invités au mariage répondaient présent à l'appel, à l'exception des anciens et donc Lestat que Cassandre avait jugé bon de ne pas faire venir vu les récents événements, mais Louis se trouvait là en guise de représentant, toujours aussi élégant avec ses cheveux noir de jais récemment coupés courts, discutant allègrement avec Rebekah qui avait mis son animosité de coté pour l'occasion.

Le petit groupe prit place contre un mur, Caroline les mains chargées d'une assiette pleine à ras bord de salade et d'un verre de vin et Klaus s'empressa de s'enquérir de l'état d'Hayley qui le rassura avec une grimace cachant sa gêne. La blonde fut surprise de remarquer Katherine assise au près de la cheminée, mangeant sans piper mot.

Musique

Les doubles portes du salon s'ouvrirent en grand et leur hôtesse fit alors son entrée dans une longue robe drapée grecque rose pâle, sa longue chevelure parsemée de fil d'or était ramenée en tresse. Elle venait de se nourrir de sang car ses joues étaient joliment colorées. Vu ainsi elle ressemblait à une déesse de la mythologie grecque ou tout du moins à sa statue ayant prit vie.
La brune traversa lentement la pièce, solennelle, le bas de sa robe traînant derrière elle, les mains croisées devant et tout le monde la suivait du regard comme si elle étai Jésus descendant du ciel après sa mort.
Marcel se leva immédiatement pour lui laisser la place sur le fauteuil le plus imposant, tendu de satin crème. Elle le remercia d'une caresse sur l'avant bras, s'installa confortablement et s'empara de la main de son mari qui vint se placer à ses côtés.

En la contemplant ainsi, royale sur son siège, avec ses traits figés par le temps et son regard acéré scrutant chaque convive, Caroline sut que les choses étaient bien plus graves que ne le laissait paraître cette ambiance chaleureuse et conviviale.

- Bonsoir à tous. Si je vous ai convoqué à la maison ce soir, c'est car nous sommes en danger, annonça-t-elle sans ambages d'un ton sec, le regard fixé droit devant elle puis il bifurqua légèrement sur Marcel puis sur Klaus. Certain d'entre vous le savent déjà, mais les dernières sorcières Mayfair liées à Julien sont mortes il y a peu. Nous sommes à présent sous la menace de leurs fantômes qui ont tenté de s'en prendre à Niklaus cette nuit.

Cette annonce provoqua quelques légers cris étouffés, de peur de la part de Davina qui sembla se recroqueviller dans le fond du canapé, d'agacement de la part de Rebekah, constatant que son frère, en plus de semer la pagaille dans sa famille, se sentait obliger d'en faire autant dans celles des autres.

- J'ai besoin que chacun d'entre vous soit honnête afin que nous puissions comprendre le problème et surtout pouvoir le régler. Je ne peux pas vous aider si je ne sais pas que vous êtes dans le besoin et pourquoi vous l'êtes, continua Cassandre d'une voix égale, les jambes élégamment croisées. Je veux que vous me disiez tout ce que vous savez, tout ce que vous avez vu. Je veux que tout le monde abatte son jeu. Est-ce clair?

Tout le monde acquiesça d'un bref signe de tête, toutes traces d'allégresse ayant disparu des visages. L'heure n'était plus à la plaisanterie où aux disputes.

Marcel et Niklaus échangèrent un regard chargé de crainte, se demandant quelle attitude adopter: il allait falloir dire la vérité. Quant à la jeune sorcière, elle reprit une position plus adaptée et malgré, ses cernes, la détermination brillait à présent dans son regard.

- Elles me...elles me hantent aussi, avoua l'adolescente soudainement bien décidée, résignée à faire face à ses actes, un léger tremblement venant ridée le son de sa voix claire. Elle abaissa ses paupières quelques instants, jeta un regard désolé à son père adoptif qui se décomposa en la découvrant victime de ses méfaits. Elles me hantent car j'ai tué Mona Mayfair et Tarquin Blackwood.

Louis entrouvrit la bouche, sous le choc, remerciant Dieu que Lestat est été écarté de la réunion.

- Davina l'a fait parce que je lui ai demandé, la défendit aussi Marcel en se levant subitement pour la rejoindre. Jamais il n'aurait imaginé que cette fichue famille la tourmenterait elle. Jamais elle ne les aurait tué si je n'avais pas menti afin d'exécuter le plan mis en place avec Klaus.

- Pour quoi avoir voulu s'en prendre à eux?
Questionna Cassandre bien que connaissant déjà la réponse, faisant office de juge.

- Pour provoquer Lestat, lui faire comprendre qu'il n'était pas le bienvenue à la Nouvelle-Orléans et que nous aussi avions un moyen de le blesser, répondit l'hybride, la tête haute, sachant à quel point cela paraissait puéril, mais encore maintenant, il le voulait vraiment. Nous ne pouvions pas y arriver seuls, Davina était l'arme parfaite.

- Niklaus, quand vas-tu donc comprendre que tes actes de gamin irréfléchi coûte la vie à des innocents?!
S'impatienta Rebekah à présent sur la défensive, quasiment au centre de la pièce tandis que Davina semblait retrouver sa respiration, plus libre maintenant qu'elle avait confessé mais l'acte de Marcel la révulsait. Tous les deux! Vous avez utilisé une enfant. Qu'est-ce que vous avez dans le crâne?

- Nous n'avons jamais voulu te faire du mal Davina,
assura Niklaus en s'avançant de quelques pas, plongeant son regard dans le sien. Elle leva le visage vers lui et le toisa avec défi, avec mépris avant d'en faire de même avec Marcel, luttant contre les larmes. Lestat a tué les hommes de Marcel pour faire une petite démonstration de son pouvoir. Il n'est pas tout blanc non plus.

- Il est vrai que Lestat a tendance à trop vouloir étaler sa puissance, mais vous n'avez pas saisi la véritable teneur de son message,
fit remarquer Louis, appuyé au manteau de la cheminée, le velours bleu nuit de sa veste semblant briller sous la lumière crue du lustre. Il voulait simplement vous faire comprendre, certes pas de la bonne façon, que vos actes mettaient toutes la ville en danger car le Talamasca nous surveille depuis la perte de ses membres  il y a quelques années de cela à cause des vampires.

- Nous n'avons rien à faire là-dedans,
siffla le vampire métisse qui s'éloignait de l'adolescente qui semblait le tuer de son regard et Dieu sait quelle en était capable. Nous n'avons rien fait au Talamasca.

Un silence glacial s'abattit de nouveau sur l'assemblée

- Vous avez pourtant dû un moment où l'autre car le Talamasca nous déclare la guerre, annonça Caroline d'une voix blanche, les yeux clos, navrée de devoir apprendre la nouvelle à tout le monde. Elijah eut un mouvement de recul tandis que tous les regards convergeaient vers elle puis les fauteurs de trouble. Un membre de l'organisation est venu nous prévenir dans l'après-midi. Il prétend que c'est pour nous préparer. Le fait est que c'est la guerre.

- Qui doit-on remercier pour cela
? Piqua Rebekah avec amertume, les bras croisés sur la poitrine.

Davina se souvint alors du mort sur le pavé de Rome, le seul témoin du massacre de Rowan Mayfair puis elle se tourna vers Marcel, le défiant de parler.

- Je pense avoir tué la mauvaise personne par mégarde lors du meurtre de Rowan Mayfair, fit-il après quelques instants d'hésitation, se rendant compte que cela commençait à beaucoup peser en sa défaveur.

- Nous nous retrouvons donc avec les fantômes des Mayfair qui veulent se venger et le Talamasca en guerre ouverte contre nous et tout cela grâce à deux personnes, résuma Elijah en ouvrant grand les bras, l'air faussement détendu. Autant dire que nous sommes dans de biens sales draps.

- Je n'aimerais vraiment pas être à votre place! Heureusement que je suis redevenue humaine,
plaisanta Katherine  depuis son siège, mais cela n'eut pas l 'effet escompté. Je tiens à faire remarquer qu'on a un autre problème: la présence qui me suit.

- Ca doit être l'un des fantômes qui essaye d'atteindre  l'un d'eux en s'en prenant à toi,
hasarda Hayley, une main sur son ventre.

- Cela remonte à plus longtemps, précisa l'humaine avec un haussement d'épaules désinvolte avant de se relever avec souplesse. Je vous laisse débattre de vos problèmes qui ne me concernent pas, je vais dormir.

- Rebekah, surveille-la s'il te plait,
ordonna Cassandre en lui désignant la cible d'un léger signe de tête. Je ne veux personne seul, et surtout pas les humains.

La blonde ne prit même pas la peine de discuter et suivit une Katherine aussi peu ravie que cette dernière, râlant en quittant la pièce. Voulant bien faire les choses, Damon les suivit, n'ayant guère confiance en deux femmes pour se défendre au cas où.

- Davina ne peut pas rester là-bas plus longtemps, reprit Seth, bien silencieux jusque là à son poste à la fenêtre. Le lieu n'est pas assez sûr.

- De toute façon, je n'en ai pas envie,
grinça l'adolescente qui rejoignit l'animal et ce dernier passa un bras rassurant autour de ses épaules.

- Nous pouvons la prendre chez nous, proposa gentiment Jessica qui jouait distraitement avec le bout de sa queue de cheval rousse, lorgnant sur les plats avec envie.

- Votre foyer est en effet le plus sûr grâce aux protections de Narène, mais faire venir Davina chez vous ferait venir les fantômes aussi et nous ne pouvons pas nous le permettre pour Hayley et le bébé, trancha Cassandre qui chassa l'idée d'un signe de main, faisant tourner sa coupe de l'autre. Tu vas venir ici en attendant que nous trouvions une meilleure solution.

- On ne peut pas tout simplement se débarrasser de ces fichus fantômes?
S'exclama Caroline qui trépignait, à la fois inquiète et impatiente d'en finir.

- Il nous faut un médium. Malheureusement Michael Curry n'a plus aucun contact avec eux et Davina n'arrivera jamais à établir une discussion, souligna Louis avec une pointe de déception.

- J'en connais, et un doué! S'écria Jessica avec un petit signe de main victorieux, redonnant espoir à toute l'assemblée. Il s'appelle Lafayette, il est dans mon village, mais il va falloir aller le chercher.

- Parfait, vous irez le chercher dès demain,
indiqua la brune qui désigna Caroline, Jessica, Stefan et Hayley. Comme ça, vous serez loin de la ville pour un moment, ce sera pour le mieux.

L'atmosphère se détendit quelque peu face à cette nouvelle option qui leur permettrait de régler l'un des soucis.

L'excitation ambiante fut perturbée par un long cri strident  puis des bruits de course dans le hall. Elijah ouvrit les doubles portes sans ménagement et tomba nez-à-nez avec un Damon pantelant. Les deux femmes restaient invisibles.

- Quoi encore cette fois-ci?! S'impatienta Cassandre qui fendait la petite foule au pas de charge afin de prendre les devant.

Tous suivirent le couple d'hôte qui se tenait fermement la main, fendant l'air en direction de la porte d'entrée grande ouverte comme une gueule béante sur le noir de la nuit. L'air bouillant entrait par bourrasque dans le hall tandis que toute la troupe se pressait. Damon était aux côtés du couple, étrangement blafard et silencieux.

Une des filles, probablement Davina, poussa un petit cri lorsqu'ils arrivèrent sur le palier et se blottit contre Seth. Caroline plaqua une main contre ses lèvres , faisant de même qu'Hayley tandis qu'Elijah tombaient à genoux près des corps des deux femmes étendues là, inertes

Katherine et Rebekah gisaient côté à côté sur le palier, mais seulement une d'entre elles portait les marques du meurtrier.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par tvd/tw/pll le Mar 20 Mai - 18:39

Oh Bibi qu'est ce que ça m'avais manqué cette ambiance, ces personnages, tes grand pavés :lol:et surtout ton écriture  :bigsmile: ♥️

Alors, alors, qu'elle merveilleux chapitre ! O.o Smile

J'ai vraiment adoré la deuxième partie avec l'entrée de Cassandre, juste à tombé, puis leur réunion sur les Mayfair et les Talasmaca, le moment où Davina révèle que les fantômes la "suivent",c'était génial, avec la musique qui allait très bien avec le style de la scène Very Happy

Mais OMG, ce n'est pas Katherine & Rebekah qui sont mortes comme même, surtout pour Rebekah c'est impossible ShockedCrying or Very sad

Vu que Seth sait que Hayley est enceinte d'une fille j'ai juste  hâte de savoir ce qu'est Seth ! bounce

Voilà, ça m'a fait très plaisir de re-lire ta fic, ça m'avait manqué, j'espère qu'on verra plus Jessica la prochaine fois Wink
Tu n'as pas perdu la main en tout cas Very Happy♥️

Bisous !
avatar
tvd/tw/pll
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 520
Age : 19
Localisation : Avec Paul.

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Aure le Mer 21 Mai - 16:42

Ca fait plaisir de revoir ton écriture.

J'ai tellement hâte pour le Daroline que j'apprécie moins l'intrigue principal, c'est tout moi ça !

Le Talamasca qui les prévient de la guerre imminente entre eux et les vampires de la Nouvelle Orléans, c'est bien, enfin je pense.

Non pourquoi Katherine meurt encore ! Rebekah aussi, mais ça m'atteint moins peut importe l'écriture ou la série aussi, je n'accroche pas.

Damon me fait toujours autant rire avec Hayley c'était juste excellent.

Pauvre Davina, tous ces fantômes c'est pas très drôle :/

Maintenant que Vampire Diaries est en pause tu es la seule qui me permet de retrouver mes personnages préférés (ma fic aussi mais ça pas pareille puisque j'écris) alors j'attends avec impatience la suite et tu l'as compris le Daroline !!!
avatar
Aure
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 522
Age : 23
Localisation : Mystère... ;)

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Mer 21 Mai - 16:49

Merci les filles pour vos commentaires! Ça fait super plaisir de voir que vous êtes toujours au rendez-vous Smile

Titi, comme je te l'ai déjà dit, nous verrons beaucoup Jessica lors du prochain chapitre puisqu'il se déroulera à Bon Temps!
Pour les mortes, réponse également dès le premier paragraphe de la suite Wink

Le Daroline se profile, ne t'inquiète pas Aurette :p Il y aura quelques scènes dans le 20!

Sinon je lance un appel à l'aide ou une coopération, comme vous préférez, pour trouver le nom de famille de Cassandre (et donc Seth) qui est crétoise et doit donc finir en "-akis", donc si vous avez des idées, je suis preneuse/
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par LéaTVD le Ven 23 Mai - 13:48

J'ai repris ma lecture ! bounce


Chapitre XIII :
Tout le monde est déprimé après la mort de Matt :hum:
Oh cool, tu as fait venir la mère de Matt, on ne l'a voit pas assez dans la série !
Cassandre, Lestat et le reste qui cherche des réponses, sa serait donc un sorcier Shocked Pauvre Matt, c'était un des plus innocents de cette soirée en plus! Je me demande ce qu'ils veulent Evil or Very Mad
Bon la partie d'après je t'avouerai que j'étais un peu perdu avec toutes ces nouveautés et ces nouveaux noms Laughing (crevée  Sleep )
Oula la bataille de Klaus/Davina avec les deux la, Mona et Tarquin. Ils sont mort :hum: Pauvre Lestat. Davina est trop puissante, je l'aime !
Oh d'accord, Cassandre a des visions, c'est cool sa !
Trop chou le Cassandre/Elijah :love: 
Ha bah la par contre ça va chauffer pour les fesses de Klaus, visiblement, une rude vengeance se prépare  Twisted Evil

Chapitre XIV
Musique très jolie et émouvante Sad comme tu sais, j'aime les instrus Cool
Oui, pauvre Matt, il méritait pas de mourir, et sa mère me fait quand même de la peine...
Sa parle pas mal de notre witchy favorite. C'est vraie que je me demande les motivations de Davina!
"mais c'est Pam et Eric qui vont piquer une crise de nerfs en voyant leur maison transformée en foyer pour adolescents surnaturels" 
Mdr j'avoue, à force, surtout Pam et son mauvais caractère, ça va gueuler Laughing
Rebekah en vraie furie ! Ma pauvre Barbie Klaus Sad Elle en veut trop à Klaus et à un peu tout le monde à vraie dire. Encore trahi :hum:
Oula Cassandre a 4,184 ans ! Mais c'est énorme et bien loin des Originaux.
J'aime le fait que Reb se "rebelle" contre son frère, même si pour le moment ce n'est qu'en parole et que Klaus n'est pas la pour entendre Evil or Very Mad . Sa me rappel la série tient, Klaus injuste avec Bex.
Lestat qui débarque contrer Klaus ! Hahaha ! Ouh putain sa rigole pas la Shocked C'est violant la bagarre!!! Maintenant, Klaus a intérêt de surveiller ses arrières à chaque minutes !
 Laughing la conversation Damon/Caro/Stefan/Jess ! Damon me tue, mon dieu!
Pauvre Davina qui culpabilise :hum:

Vite la suite, c'est toujours aussi bien écrit et détaillé !  tongue

_________________
MODÉRATRICE

Kit by me

avatar
LéaTVD
En possession du pieu ultime en chêne blanc.
En possession du pieu ultime en chêne blanc.

Messages : 1220
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Sam 24 Mai - 8:57

Merci mon chat! Smile

Tes commentaires sont toujours un régal avec tous ces petits smileys et tes réactions trop drôles.
Ravie de voir que mon écriture te plaise, que tu ris toujours autant et surtout que ma Reb soit à la hauteur de tes attentes!
Pour Cassandre, ma petite reine, tu en découvriras plus par la suite.

Sinon je pense poster la première partie du chapitre 20 en fin de semaine prochaine puisque qui dit jours fériés, dit long weekend! Au menu: Révélation sur l'identité de la morte, révélation d'Eric et début du séjour à Bon Temps chez Bill avec un rapprochement Stessica etc
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Dim 1 Juin - 13:29

Coucou! Voici enfin la suite, un peu plus calme, mais avec un changement de décor ET une dédicace pour Aurette  Wink 

J'espère que ce chapitre sera à la hauteur de vos attentes.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Chapitre XX (partie I)

Une seule des deux femmes était la victime du meurtrier mystère. En effet, seule Katherine arborait les marques coutumières, à savoir du sang ourdissant de la commissure de ses lèvres livides, de ses narines, ses oreilles et de ses yeux grands ouverts comme si elle était paniquée par ce qui l'avait tué. Bien qu'exempte de toutes marques, Rebekah était inconsciente, allongée aux côtés de la morte.

Peu d'invités présents pleuraient la mort de la terrible Petrova. Après tout, elle avait bien gâché des vies, quant aux autres, ils ne la connaissaient pas. Klaus était tout de même agenouillé auprès d'elle, une main sur son front. Quant à Elijah, il serrait sa sœur dans ses bras, baisant son front et la berçant, lui susurrant des mots d'espoir dans une tentative pour la faire revenir parmi eux.

- Je commence à en avoir marre de tout ça, râla Caroline en tapant du pieds, une main dans les cheveux, l'autre sur la hanche. Qui est le con qui s'amuse à faire ça?! Damon, tu étais là toi, t'as rien vu?

- Si c'était le cas, tu crois vraiment que je serais là?
Riposta l'aîné des Salvatore sur la défensive, les bras croisés sur le torse, agacé. Je serais en train de poursuivre ce salaud. J'étais là pour des vacances et on se retrouve avec au moins 3 morts sur les bras!

- Les enfants, vous partez dès demain soir,
ordonna Cassandre qui abaissait les paupières de la défunte avec délicatesse, respirant profondément afin de s'éclaircir les idées dans ce brouhaha. C'est trop dangereux. Jessica, tu essayeras de voir avec Bill si il ne peut pas garder Hayley chez lui.

- Et moi? Je reste là tranquillement à me tourner les pouces?!
S'inquiéta la jeune sorcière qui tremblait comme une feuille, les mains croisées devant ses lèvres. J'avoue que je commence à avoir très peur...

- Tu ne serais pas humaine si ce n'était pas le cas,
commenta Seth qui ramenait les corps des deux femmes dans le hall en une seule tournée. On va devoir tous se regrouper ici en attendant de trouver une solution efficace.

- C'est Klaus qui va être content de tout ce monde dans sa maison, marmonna Rebekah qui revenait à elle, jouant toujours sur la corde humoristique malgré sa faiblesse apparente.

Elijah ne put retenir un petit de rire avant de l'étreindre avec force, ce qui lui valut des réprimandes de sa femme.
C'est le moment que choisit Eric pour se présenter sur le palier, vêtu de noir, avec son flegme habituel, ne semblant guère se préoccuper du corps inerte sur le marbre du hall. Nécessitant une invitation pour entrer, il resta appuyé à la chambranle de la porte en attendant d'obtenir l'attention du petit peuple.

- Je viens simplement annoncer que les jumelles ont convoqué un sommet chez elles, lâcha-t-il de but en blanc avec désinvolture comme si il annonçait la météo. Dans cinq jours à compter de demain. Tout le monde n'est bien entendu pas convié, choisissez donc les bons émissaires. Sur ce, je vous laisse à vos charmants ennuis que Caroline se fera un plaisir de me raconter lorsque vous viendrez à Bon Temps. Je vous souhaite à tous une excellente fin de soirée.

Et il repartit comme il était arrivé, à l'insu de tous les regards, les laissant perplexe. Ce Eric avait toujours le chic pour sortir de nul part, lâcher une bombe et repartir comme une fleur.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Le quatuor installé dans la voiture au coffre plein à craquer de bagages n'attendait plus que Jessica pour partir pour Bon Temps.
Le velours de la nuit surplombait la Nouvelle-Orléans depuis une bonne demi-heure maintenant et avait apporté avec lui une légère brise qui rendait la chaleur plus supportable. Heureusement pour eux car cela enlevait un sujet de plainte à Damon qui commençait à perdre patience, tambourinant sur le volant de son fidèle destrier.

Pour faire passer le temps, Caroline se creusait les méninges en ce qui concernait les derniers événements. De toute façon, il n'y avait que ça à penser ces derniers temps.
La blonde jouait à la maligne, qui prenait tout à la rigolade, mais comme elle l'avait laissé apercevoir la veille au soir, cela commençait sincèrement à la faire paniquer. Les morts étaient toujours retrouvés dans leur entourage, ce n'était pas anodin et elle craignait que cela ne finisse par retomber sur l'un des leurs. Étrangement, seul les humains en faisaient les frais pour l'instant, mais elle gardait à l'esprit que Rebekah avait été touchée cette fois-ci.
D'ailleurs, il s'était avéré que cette dernière n'avait rien pu décrire de son agression car, à l'instar de Damon, elle n'avait rien vu. Le seul détail important était cette sensation de malaise intense qu'elle avait ressenti, comme d'une aura malsaine l'environnant. Rebekah étant Rebekah, elle avait luttait et ce avec succès. Aucune séquelle ne restait si ce n'est une certaine faiblesse physique dont elle ne tarderait sans doute pas à se remettre.
L'assemblée était restait perplexe face à ce nouveau meurtre et cette faible tentative. Le mystérieux meurtrier continuait sa quête sans difficulté importante et eux restaient là, tous penauds. Sauf Cassandre. Caroline l'avait vu dans son regard perdu dans le jardin plongé dans les ténèbres,  sur son pouce frottant sa lèvre inférieure dans un geste pensif. Elle savait... Mais quoi?

La vampire flamboyante fit alors son apparition, mettant ainsi fin aux tergiversions de son amie qui la remercia en l'invectivant à prendre place car elle n'avait qu'une hâte: prendre le large, même si c'était l'histoire de quelques jours!

- On avait dit que c'était moi conduisait! S'exclama vivement Jessica après avoir embrassé Stefan, penchée par la fenêtre du côté passager. Dégage Damon.

- Dis donc Fifi Brin d'acier, tu vas te calmer?! C'est MA voiture, hors de question que je te laisse y toucher, râla le brun qui mit le contact sans plus de cérémonie.


- Et tu vas faire comment pour trouver le chemin? Riposta la rousse qui n'en démordait pas, ayant contourné la voiture pour se poster côté conducteur.

- Tu m'indiqueras le chemin, tout simplement!

- CHUT, Hayley dort,
siffla Caroline en envoyant un coup dans l'épaule de Damon qui la fusilla du regard dans le rétroviseur de l'habitacle. Damon, laisse-la conduire, rien qu'une fois, tu vas pas mourir.

Il abdiqua donc de mauvaise grâce et fut donc forcé de prendre place auprès de la Belle au Bois Dormant brune dont la tête reposait sur la tête de Caroline.
La rousse s'installa donc au volant avec un petit cri de victoire, ferma la portière avec douceur et ils partirent enfin sur les routes en direction de Bon Temps.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Cassandre caressait le front de la petite sorcière qui commençait à s'endormir dans son nouveau lit  à baldaquin aux draps roses pâles trônant dans sa vaste chambre au premier étage de la plantation des Mikaelson. Si elle avait été en meilleur état, elle aurait protestée de la façon dont on la traitait depuis qu'elle avait pris ses quartiers ici, comme une petite fille, mais étant donné la situation de crise – car oui, c'était le cas - , elle se réjouissait de la présence de la doyenne du groupe à ses petits soins.
Elle avait passé sa journée avec Seth et Rebekah dans le calme le plus complet en mangeant comme des morfales devant Arrow et parlant de se prendre des vacances à l'autre bout du monde pendant qu'Elijah traversait la ville entière afin de glaner des informations, en compagnie d'un Niklaus bien morose qui ruminait dans son coin.

Cassandre lui baisa le front avec tendresse, lui assurant qu'elle répondrait présente au moindre problème, puis elle referma la porte derrière elle après avoir contempler son corps reposé, apaisé sous les draps avec un sourire attendrit, toute chose de revoir son côté maternel pointer le bout de son nez.
Son mari l'attendait adossé au mur et voir son sourire franc l'apaisa, fit resurgir la femme en elle. Ces derniers temps, elle avait trop jouer son rôle de Wonderwoman, mais malgré son âge, sa sagesse et sa puissance, elle avait aussi des sentiments et avait besoin d'être dorloter, réconforter de temps à autre.
La vampire vint se blottir contre lui pour un moment de douceur, les yeux clos afin de mieux en profiter, une main glissée sous sa chemise afin de sentir la chaleur de sa peau dont elle était complètement dénue... mais Klaus vint pointer le bout de son nez, les bras croisés dans son dos, le regard bas comme un gamin prit sur le fait.

- Que veux-tu Niklaus? S'enquit gentiment Elijah après avoir levé les yeux au ciel, serrant tendrement son épouse contre lui, le nez enfouit dans sa chevelure parfumée aux agrumes. J'espère pour toi que ça vaut le coup.

- J'ai compris,
souffla l'hybride qui les rejoignait à pas feutrés, mais il resta à une distance raisonnable. J'ai compris que j'étais aller trop loin, que tout cela était de ma faute... Enfin de la mienne et celle de Marcel. Le Talamasca, les Mayfair, le meurtrier.... C'est à cause de nous que vous vous faites tous persécuter et c'est à moi de réparer ce désastre.

- Non, pas le meurtrier. Crois-moi Niklaus,
le rassura Cassandre avec un léger sourire indulgent, la tête reposée contre le torse de son mari. Ce n'est pas parce que ses victimes sont dans ton entourage que tu en es le responsable. Tu n'y es pour rien. Je te le jure sur tout ce que j'ai de plus cher.

- Qui alors?
Demanda Klaus avec un sincère étonnement, osant enfin relever le regard.

- Tu ne veux pas savoir.

- En tout cas, je te félicite: tu as réussi à reconnaître tes erreurs! Que dirais-tu d'aller t'excuser auprès de Lestat et pourquoi pas t'allier à lui afin de lutter contre ces menaces?
Proposa son frère en toute innocence, pensant honnêtement que c'était une bonne idée, Cassandre l'appuyant d'un sourire entendu.

- Il ne faut pas exagérer! Protesta-t-il en levant les mains au ciel puis il tourna les talons, commençant à se creuser les méninges. Je vais voir avec Marcel pour voir comment contrer le problème. Passez une bonne soirée.

Le couple le regarda s'éloigner, partagé entre suspicion et agréable surprise. Klaus n'était pas réputé pour reconnaître ses erreurs et encore moins pour les réparer, préférant laissait une ville à feu et à sang derrière lui. Il était bien trop impulsif et une fois lancé, il était difficile de l'arrêter, ce qui inquiéta grandement sa famille qui se demandait si son petit discours n'était pas fait exprès afin de les rassurer pour mieux préparer son prochain coup bas.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Musique

La musique tonnait dans l'habitacle de la voiture et Bon Jovi brailla bientôt, répondant à la rythmique de la guitare sèche, sa voix soutenue par celle de Jessica et Hayley qui avait repris du poil de la bête grâce à son petit somme.
Estimant que c'était du bon goût de la part de la conductrice que d'écouter un tel artiste, Damon lui tenait un moins rigueur d'être au volant de son trésor, mais il n'était pas pour autant très expressif.  Pour l'une des premières fois de sa vie, Caroline le découvrait muet et morose, le regard perdu dans le paysage de rase campagne en friche longeant les petites routes cahoteuses sur lesquelles la rousse les menait à tombeau ouvert.
Stefan l'avait également remarqué. En même temps, dès que Damon restait silencieux et se tassait dans son coin, tout le monde devinait que quelque chose ne tournait pas rond.

Les meilleurs amis échangèrent un coup d'œil préoccupé, se demandant si il fallait leur faire parler sur ce meurtre auquel il avait assisté sans pourtant ne rien voir sous risque de troubler cette bonne ambiance qui leur faisait défaut ces derniers temps. Heureusement, Jessica répondait toujours présente pour remédier à cela, d'une incroyable joie de vivre qui leur donnait la force d'avancer, d'avoir foi.
Caroline opta donc pour une discussion sous silence, par sms. Dès qu'il lut ce dernier après une grimace d'agacement, il jeta un retard curieux à la blonde, dubitatif. Fallait-il lui dire la raison de son comportement? Il n'y voyait pas d'inconvénient. Après tout, elle avait toujours été celle qui avait su l'épauler et qui avait vu l'homme derrière le masque.

''Je suis énervé d'avoir été impuissant. Encore. Katherine a été tuée sous mes yeux, Rebekah  attaquée et je n'ai rien pu faire.''

''Tu n'y es pour rien. Tu ne pouvais pas agir en ne voyant rien, comme pour tout les autres.''

''Pourtant j'ai senti quelque chose, comme une aura. Quelqu'un était là, j'en mettrai ma main au feu.''

''Pourquoi tu n'as rien dit?!!! Ça peut servir! Je vais prévenir Cassandre tout de suite... Et tu ne peux rien contre un fantôme ou une créature invisible Damon, arrête de t'en vouloir.''

''Parce que ça n'aurait rien fait avancer. On sait très bien que quelqu'un est là à chaque fois, le meurtre ne se fait pas tout seul Blondie, réfléchis 2secondes!''.

Elle dût reconnaître qu'il marquait un point, mais son témoignage, malgré le peu que cela représentait, restait comme ''concret'': il avait senti quelque chose et il aurait dû en  parler, au moins à Cassandre qui devait probablement détenir un dictionnaire du surnaturel caché quelque part ou au moins avoir les connaissances nécessaires pour dresser un portrait de la créature.
Encore plus perplexe qu'auparavant suite à cet enchainement de catastrophes sans fin, elle prévint cette dernière par sms tandis que Hayley, Jessica et maintenant Stefan chantaient encore plus fort, se dandinant en rythme.

La blonde jeta un coup d'œil morne à travers la vitre, contemplant la flore en pagaille bordant la route. Elle était étonnement luxuriante, mais ne laissait rien d'autre entrevoir, pas le moindre petit logement caché par les arbres ou un quelconque commerce pour les voyageurs aguerris. Ils avaient clairement pénétrés dans la Louisiane profonde, mais quelques panneaux disséminés ça et là indiquait la direction à suivre pour Shreveport et bientôt pour Bon Temps.

''Pour l'instant il ne s'en est pris qu'aux humains, sa tentative à raté sur le seul vampire... Et j'ai peur pour Elena. Très peur.''

Ce sms de Damon lui rappela comme lui aussi avait des sentiments et connaissait la peur sous sa carapace. Ne pouvant rien faire de plus, elle lui adressa un sourire rassurant depuis sa place contre la vitre et le couva d'un regard tendre qui semblait vouloir dire ''Ne t'en fais pas, tout va bien se passer.' bien qu'elle-même en doute fortement.

Alors qu'elle se joignait tant bien que mal à la petite fête improvisée dans le véhicule, Jessica s'engagea enfin sur une véritable route en goudron en lançant un regard préoccupé dans le rétroviseur à l'égard de Damon puis son amie puisqu'elle pouvait lire leurs esprits et n'appréciait guère ce qui s'offrait à elle.
Il fallait à tout prix leur changer les idées!

- On arrive les enfants! Brailla-t-elle en montant le son et baissant un peu la vitre comme pour s'annoncer aux habitants, une main sur le genou de Stefan qui se délectait du riff de la guitare., les paupières abaissées et recouvrant sa petite main de la sienne. Il va falloir que je vous emmène au Merlotte!

En l'espace de quelques secondes, le paysage s'était métamorphosé, la verdure sauvage laissant place aux bâtiments d'une charmante petite bourgade et aux rues vivement éclairées.
L'excitation gagna la blonde, impatiente de découvrir ce nouvel environnement ainsi que les proches de la vampire flamboyante.
Cette dernière prit d'ailleurs un chemin malmené par les intempéries les menant loin du cœur de la ville et de sa lumière. Ils roulèrent devant le cimetière, la musique beuglant par les vitres ouvertes puis elle les conduisit devant une vaste demeure fraîchement rénovée aux porches à colonnades typiquement coloniale.

Le petit groupe sortit de la voiture, récupéra ses bagages et montèrent la volée de marches menant au perron non sans avoir admirer la bâtisse pleine d'allure. En vérité, tout l'environnement dégageait un certain charme. Caroline raffolait déjà de cette nature qui prenait le pas sur les constructions humaines de toute beauté de ce qu'elle avait aperçut – elle adorait vraiment ce style colonial et elle aurait pu rester dans la région rien que pour l'architecture -, le chant des grillons et des oiseaux de nuit qui formait une berceuse des plus originales, ce ciel dégagé criblé d'étoiles bien plus visibles que depuis une grande ville à cause de la pollution.

Stefan emboîtait le pas à sa dulcinée qui ouvrit la double porte d'entrée des deux mains, de façon royale. Ce dernier portait les bagages de la future maman qui se délectait de la vue, clairement ravie de retrouver la campagne.

- BILL, C'EST MOIIIII! Hurla Jessica en tournoyant dans le hall décoré avec goût et un certain luxe non-négligeable.

- Pas la peine de hurler, tu sais que j'entends très bien..., la réprimanda gentiment le vampire brun qui descendait les marches avec un large sourire. Il portait un pantalon de costume de gris assorti à un pull à col rond bleu marine et arborait sur ses traits les marques de la joie. On entend Bon Jovi brailler depuis votre voiture à des kilomètres!

Jessica se jeta à son cou pour le saluer et il la rattrapa au vol avec un petit rire, enchanté de revoir sa  petite fille.
Caroline ne put contenir un sourire empathique, ravi de constater que toutes les familles vampiriques ne se déchiraient pas puis elle vint serrer la main de Bill qui la remercia chaleureusement d'avoir veillé sur sa progéniture. Il en fit de même pour les frères Salvatores et Damon, ayant retrouvé son cynisme habituel, lui fit savoir que la surveiller était une véritable corvée.
A la vue du ventre rebondi de la jeune maman, l'émotion passa fugacement dans son regard azur, ce qui n'échappa à Caroline don les lèvres s'arrondirent sur un petit cri attendri: lui aussi avait probablement connu son lit de déception durant ces décennies passer à fouler cette terre.

Il leur fit ensuite visiter la demeure, toute pièce ornementée à l'image du hall, avec faste et goût, puis il leur désigna les chambres de chacun avant de leur annoncer qui les attendait au salon afin qu'ils leur expliquent la raison de leur venue.
La maison n'étant pas si grande que cela, Caroline se vit attribuer la chambre de son amie qu'elles devaient partager, à l'instar des frères Salvatore qui acceptèrent bon gré mal gré. En revanche, Hayley était traitée avec tous les égards dû à une femme enceinte et elle jouissait de sa propre chambre qui se révéla être celle du maître de maison.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

- Vous voulez demander à Lafayette de vous aider à vous débarrasser de fantômes psychopathes? Répéta Bill, incrédule, installé à son aise dans le fond d'un fauteuil auprès de la cheminée en regardant les convives tour à tour. Il ne voudra jamais. Il a rencontré trop de problèmes avec ses dons de médiums et en a payé trop cher le prix.

- Je sais, mais si on le prend par les sentiments? En lui proposant beaucoup d'argent et la sécurité?
Hasarda Jessica qui s'était avancée sur le bord de son siège, les mains croisées sur ses genoux dénudés par sa robe beige à fleurs rouges et noirs. Lafayette est facile à appâter....

- Je ne serais pas si sûr à ta place Jessica, il s'est endurci depuis la mort de Jesus,
rétorqua son créateur en haussant les sourcils, songeur. Il va falloir y aller fort pour le convaincre de s'embarquer dans une histoire comme ça!

- Nous n'avons pas le choix, la vie de plusieurs personnes est en jeu et  nous n'avons personne sur place pouvant entrer en contact avec eux
, expliqua Caroline qui s'était faite belle pour sortir, ayant fait quelques boucles voluptueuses avec le fer qui ne la quittait jamais et ayant passé une petite robe estivale orangée. Il est notre dernière chance.

- Au pire on l'hypnotise et le tour est joué!
Trancha Damon en tapant du plat de la main sur l'accoudoir du sofa, impatient. Pourquoi se prendre la tête à chercher compliqué?

- Hors de question. Si on veut faire les choses bien et avoir la confiance des gens, on ne va pas les forcer à nous aider,
trancha la rousse en le fusillant du regard avant de boire une gorgée de son Tru Blood. Il va falloir être diplomate. Si tu ne peux pas y arriver, tu restes là Damon.

L'aîné des Salvatore la dévisagea, soufflé par ce qu'il venait d'entendre.
A cet instant, Caroline reçut la réponse de Cassandre qui la remerciait de cette nouvelle et lui assurait qu'elle mettait tout son possible en œuvre pour ''en finir avec ce fauteur de trouble''.

- Non il se tiendra bien, ne t'inquiète pas, fit Stefan qui se pinçait l'arrête de nez puis il lui lança un regard insista qui lui intimait de bien se comporter sous peine de représailles. Et toi, Hayley tu veux venir?

- Pourquoi je ne viendrai pas...?
s'étonna la louve avec surprise, flattant son ventre d'une main. Je peux encore marcher, courir, me battre.

- Personne ne va se battre ce soir,
la rassura leur hôte avec un regard entendu à chacun, une certaine mise en garde y planant, pensant que les jeunes étaient devenus bien intrépides ces dernières années. Cassandre m'a contacté: elle aimerait que je t'héberge quelques temps par sécurité, Hayley. Cela te conviendrait-il?

- Pas de problème même si ça me donne l'impression de revivre mon enfance, à aller de foyer en foyer...

- C'est pour ton bien cette fois,
lui souffla Caroline en tapotant sa main avec compassion.

- Et dire que tout ce désastre n'est même pas votre faute et que c'est vous qui devez trouver une solution pour tout faire rentrer dans l'ordre, marmonna Bill qui hochait la tête avec un semblant d'exaspération que Jessica ne lui connaissait pas: lui aussi semblait tenir une certaine rancœur à l'égard de l'hybride originel. Aller, filez! Il commence à se faire tard, vous devez avoir faim et vous me semblez prêt à conquérir ce pauvre Lafayette.

Son commentaire un tantinet ironique fit glousser les filles tandis qu'ils se relevaient et prenaient la direction de la sortie. Bill leur souhaita une bonne soirée et retourna vaquer à ses occupations.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Musique

Le bar/restaurant était, sans grande surprise, plein à craquer malgré l'heure avancée et une clientèle éclectique évoluait dans la salle principale. La guitare vrillait, à peine couverte par les multiples conversations animées et les cris enthousiastes qui fusaient depuis la table de billard à droite de l'entrée.
L'établissement était rustique, tout en bois et en pierre, mais il restait charmant et évoquait un après-midi à la chaleur étouffante passé au comptoir à boire sa bière tout en plaisantant tout haut ou un repas bruyant sur ses banquettes de cuir rouge. En somme, il invitait à passer un bon moment.

Semblant baigner dans son élément, Jessica saluait ses connaissances à se dandinant en rythme avec les guitares, les guidant vers une table vide tandis que Damon et Stefan accrochaient le regard de la majorité des clientes leur lançant des œillades suggestives qui aurait fait rougir Davina si elle avait été présente, mais qui faisait rire Hayley, qui tenait le brun par le bras afin d'exacerber leur jalousie alors que ce dernier distribuait des sourires ravageurs à ses admiratrices tandis que Caroline se laissait envahir par l'ambiance joviale.
Jessica enlaça une nouvelle rousse qui l'accueillit par des cris suraiguës et elle se présenta comme étant Arlène, leur serveuse pour la soirée. Elle félicita Hayley pour sa grossesse d'une étreinte qui lui fit faire les gros yeux, peu habituée à une telle effusion de tendresse puis cette dernière les installa  à une table au fond de la salle tout en papotant gaiement avec son amie et ancienne collègue.

Alors qu'Arlène prenait les commandes de chacun en leur vantant les mérites de l'établissement, mais les mettant en garde contre les dangers qui rôdaient dans le coin, Jessica repéra une jeune femme brune au comptoir.

- LUCIE!

La fameuse Lucie se retourna, son verre de cocktail à la main et un grand sourire barra son agréable visage  et obtempéra dès que la rousse lui indiqua de les rejoindre.
Damon leva les yeux au ciel, quelque peu dépité de savoir le groupe au centre de l'attention alors qu'il avait quitté la ville dans l'espoir d'avoir un peu de paix... Mais son expression changea du tout au tout lorsqu'il reconnut la jeune femme qui se révéla être une de ses vieilles amies et une conquête de Stefan.

- Installe-toi avec nous ma belle! Pépia la rousse après que la brune eut salué toute la tablée, attendant sagement auprès d'Arlène qui la fixait, en attente d'une décision. Ça fait tellement longtemps!

- Je ne vais pas déranger?
S'enquit Lucie en esquissant un geste afin de se tasser sur la banquette auprès de son amie puis elle remarqua le ventre d'Hayley et elle se ravisa avec un imperceptible hochement de tête. Au pire, on s'appelle et on se voit plus tard si tu es dans le coin.

- Oh ne fait pas ta timide, la blonde ne mange personne,
plaisanta Damon avec un petit sourire malicieux ce qui lui valut un coup de pied de la concernée sous la table. Eh non, celle-ci n'est pas enceinte de l'un de nous.

- Oh d'accord...,
marmonna la nouvelle arrivée en finissant par s'asseoir pour le grand bonheur de la serveuse qui s'impatientait, bien que toujours embarrassée. Ravie de vous rencontrer les filles.

Caroline et Hayley répondirent de même, mais la louve restait relativement perplexe: peu importe où elle se rendait, sa grossesse soulevait toujours des questions, créait des situations ambiguës de ce genre.

L'ambiance se détendit rapidement grâce à la musique endiablée, l'alcool et ils dînèrent de mets simples servis dans un délai plus que raisonnable, entre côtes de bœuf, steaks tartares, pommes de terre au four et petits légumes, mais exquis, préparés par les bons soins d'un Lafayette à présent attendu pour son ''entrevu'' vivement sollicité, Arlène ayant joué le messager entre eux.
Dans tout les cas, ils n'étaient plus le point  de mire de tous les regards, chacun étant retourné à ses occupations, renforçant ainsi l'incroyable vacarme emplissant la vaste salle de l'établissement.

Le cuisinier ne se présenta à la table prit en plein fou rire au bout d'une petite heure, rayonnant et très exubérant dans son pantalon cargo militaire, son haut en résille rouge passé sur un tank beige, la tenue rehaussée par un fard paupière et un foulard enroulé sur la tête avec grâce de couleur adaptée. De multiples bracelets tintaient à ses poignets alors qu'il  s'appuyait sur la banquette, les  dévisageant avec un certain empressement.

Caroline l'observa avec ahurissement, ne s'attendant pas à un tel personnage, ce qui était également le cas de Damon. Ils s'attendaient à un homme plus...normal. Un homme sur lequel se lisait son identité surnaturel en fait. Là, ils avaient juste l'impression d'avoir à faire eh bien... à ce qu'il était aussi, à savoir un gay tape à l’œil s'assumant sans le moindre problème.

- Bonsoir mes chéris, j'ai entendu dire que vous aviez besoin de moi? S'enquit-t-il sur un ton badin, regardant les hommes sans la moindre gêne. J'espère que mes plats vous on plu.

- C'était délicieux! Pépia Caroline en toute honnêteté tandis qu'elle luttait pour contenir son rire, à l'instar de Lucie face à la mine de Damon à qui Lafayette lançait des coups d'œils suggestifs plein de sous entendus et lui adressait un sourire à croquer. J'aime beaucoup votre maquillage.

- Oh ne me flatte pas si tu veux des informations Barbie. On peut marchander cela si tu me prêtes l'un de ces deux-là!


Lucie finit par exploser de rire et s'écroula sur Jessica tandis qu'Hayley se cachait derrière sa main en voyant la stupéfaction sur le visage de Stefan, moins prompt que Damon à comprendre où il voulait en venir.

- Vous avez un ticket! Voilà un bon moyen d'obtenir ce qu'on veut, plaisanta la blonde en donnant un petit coup d'épaule à Damon à ses côtés qui tenta de la tuer du regard sur place. Voilà, pas besoin de plus marchander!

- Ah, ça dépend quand même du service!
Prévint Lafayette avec un sourire assuré, une main sur la hanche. Dis donc ma belle, lequel de ces deux-là t'as mise enceinte?!

- Aucun, heureusement!
Répondit Hayley qui avait fini par s'habituer à ce genre de réaction à l'usure, se prenant même à esquisser un sourire amusé.

- Désolé de faire la rabat-joie, mais... Lala, c'est un peu plus sérieux qu'une recherche d'informations. On a besoin de ton aide à la Nouvelle-Orléans, expliqua Jessica, contrite de devoir gâcher cette bonne ambiance, tapotant sur l'épaule de Lucie qui se remettait de son fou rire. Pour des fantômes.

Une chape de plomb sembla s'abattre sur le petit groupe à partir de cet instant et tout le monde prit une mine sérieuse, même Lucie qui n'était en rien mêlée à cela.

- Dis m'en plus, fit le cuisinier, soudainement renfermé à la simple évocation des fantômes, quelques fines rides sur son front plissé montrant son inquiétude.

- Des vampires ont déclenché la colère des fantômes Mayfair et maintenant ils hantes certains d'entre nous. Sauf que nos deux sorciers ne peuvent pas les contacter donc on aurait besoin de toi pour leur parler, tenter de savoir ce dont ils ont besoin pour hm...Retourner à leur sommeil paisible.

- Ah non non ma chérie, hors de question!
S'exclama aussitôt Lafayette en reculant, agitant un index furieux devant eux dans un geste théâtral. J'ai assez donné dans ces conneries. Je prends ma retraite, désolé!

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Dernière édition par Bianca le Dim 1 Juin - 16:36, édité 1 fois
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Aure le Dim 1 Juin - 13:58

Oh Bibi tu ne pouvais pas me faire plus plaisir, ♥️ mais ça tu le savais Smile

Quel chapitre. C'est un de mes préférés tu te doutes sûrement pourquoi. Aussi j'aime bien quand tout est calme ça donne des scènes très sympa à lire Smile

Déjà un gros plus sur la conversation Damon Caroline c'est mignon et Damon est moins sur la défensive avec elle.

Klaus s'excuse oh mon dieu faudra s'en rappeler c'est pas près de se reproduire ! Je l'aime beaucoup dans ta fic. Elijah veut trop tout bien faire ça m'énerve, par contre Cassandre rien à dire. L'unique phrase de Rebekah était très bien pensé Very Happy

J'adore Eric il y a un corps mais il ne pense qu'à son sommet ! Il semble se sentir supérieur, non ? Ce sommet m'intrigue je me demande bien comment ça va se passer :/

Et Lucie bah voilà quoi ma petite chérie ♥️ une amie de Jessica c'est bien son genre ça ! Et Damon chou  :bigsmile: par contre Stefan rien bravo  Evil or Very Mad  ! C'était un passage éclair mais très bien intégré bravo Smile

Le cuisinier va vraiment pas aider ???

Ta musique était très approprié j'ai adoré. J'aime beaucoup le personnage de Jessica au passage que je trouve très rafraîchissante elle paraît à Stefan de s'ouvrir et de se décoincer un peu Wink

J'ai adoré le passage dans la voiture comme j'ai dit la conversation sms, la musique. Hayley je la trouve moins à l'aise qu'au début avec sa situation.

Du Daroline j'en veux encore, j'espère que dans les prochains ça en sera remplie Smile

Encore un chapitre super chapitre ♥️ Lucie ♥️ (on saura comment elle connaît Jessica ?)

J'ai trop hâte de lire ta deuxième partie, j'attends avec impatience, en espérant qu'elle arrive bientôt.
avatar
Aure
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 522
Age : 23
Localisation : Mystère... ;)

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Dim 1 Juin - 14:31

Un énorme merci pour ton commentaire Aurette, ça fait super plaisir Smile

Oui je me doute pourquoi! :p Je t'avais dit que j'intégrerai Lucie et c'est fait!
Ne t'en fait pas, on saura comment elle est devenue amie avec Jessica et elle sera dans la prochaine partie également. N'hésite pas à me dire si veux que je "mette" certaines choses pour elle.

Pour mon Lala le cuisinier et le Daroline, je ne peux que dire: suite au prochain épisode qui arrivera en fin de semaine prochaine!
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par tvd/tw/pll le Dim 1 Juin - 16:27

Ahhhhh OMG OMG  :love: bounce 
Bibiiiiiiiiiii :love:
J'ai trop trop adoré ce chapitre !!!! Qu'est ce que j'aime ce groupe d'amis  What a Face 
J'ai adoré toutes les parties avec eux, dans la voiture, chez Bill, dans le Merlotte  :bigsmile: 

Je préfère Bill dans ta fic que dans TB. Laughing(c'est peut-être parce qu'il n'a pas beaucoup parlé pour l'instant What a Face)

Lafayette égal à lui même Laughing Roh mais il veut pas aider ce petit coquin  Evil or Very Mad 

Ah ça fait du bien de revoir le Cassijah comme ça :love:

J'adore Klaus dans ta fic, là, surtout avec ses excuses :love:

Oh Luciiiiie Very Happy Avec Jessica  *jdr* Génial si on en apprendra plus sur leur rencontre dans le prochain chapitre Smile

Et maintenant le gros point positif : Le DAROLINE qui commence à naître :bigsmile::love:

J'adore toujours autant ton style d'écriture et tes fameux détails Very Happy

Vite vite le prochain bounce
avatar
tvd/tw/pll
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 520
Age : 19
Localisation : Avec Paul.

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par LéaTVD le Lun 2 Juin - 13:38

J'ai repris après mon retour de vacances Smile 

3eme OS Daroline :
Damon et Caro qui sillonnent le pays pour retrouver une trace de Stefan. (Grrr mais que fous Elena !! *sors*)
J'adore, avant même que les dialogues commencent vraiment, on voit qu'ils ont chacun l'air enchanté de partir ensemble Laughing sa me fait rire.
"Même si elle était insupportable, sempiternelle moulin à parole vouée à rendre ses compagnons sourds" Laughing plié ! C'est bien vraie en plus.
Merci d'avoir mis la traduction de One More Night Laughing sa annonce du bon pour la suite Cool
Oula Caro le chauffe et tout, genre normal Laughing Lui il doit se dire "WTF" mais n'a pas l'air si réticent Cool
Oh ça va c'est pas trop olé olé, je m'attendais à du sexe bestiale What a Face Mais c'était très sympa en tout cas, j'ai bien aimé ce petit OS :love:

Chapitre 15 :
Pauvre Matt quand même... On voit que tout le monde est peiné de sa mort!
Oh, Caro en bonne femme de maison qui prépare le petit bourbon de mon chéri Cool :love: haha
Contente qu'on en apprenne un peu plus sur Jess, sa famille et tout sa ! Moi je l'aime beaucoup ce personnage!
Caro, toujours aussi maladroite Laughing elle m'a faite rire quand elle voit Jess et Stefan s'embrassait et qu'elle se cogne le petit orteil et retombe sur Damon avec ses mains pleines de graisses Laughing
J'ai bien aimé la petite conversation posée de Damon et Caro!
Damon veut lui aussi "partir à l'aventure" ? Oh mais non, faut qu'il reste auprès d'Elena What a Face
Bien fait pour Klaus, on va pas le plaindre celui-la Evil or Very Mad Hé bien tu as bien décrit ces passages, tu nous a fait du... Bah du Klaus quoi, le même que celui de la série. Raaah Rolling Eyes
Oh cool si Hayley va rejoindre la bande :love: on la verra plus dans ta fic du coup ! bounce
Reb et Davina qui discutent pénard, et un mort se fait présent au portail. Je me demande ce que sa donnera pour la suite !
Toujours aussi bien écrit ma Bibi !!

OS Daroline Skin
Déjà, que dire... C'est ma chanson Laughing ma Riri !
Et sa se passe pendant l'anniversaire d'Elena, cool ! (enfin ou pas, pauvre Elena What a Face)
J'avoue que pendant la fête, Damon était genre super canon! Donc on comprends Caro de le reluquer Razz
Ouhou, petit jeu de regard Daroline ! Caro c'est une chaudasse ce soir-la Laughing énorme !
J'aime bien leur petite danse et tout, ya plein de tension, de tentation et tout sa, donc tu décris sa vraiment bien!
"Je veux te voir te déshabiller pour moi, que tu en fasses de même pour moi et que tu me prennes sauvagement à même le sol, contre un mur, dans ton lit, dans le canapé, sur la table de la cuisine, partout où tu veux de moi." Ha mais la, si ce n'est pas clair, je sais pas ce qu'il faut Laughing Cool j'aime bien la tournure des événements !
Oh, bah non! Elena les vois en plus Shocked cruel ! (sa ne m'étonne pas de toi What a Face ). Non la pauvre !
C'était hot et bien décrit Cool La dernière fois Laughing moui moui, je n'y crois pas !

Un grand bravo pour tes 2 OS Daroline (non je n'ai toujours pas changé de bord mais c'était top quand même Cool et ton chapitre! :love:)

_________________
MODÉRATRICE

Kit by me

avatar
LéaTVD
En possession du pieu ultime en chêne blanc.
En possession du pieu ultime en chêne blanc.

Messages : 1220
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Lun 2 Juin - 16:30

Merci les filles pour vos commentaires tout en smileys! Ça fait trop plaisir à lire Smile

Titi, ravie que la petite bande te plaise toujours autant et qu'en plus Bill te convienne mieux que dans la série!! Et si ça peut te faire plaisir, il y aura du Cassijah romantique dans la prochaine partie.
En tout cas un énorme merci, tu es toujours au rendez-vous  :love: :love: 

Mon chat, ça y est, tu as vaincu l'épreuve des OS Daroline et je suis HYPER fière qu'ils t'aient plu :p c'est une petite victoire personnelle même si tu n'as pas changé de bord.
Sinon je suis contente de constater que je respecte les persos et que mon style assez lourd te donne toujours envie de lire la suite. Pour les morts, tu vas ramer avoir des réponses ahaha
Eh oui, Hayley je l'aime bien en fin de compte...mais dans ma fic, donc tu la verras plus Smile

Encore un grand merci! A chaque fois vos commentaires me font sourire et me donne envie d'aller plus loin.
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par LéaTVD le Mer 25 Juin - 12:54

J'ai ENFIN repris Laughing sorry...

OS Legacy
Déjà c'est top car on va en apprendre plus sur Cassandre et Seth !!!
La pauvre, elle se réveille après un très long dodo au milieu d'une scène sanglante :hum: Oh trop bien elle aide les blessés et tout sa ! :love:
Et elle trouve un bébé que je devine être Seth ! Le pauvre Sad
OMG la scène trop triste de la mère de Seth qui refuse de vivre, c'est horrible la scène, et très bien décrite !
Non mais je l'adore Cassandre dans la scène, elle est adorable franchement :love: !

Chapitre 16 :
Toujours à la recherche du meurtrier de Matt et de l'inconnu du coup ! Ma Reb' enquête Cool
Ha on va parler pas mal de Davina j'ai l'impression dans ce chapitre, c'est cool !
"Stefan semblait bien plus enthousiaste que son frère qui semblait y aller à reculons, sentant le traquenard nommé ''shopping'' à plein nez." Laughing avec Reb & Caro, oui y'a des chances mon pauvre Damon !
Oh trop bien, Cassandre "offre" une maison d'accueil pour toute la bande bounce sa me plait !
J'adore ce chapitre mission shopping avec toutes les filles que Damon doit supporter Laughing Sa amène de la gaieté en ce temps de soldes!
"Si il n'avait pas été en couple et fou amoureux de sa chère et tendre Elena, il les aurait bien toutes mangées toute cru" Laughing Oh non ! A chaque fois tes "pensées" de Damon me tuent ! Interdit Damon, tu es à Elena Evil or Very Mad Razz
Dit donc ils passent tous une bonne journée ! Shopping, resto de luxe ! Sa devait être cool !
J'aime assez la complicité Cassandre/Reb et le fait que Cassandre veuille que toute la famille M. soit réunis !
Et boîte de nuit maintenant, pénard  :likeageek: Sa fait du bien une bonne ambiance comme sa entre tous, ce chapitre est un CDC !
Eric qui refait son apparition en homme roi haha !
Oh je te reconnais bien la !!!! : "En parlant de problème de cœur, le frère n'a pas l'air au meilleur de sa forme non plus avec le truc qui lui sert de copine." Bibi, on reconnait ton partie pris  tongue 
Lestat s'énerve (ce qui est compréhensible d'ailleurs !) Klaus a abusé aussi de ce côté-la ! Oh non il veut tuer Davina Shocked NOOON Evil or Very Mad !
Encore un cadavre, c'est pas croyable! Vivement que sa soit résolut !

Ma Bibi j'ai adoré l'OS mais encore plus ce chapitre :love: ! Je reprends vite la lecture hihi

_________________
MODÉRATRICE

Kit by me

avatar
LéaTVD
En possession du pieu ultime en chêne blanc.
En possession du pieu ultime en chêne blanc.

Messages : 1220
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Sam 28 Juin - 17:25

Enorme merci Léa pour ton beau commentaire plein de smileys!
Je suis ravie que mes écrits parviennent toujours à te séduire et même que tu es un CDC Wink

Je m'excuse pour ce monstrueux retard, mais je pense qu'il va falloir vous habituer à ce délai car je suis épuisée à cause du travail.

Mais voici enfin mon nouveau bébé, la deuxième partie du chapitre 20 Smile J'espère que vous n'aurez pas attendues pour rien et que vous ne m'en voudrez pas trop car il risque d'y avoir des fautes vu que j'ai essayé dde rapidement conclure.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Chapitre XX (partie II)

Musique

- Alors, comment vous vous êtes rencontrées toutes les deux? S'enquit Caroline à l'adresse de Jessica et Lucie tandis qu'elle menait la petite troupe jusqu'aux portes du Fangtasia, serrant son sac à main contre elle comme si elle craignait de le se faire voler.

Suite au refus de Lafayette et leur dîner, ils avaient décidé d'un commun accord de relâcher la pression amassée depuis ces dernières semaines en se rendant au bar pour vampires tenu par ce cher Eric. Le connaissant par coeur, Jessica leur avait assuré qu'il valait mieux laissé passer la nuit afin qu'il puisse réfléchir à la question pour repasser à l'attaque le lendemain. Et puis ne disait-on pas que la nuit porte conseil?

- Oh on a fait le début du collège ensemble! J'ai beaucoup déménagé, j'avais dû mal à m'intégrer et Lucie était là pour moi et vice versa, expliqua la rousse en couvant la concernée d'un regard attendrit, prenant les devant car le videur la connaissait bien. Ils nous en a fallu du courage parce qu'elle a un sacré caractère! Et on se revoyait de temps en temps pour les vacances.

- Et je peux vous dire que c'est le jour et la nuit entre avant et maintenant!
S'exclama Lucie qui poussa légèrement Jessica pour la taquiner avant de considérer la façade miteuse avec réserve. Depuis qu'elle est devenue vampire elle s'est révélée. Sans ça, elle aurait finit nonne la pauvre!

- Nonne? Elle?!
S'étonna Hayley en contemplant la rousse qui gambadait devant, au bras de Stefan. Si tu as participé à ce changement, tu as fait du beau travail.

Plus son ventre s'arrondissait, plus Caroline exigeait de tous un soutient infaillible. Cela se traduisait donc par un accompagnement dès qu'elle mettait le nez dehors, par des services aux repas. Elle n'avait jamais rien à porter ou le moindre effort à faire. Hayley était traitée comme une princesse et elle devait bien reconnaître que cette première était des plus agréables.

Le videur ouvrit grand les portes dès que Jessica se présenta à lui, laissant ainsi s'échapper le son de la guitare électrique déchaînée et des conversations animées. L'adrénaline similaire à celle qu'elle ressentait dès qu'elle se rendait à une soirée de folie envahit Caroline et elle rentra la première, un sourire jusqu'aux oreilles.
Elle était véritablement faite pour ce genre d'ambiance endiablée, ce que semblait offrir le Fangtasia chaque nuit.
En effet, la foule était aussi massive que lors de sa première visite. La musique tonnait toujours aussi fort, l'alcool passait de main en main avec la même facilité. Le petit détail qui lui rappelait sans cesse son appartenance ne tarda pas à faire son apparition: Eric fendit le petit peuple, plusieurs bouteilles de Tru Blood à la main.
Lucie les examina avec curiosité avant de croiser le regard bleu glacial de leur propriétaire qui la dévisageait avec un semblant sourire presque indulgent, comme si il lui donnait l'autorisation de frayer parmi les vampires. Lucie, peu facilement impressionnable, soutint son regard, les bras croisés sur la poitrine, ce qui fit glousser Caroline derrière sa main.
La blonde remarqua d'ailleurs que son meilleur ami était encore plus réservé que d'accoutumé et elle ne tarda pas à faire le lien avec l'arrivée de la brune.

- J'ai besoin d'un vrai truc à boire, marmonna Damon qui commençait pourtant déjà à se dandiner, se laissant gagner par l'ambiance festive, la chaleur. Je vais pas supporter les commérages de filles très longtemps sans ça, viens Stef'!

Les frères Salvatore abandonnèrent donc les femmes au main d'Eric qui conversait sur leur présence ici sans la moindre sécurité. Jessica, plus familière avec lui grâce au temps passé ensemble, lui fit comprendre que ce sujet les importunait plus qu'autre chose.

- Dis donc Lucie, je peux savoir pourquoi tu mets notre cher Stefan si mal à l'aise? Pépia Caroline qui ouvrait sa bouteille d'un simple coup de main, les yeux pétillants à l'idée de découvrir de nouvelles petites histoires, admirant la silhouette d'Eric de côté.

- Tu veux dire encore plus que d'habitude, crut bon de préciser Hayley qui avait pris place sur un tabouret, le coude appuyé sur la table. Elle se tourna vers un Eric impassible qui surveillait les clients: Je pourrais avoir un jus de fraise s'il vous plaît?

- Petite louve, laisse-moi te préciser quelque chose: ce n'est pas parce que tu es enceinte et que je connais des amis que je suis à ton humble service,
rétorqua le viking avec un sourire affable tandis que Caroline le fusillait du regard. Les Salvatore s'en occuperont.

- Tu exagères Eric. Etre beau ne suffit pas pour s'attirer la sympathie des gens tu sais?!
Souffla la rousse en le détaillant d'un regard qu'il lui rendit bien.

- Et pour Stefan, c'est parce que nous sommes sortis ensemble quelque temps, expliqua Lucie qui attrapait un verre de jus de fruit apparemment intact pour le tendre à la louve. Caroline frappa dans ses mains, fière d'avoir visé juste. C'était fort sur le coup, mais il n'était pas prêt à s'engager et puis je n'avais pas envie de rester dans son village paumé et complètement déprimant.

- Oh mon Dieu, deux copines qui sont sortis avec le même mec, j'adore!
S'exclama Caroline en se dandinant ce qui étonna Hayley, toujours peu habituée à ses réactions inattendues. Et alors, il est comment au lit?

- Tiens, c'est la blondasse que je cherchais justement!
Tonna la voix rauque de Pam qui se frayait un chemin sans difficulté, imposante dans son bustier en cuir rose et noir. Cela coupa net les ragots et chacune se rembrunit. J'ai deux mots à te dire.

- Pas ici,
indiqua simplement le grand bon d'un ton sans appel.

Pamela leva les yeux au ciel avant de traversa la salle en direction du côté réservé à l'administration au pas de charge, le reste du groupe sur ses talons. Damon la maudissait, affirmant qu'elle était la source de chaque soirée gâchée.
La barmaid les mena dans une petite pièce qui se révéla être le bureau du grand patron, habillé de teintes grises aussi froides que lui.
Hayley prit place sur le siège du maître sans même demander la permission tandis que Damon vidait son verre dans son coin afin de se donner du courage.

- TOI! S'écria Pam en pointant Caroline du doigt avant d'arpenter la pièce d'un air féroce, n'ayant jamais eut autant l'air d'une lionne. Toi! Tu savais que c'était déjà la m*rde à cause de la famille des Originaux, ou peu importe ce qu'ils sont! Tu sais que Klaus est un chien incontrôlable, et toi qu'est-ce que tu fais? Tu vas coucher avec lui pour ensuite le laisser tomber. Tu te rends compte qu'il est encore plus énervé à cause de tes conneries?! Comme si on avait besoin de ça en ce moment!

- Non mais t'es dingue ou quoi?! Comme si une petite coucherie allait changer grand chose,
râla Caroline qui se retenait de lui sauter à la gorge, son talon claquant au sol en signe de son agacement contenu tant bien que mal. Ca ne représente rien dans tout ce désastre. Ca n'a rien changé.

- C'est ce que toi tu penses, mais je te rappelle qu'il est aussi susceptible qu'un gosse. Tu ne sais vraiment pas tenir tes cuisses fermées plus de deux jours à la suite, c'est pas croyable!

- Oh Pam, pas la peine de t'exciter comme ça. Ça n'a rien à voir avec nos problèmes actuels,
la défendit Stefan qui quittait sa place douillette contre le mur, faisant quelques pas dans la direction de la lionne qui tentait de le tuer sur place. Et puis elle fait bien ce qu'elle veut!

- Ou alors elle râle parce qu'elle veut goûter Barbie aussi,
proposa Damon avec un petit sourire empreint d'allusion, faisant tourner le whisky dans son verre.

- Damon, tu n'aides pas là, souffla la rousse qui se massait la tempe, sentant la tension montée doucement, mais sûrement. Pam, ce n'est pas la peine de t'énerver pour ça. Vraiment.

- Toi, ne t'en mêle pas! Et qu'est-c'qu'elle nous fait elle?!
S'exclama la tigresse en cuir en désignant Lucie qui tournait de l'oeil, appuyée au mur. La blonde eut un reniflement dédaigneux avant de repartir la tête. Les enfants sont tous aussi fragiles de nos jours?

- Lucie, qu'est- ce qu'il t'arrive?
S'inquiéta la vampire flamboyante en la faisant asseoir sur le sofa miteux.

- Quelqu'un va mourir. Dans cet établissement, annonça la jeune femme qui se laissait aller dans le fond du canapé, ayant tout l'air de s'éveiller d'un mauvais songe. Les deux propriétaires échangèrent un regard dubitatif avant de l'interroger du regard. A l'arrière.

Comme pour faire écho à sa prémonition, un cri strident féminin qu'Eric et Pam semblèrent reconnaître sur le coup, se fit entendre depuis l'extérieur, l'ouïe des vampires le décuplant, les faisant grimacer.

- Une vraie foire à vous seuls, marmonna Pam en les désignant d'un ample geste de main hautain comme si elle chassait une nuée de moustiques tandis qu'un soupir fanait sur ses lèvres pulpeuses maquillées de fuchsia. Je vais voir qui Ginger a tué par mégarde!

Sans surprise, tout le monde la suivit comme si elle était le berger menant son troupeau à la baguette, Damon soutenant Lucie dont il semblait proche. Eric fermait la marche, encore plus froid que d'habitude, n'accordant que de brefs regards à ceux qui osaient se tourner vers lui.
Pour tout dire, toute cette situation commençait à sincèrement l'agacer et rien n'allait en s'arrangeant. Si un pauvre innocent mourrait dans son établissement, il allait entrer dans la bataille pour de bon!

Guidés par la voix de la fameuse Ginger qui s'époumonait à n'en plus finir, ils finirent à l'arrière du Fangtasia, comme désigné par Lucie qui appréhendait pourtant autant que les autres.
Ce fut donc presque naturellement qu'ils découvrirent un portrait maintenant familier, celui d'un mort dont le sang coulait par les lèvres, les yeux, les narines et les oreilles. Malgré la situation, Ginger apportait une touche comique, cintrée dans une minuscule robe rouge, sa chevelure blonde platine délibérément coiffée en bataille.

- Ginger, la ferme, ordonna Pam qui ne s'arrêta même pas pour s'assurer qu'elle allait bien, se penchant sur le cadavre afin de constater que rien ne divergeait par rapports aux autres victimes. Elle se redressa, les bras croisés sur la poitrine, irritée au possible. Eric, je te laisse te débrouiller. C'est trop pour moi!

- J'avoue que moi aussi, ça me gonfle,
maugréa la blonde pétillante qui se détournait de cet énième cadavre. On prend un verre et on rentre, j'en peux plus.

Jessica, toujours optimiste et joviale, devait avouer que pour le coup, elle commençait à se faire du soucis. Le meurtrier était venu jusque là, à l'autre bout de la Louisiane. Davina n'était pas là à l'instar de Klaus et Marcel, il ne pouvait donc pas s'agir des sorcières Mayfair... A moins qu'ils aient décidé de s'en prendre à leur entourage sans faire la moindre différence.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Cassandre jeta son téléphone portable sur le couvre-lit rouge avec une moue songeuse. Malgré tous les moyens de sécurité mis en œuvre, ''l'épidémie'' se répandait à l'autre bout de la Louisiane sans la moindre raison apparente. Le problème était qu'elle ne pouvait pas adopter les mesures adoptées si elle ne savait pas de quoi il retournait avec précision. C'est donc pour cela qu'elle avait avancé sa visite à Vincent, mais ce après le sommet convoqué par les Jumelles au cas où elles seraient capable d'arranger cela, ce dont elle doutait vu ses soupçons.

Pour l'instant et depuis son poste, la brune ne pouvait rien faire de plus. Il n'était donc pas la peine qu'elle s'embête à retourner la question dans tous les sens. Dans la mesure où les ''jeunes'' étaient sortis prendre un peu l'air et avancer l'enquête auprès des sorcières du Quartier Français, elle pouvait faire tout ce qu'elle souhaitait.

En entendant le pas léger de son mari dans le couloir, pas reconnaissable entre tous, elle jeta un coup d'oeil à son reflet dans le miroir de sa coiffeuse, souriant à la façon d'une prédatrice. Elle recoiffa sa folle crinière brune qu'elle avait tenté de dompter en la tressant, remonta sa poitrine sous sa robe rose. A cet instant même, la porte de la pièce s'ouvrit pour laisser passer son bien-aimé, très élégant dans sa simple chemise et pantalon de costume. Avec cette chaleur, il s'était enfin décidé à abandonner la veste assortie.
La vampire approcha de lui d'un pas chaloupé, jouant des épaules avec exagération afin d'attirer son regard. En remarquant sa petite ruse, Elijah eut un sourire en coin qui fit naître ses pommettes bien trop discrètes qu'elle trouvait à croquer.

- Je sais à quoi tu penses chéri. Oublie tout ça: Seth à emmené Bekah et Davina en ville pour faire un petit tour, Klaus est parti manigancer dans sa cours de récréation chez quelqu'un d'autre. En plus je sais qui est le meurtrier, énuméra Cassandra, sa voix ne devenant plus qu'un murmure au fur et à mesure qu'elle approchait de lui. Une fois devant lui, elle fit glisser sa robe longue à ses pieds sans le quitter du regard. Arrête de t'inquiéter pour tout. Pense à nous deux.

Et elle ne lui laissa pas la moindre chance de répliquer, l'embrassant avec une douceur mensongère, plaquant son corps de marbre contre le sien. Soulagée, elle sentit l'une de ses mains sur sa taille et l'autre dans son dos, caressant sa peau nue avant de dégrafer son soutien-gorge.
Un sourire enjôleur étira ses lèvres et elle remercia le bon Dieu de lui avoir enfin retirer ses réflexions de l'esprit pour quelques instants.

- Tu sais qui c'est et tu..., commença l'aîné des Originaux qui la soulevait afin de la porter, un bras glissé sous les genoux.

- Et je ne sais pas comment l'arrêter. Maintenant, tais-toi!

Elijah obéit enfin, abandonna la réflexion, la parole afin d'opter pour un langage bien plus agréable. Un langage qu'ils avaient dû tenir sous sceller à cause des évènements et de la famille, allant s'agrandissant, gravitant sans cesse autour d'elle comme si ils étaient la lumière dans la nuit, seul repère.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L'ambiance dans la voiture des jeunes étaient bien plus froide que chez leurs doyens. Même Jessica semblait abattue par ce nouveau rebondissement, la tête appuyée contre la vitre, le regard perdu dans le vide, semblant suivre le défilement du paysage plongé dans les ténèbres. De plus, découvrir la double identité de son ancienne amie et voir l'état dans lequel cela pouvait la plonger ne la rassurait pas. Pourtant, Lucie, fidèle à fille courageuse dont elle se souvenait, avait assuré que tout se passerait bien et elle avait repris la route de son côté en promettant de les retrouver le lendemain.
Malgré son état, Stefan se prit à admirer sa chevelure flamboyante cascadant dans son dos, sa peau laiteuse qui irradiait dans la pénombre de la voiture et le bleus de ses yeux lorsqu'elle se retournait afin de s'assurer que tout le monde se portait bien malgré ce silence.

Musique

Perturbée par ce calme, Hayley alluma la radio, tranquillement assise à l'avant afin de pouvoir s'étaler à son aise, et mit le son le plus fort possible afin de redonner de l'énergie à la troupe en bien petite forme. La basse faisait vibrer l'habitacle et redonna le sourire à Caroline qui semblait s'épanouir à la moindre note de musique.
Damon pianotait sur le volant en rythme en guidant sa fidèle voiture sur les routes en piètre état et à peine éclairées qui couraient dans la verdure luxuriante s'étendant entre la grande ville et Bon Temps. Lui aussi était préoccupé par tout cela, ce nouveau meurtre perpétré sur un étranger l'inquiétait, surtout car il craignait que sa dulcinée n'en fasse les frais. Ce qui n'était pas impossible puisque ce fou semblait frapper au hasard dans leur entourage plus ou moins proche.

La blonde n'était pas dupe, elle savait que Damon était obnubilé par son ancienne meilleure amie et cette fois-ci, elle pouvait comprendre pourquoi. Elle même commençait à se faire du soucis pour ses proches ainsi que sa petite personne. Comme tout le monde ici, mais aucun n'osait l'avouer.

Stefan posa une main sur l'épaule de Jessica qui répondit à son geste attentionné par un sourire dans sa direction puis elle y appuya sa joue, les paupières abaissées, laissant les ondes provoquées par la musique la parcourir avec délice.

- Damon, tu devrais la rapatrier en Louisiane, lança Caroline sans même préciser le fond de sa pensée. Elle savait que le brun la comprendrait sans difficulté.

- Oui je vais le faire. Je serais plus rassuré de la savoir près de moi, avoua l'aîné des Salvatore en jetant un coup d'oeil à son reflet dans le rétroviseur. Son regard comportait une once de gratitude que la blonde ne lui avait que rarement connu. Je vais l'appeler ce soir... Et demain on va tenter de convaincre cette grande folle de venir nous prêter mains forte.

- On peut ne pas parler de ça, au moins ce soir?
Supplia quasiment la rousse qui levait les yeux au ciel, à présent dans les bras de Stefan, le menton sur son épaule, ses boucles rousses tombant le long de sa chemise. Je veux être une femme normale ce soir. Pas une vampire qui court après un meurtrier invisible. J'ai besoin d'une pause!

- Avec plaisir!
Souffla Damon avec un haussement de sourcils, le regard rivé sur la route, la main crispée sur le levier de vitesse, faisant fuser la voiture à toute allure, l'obscurité défilant à n'en plus finir, la végétation ne devenant que des tâches de ternes couleurs sur leur passage. J'ai hâte d'être aux prochaines vraies vacances!

Hayley ne put s'empêcher de sourire dans son coin face à ce terme guère peu applicable à des êtres d'une centaine d'année pour qui la notion de vacances n'existait plus depuis une éternité.
Le brun ne tarda pas à les mener à bon port, s'abandonnant à la musique pour ne pas penser au pire. Il se gara devant la vaste demeure de Bill illuminée de toute part, formant un ilot de lumière bienvenu dans cette campagne profonde, dans un crissement de pneu qui traduisait leur état de nerf à la perfection.
Les portières claquèrent, les pieds traînèrent dans l'herbe puis sur la pierre menant à l'imposante porte d'entrée qui n'attendait que d'être ouverte, leur promettant derrière tout le confort et le repos nécessaire après cette journée parsemée d'échecs.

Damon était déjà pendu à son téléphone, déployant tous les efforts possibles afin de persuader Elena de les rejoindre à la Nouvelle-Orléans le plus rapidement possible, lorsque Bill les accueillit chaleureusement et ne leur demanda pas de nouvelles, devinant sans mal l'état des choses à leurs mines déconfites.
Véritable gentleman, il offrit le repas à ceux qui pouvaient se sustenter et Caroline en profita pour s'apaiser en s'empiffrant. Il conduisit la future maman à sa chambre avec grande précaution avant de se retirer, laissant ainsi sa progéniture et son petit ami en tête-à-tête dans le salon meublés avec goût, dans des teintes chaudes et avec une telle modernité qu'on ne pouvait s'y sentir qu'en sécurité.
Sans crier gare, Jessica se retrouva pendu au cou d'un Stefan hébété, les lèvres plaquées contre les siennes qui s'ouvrirent afin de laisser leurs langues se redécouvrirent.

Cette journée avait été interminable et particulièrement pénible avec tout ce trajet qui ne semblait pas porter ses fruits. Tout le monde en avait assez, tout le monde avait envie de hurler. Jessica ne trouva qu'une seule solution afin d'apaiser ses craintes et son agacement: l'amour et son exquis langage charnel, le remède parfait.

A son grand étonnement, Stefan, qui jusque là faisait preuve d'un stoïcisme désarmant, s'abandonna à son baiser et son étreinte suggestive, souriant même contre ses lèvres brûlantes tandis qu'il dessinait ses courbes du bout des doigts. Il se décidait enfin à passer à la vitesse supérieure!
Glissant une main sous son postérieur, il l'incita à enrouler ses jambes autour de sa taille. Il vint nicher le nez au creux de son cou, dans sa chevelure de feu, si douce et il s'imprégna de cette odeur de paradis avant d'y déposer de légers baisers en ligne jusqu'à son décolleté rendu nacré par la lumière du chandelier les surplombant.
Jessica glissa sa main sous son t-shirt de coton afin de dessiner ses abdominaux, frissonnant à son toucher et y répondant par des ondulations inconsciences du bassin.
Le vampire comprit aussitôt le message et monta les escaliers sans même surveiller ses actes, trop occupé à embrasser la ravissante créature qui l'avait ramené à la vie. Dans un coin de sa tête, une toute petite voix lui reprocha sa froideur à l'égard de Jessica, si avenante, si tendre. Quelques instants, il se demanda pourquoi il avait monté des barrières, avant de faire taire cette réflexion, décidant d'enfin les faire tomber.

Comme quoi, la déception pouvait avoir du bon.

Quelques objets leur firent barrage sur le chemin, tombant sur le parquet ciré, mais rien ne détourna leur attention de la présence chaude de l'autre jusqu'à la chambre plongée dans le noir. Pas même Caroline qui les observait depuis le hall d'entrée, partagée entre ravissement de les voir enfin concrétiser leur relation sous une autre forme et agacement: car cela signifiait que Damon n'avait plus de chambre et cela allait beaucoup l'embêter.
Souhaitant ne pas partager leur moment d'intimité, elle se boucha les oreilles à l'aide de ses indexes. Dès que Damon passa dans la pièce, elle luit indiqua de s'arrêter d'un regard sévère.

- Tu n'as plus de chambre.

- Oh j'avais deviné, merci pour cette explication Barbie,
maugréa le brun en venant prendre place à la table de la cuisine, se servant allégrement dans le paquet de chips tandis que le bruit d'un objet qui chute se faisait entendre à l'étage. Ils ont bien choisi leur moment ces deux-là...

- Fais pas le rabat-joie, on va dormir tous les deux mon petit Damy! Et Elena alors?

- Sûrement pas, je préfère encore être mal installé dans le canapé et je ne veux plus jamais entendre ce surnom à la c*n. Jamais. Ça n'entache tout de même pas l'annonce de la venue d'Elena!


La blonde se contenta d'un sourire indulgent, bien que certaine que sa venue allait créer plus de problème qu'autre chose. C'était mieux pour Damon, mais pas pour toute la faune qui peuplait la ville et plus particulièrement leur maison.
Elle se redressa et monta à son tour à l'étage, épuisée par tous ces kilomètres et ces vaines tentatives. A sa surprise, Damon lui emboîta le pas, silencieux, mais arborant des traits nettement mois crispés. Ils gagnèrent la chambre destinée aux jeunes filles, il prit la peine de lui fermer les volets encore grand ouverts avant de lui déposer un rapide baiser sur la joue et de s'éclipser.

Ce n'était quasiment rien, mais provenant de Damon, cela relevait presque du miracle.

A quelques kilomètres de là, Eric était installé à son bureau du Fangtasia, ses longues jambes croisées sur la table, tandis qu'il attendait que l'on décroche en écoutant distraitement Pam qui mettait de l'ordre dans la salle du bar avec une irritation prononcée.

- Désolé de te déranger Cassandre, mais c'est pour la bonne cause, se défendit le viking dès que sa consœur répondit, calé dans le fond de son siège, une main dans sa chevelure peignée en arrière. Il semblerait qu'on avance enfin. Ginger a vu quelque chose...Enfin devrais-je dire quelqu'un: une femme.

- Comment ça se fait qu'elle ai réussi à voir quelque chose...?
s'enquit la vampire l'autre bout du fil, ébahit par la nouvelle bien qu'elle ait avoué connaître le meurtrier quelques heures plus tôt. C'est bien la première!

- Je ne sais pas, ses cris stridents ont du la déconcentrer et ainsi affaiblir la prise sur son pouvoir d'invisibilité ou peu importe de quoi il s'agit.


Tandis qu'il expliquait cela, la porte s'ouvrit sur deux grands hommes tout en muscles, habillés avec simplicité, l'un arborant des cheveux châtains courts en bataille et l'autre des cheveux bicolores lui tombant aux épaules. Les deux nouveaux venus ne semblaient pas ravis de se trouver ici. En revanche, le grand blond souriait à pleines dents en les contemplant.
Il raccrocha sans s'embarrasser de formules de politesse ou de fournir plus de détails puis il adopta une position plus professionnelle, mais se pencha sur le rebord de son siège, les bras croisés.

- Bonsoir messieurs. Je vous remercie d'avoir répondu si vite à mon appel. Vous avez donc bien compris votre mission?

- Bien sûr et nous l'acceptons, mais pour cela il va falloir nous payer très cher. Nous envoyer dans le nid de guêpes qu'est la Nouvelle-Orléans en ce moment est presque du suicide,
indiqua celui aux cheveux bicolores avec un calme terrifiant, les bras croisés sur son torse bombé, soutenant le regard de glace du propriétaire. Surtout pour nous.

- Nous ne le ferions pas si Seth ne nous l'avait pas demandé. Ce n'est pas pour vous faire plaisir, siffla l'autre qui s'approchait, toisant son vis-à-vis avec méfiance et un dégoût prononcé.

- Je sais, je sais, on se calme, ordonna Eric d'une voix basse, mais si ferme que les deux hommes se turent. Il se leva, leur passa devant avec une ombre de sourire sans qu'aucun ne bronche, puis il alla ouvrir le coffre-fort du bar, le referma et déposa une montagne de billet sur le bureau. Cela vous convient-il messieurs?

Les deux mercenaires se consultèrent du regard et semblèrent se mettre rapidement d'accord, incités par cette coquette somme d'argent. Ils acquiescèrent d'un signe de tête et Eric revint leur fait face pour offrir une poignée de main que chacun accepta sans le moindre mot.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Malgré ses dires et sa véhémence à se tenir loin de toute compagnie féminine autre que celle de sa belle, Damon dormait paisiblement au côté de Caroline. Il s'était révélé bien trop épuisé, aussi anéanti que les autres par cette aventure sanglante, s'était écroulé sur le lit de cette dernière et s'était endormi avant même qu'elle n'ait eu le temps de se plaindre.
La vampire pétillante ne parvenait pas à trouver le sommeil, étalée sur le dos à écouter le son de respiration tandis qu'elle ressassait tous les éléments connus jusque là qui pourraient les mettre sur la bonne piste.

Rien n'y faisait, elle ne parvenait pas à assembler les pièces du puzzle.

A l'instant où elle se décidait à abandonner pour la nuit et enfin céder au bras de Morphée, le moteur d'une voiture ronronnant en contre-bas attira son attention et on ne tarda pas à toquer à la porte. Elle entendit Bill traverser le salon et ouvrit au visiteur nocturne.
Reconnaissant la voix de Lafayette qui semblait éméché, elle quitta la pièce à pas de loup afin de rejoindre les hommes le palier qui conversaient tranquillement. Le propriétaire de la maison l'interrogea du regard lorsqu'il l'entendit arriver.

- Désolé, s'excusa-t-elle avec une mine contrite avant de se placer à ses côtés, observant Lafayette avec curiosité, laissant l'agréable vent frais balayer sa chevelure d'or. Qu'est-ce qu'il y a?

- Bonne nouvelle Barbie! J'ai décidé de donner un coup de main et de ramener mon délicieux petit cul dans cette ville de dingues! Tu peux remercier mon ami la Vodka.


Un soupir de soulagement franchit les lèvres rosées de Caroline qui ferma les yeux, adressant un remerciement mental à Dieu qui semblait enfin s'être décidé à leur donner un coup de pouce.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par tvd/tw/pll le Sam 28 Juin - 18:22

Oh Bibiii TBL m'avait trop manqué  :bigsmile: 

J'ai juste trop adoré ce chapitre ! :love:
Nonnn mais là j'étais comblé, il y avait Eric :love: Ginger la folle Laughing, Lucie Very Happy, Jessica/Stefan :love: et du Cassijah, je pouvais pas rêver mieux :bigsmile:

Ils me font trop de la peine, le petit groupe Sad même Jessica avait perdu son optimisme Sad

Ahh ils sont là, tes deux catcheurs Very Happy

J'ai trouvé trop mignon le Cassijah et le Stessica :love: :bave:
Le Daroline approche :bave:

Encore un mort What a Face
Mouahhh j'espère que tu vas tué Elena quand elle viendra à Bon Temps  Twisted Evil 

PS : la musique du 3x20 de TW :love:

Maintenant il faut attendre longtemps pour la suite Sad heureusement qu'a chaque fois ça vaut le coup d'attendre What a Face Ton écriture pour TBL est toujours magnifique :love:
avatar
tvd/tw/pll
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 520
Age : 19
Localisation : Avec Paul.

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Aure le Sam 28 Juin - 20:25

Super chapitre !

Il y avait Lucie je suis comblée, c'était super j'ai hâte de voir le prochain chapitre avec elle.
Damon l'aide il est trop chou et avec Caroline ♥️
J'ai juste une question POURQUOI POURQUOI Elena *o*
Stefan toujours un balaie dans le cul celui là mais il était cool avec Jessica
J'adore le regard Eric/Lucie va s'y Lucie girl power ^^
Oh encore une morte, pitié, dit moi que tu emmènes Elena pour la faire tuer ?

J'attend ton prochain chapitre Smile
avatar
Aure
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 522
Age : 23
Localisation : Mystère... ;)

http://thetomorrowpeoplefra.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Blue Moon. le Dim 29 Juin - 15:45

Chapitre XIX

Enfin, j'ai repris la lecture de TBL et que dire, juste trop contente de retrouver cette histoire et ton écriture en plus de ça ! :love: bounce

J'ai juste adoré ce chapitre ma Bibi, il était juste énorme... Shocked 

La première partie avec Davina et les deux fantômes Mayfair était assez angoissante, et tellement bien écrite, comme le reste du chapitre ! :amour: 

J'ai beaucoup aimé les moments avec Seth et Davina, ainsi que celui avec Damon Caroline et Hayley ils étaient vraiment sympas à lire ! :bigsmile: Smile

La réunion au sujet des Mayfair et du Talasmaca avec l'entrée presque sacrée de Cassandre, j'ai juste adoré ! Et j'adore la musique choisis qui colle très bien avec l'ambiance du moment. :amour: bounce 

Par contre QUUUOI ?! Katherine et Reb sont mortes !! Shocked affraid Nonnnnnnn... encore Kat ça passe, mais Reb non je l'aime bien quand même moi Rebekah la pauvre ! Shocked :hum: 

Hâte aussi d'en découvrir plus sur le mystérieux Seth, ainsi que sur la magnifique Cassandre... Cool What a Face 

Bref, encore une tuerie comme d'habitude j'ai envie dire. Je rattrape vite vite la suite dans peu de temps maintenant que je m'y suis remise, révérence à toi ma Biche ! :respect: ♥️
avatar
Blue Moon.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 595
Age : 21
Localisation : In Derek Hale Arms...

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Bianca le Dim 29 Juin - 15:59

Oh merci pour vos commentaires mes bichettes Smile Voir que vous avez apprécié me fait encore plus culpabiliser pour mon retard...

Pour Elena surprise surpriiiise Wink
En ce qui concerne Lucie, c'était une "guest star" donc je ne suis pas sûre de la remettre ou du moins pas tout de suite. Dans tout les cas j'espère que son apparition t'a convenu.

Ma Blue, prend ton temps Wink

Je vous ai fait un petit spoil concernant Cassandre, vous aurez toutes les réponses dans le final (encore une douzaine de chapitres jusque là).

J'ai toutes les idées pour les prochains chapitres donc j'essayerai d'être un peu plus rapide pour poster la suite.
avatar
Bianca
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 502
Age : 27
Localisation : Fangtasia

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Blue Moon. le Mer 2 Juil - 0:36

Chapitre XX (partie 1)


Encore une fois j'ai juste adoré ce chapitre, toujours aussi bien écrit et super agréable à lire... :love: Very Happy 

J'ai adoré, certes plus calme mais tout aussi prenant à lire ! Smile L'entrée d'Eric déjà, le revoilà enfin c'est moi ou il se prend un peu trop pour un beau gosse lui sur les bords là... Cool :rire: Bref, il m'intrigue pas mal tout de même...

J'ai beaucoup aimé la scène de la voiture, y compris le Daroline que tu réussis toujours autant à me faire apprécier ! Ils étaient mimi vraiment... :amour:

Et ouf, Reb est pas morte heureusement ! Shocked :amour: Je suis soulagée... par contre, Klaus qui s'excuse... c'est un peu louche, ou je suis juste un peu trop suspicieuse ? Cool Razz J'espère qu'il ne prépare pas de coup fourré en douce en tout cas... :hum: 

Le Cassijah, même petit je les trouve toujours aussi beaux ensemble tout simplement rien à dire quoi je les aime beaucoup ! :love:

Comme toujours j'aime beaucoup Jessica, ainsi que Caroline, Stefan et la bande j'ai beaucoup aimé voir Bill aussi même un court instant le changement de décor est très sympa ! Smile

J'espère que ce Lafayette va aider quand même notre petit groupe, non mais oh ! Evil or Very Mad Laughing 

Encore un fois j'ai adoré, j'ai hâte de lire la suite ma Bibiche chérie ! :love: ♥️



Chapitre XX (partie 2)


Encore un très bon chapitre que tu nous poste là ma Bibi chérie... :love:

Notre petit groupe m'a vraiment fait de la peine, ils avaient tous l'air découragés les pauvres... Sad :hum: Heureusement, Lafayette est finalement d'accord pour aider c'est une bonne nouvelle ça ! :bigsmile: bounce

Encore un mort... Shocked Twisted Evil Décidemment, je commence vraiment à me poser des questions déjà que ce tueur m'intrigue au plus au point... d'ailleurs, Cassandre sait qui il est ?! Ou elle plutôt si j'ai bien compris !! Shocked affraid

Niveau couples et amour franchement, tu nous a régalé entre le Cassijah et le Jefan, Stessica ? Bref, le Stefan/Jessica Laughing j'adore ces deux couples, vraiment adorables ! :love:

Le Daroline... ah mais que j'aime ça sérieusement, merci ! :rire: Cool Non franchement, ils sont trop mignons tout les deux je les aime énormément ! :amour: Maintenant, ramène nous Elena pour la faire passer à la moulinette comme les autres ! Twisted Evil What a Face *sors*

D'ailleurs, c'est moi ou les deux mercenaires ont des airs de Dean et Seth ces deux là... Cool Ah ah, si c'est ça je t'ai percé à jour ! Twisted Evil :rire: Non sérieusement, c'est super qu'ils soient là hâte de voir la suite et ce qu'ils vont amener ! Wink :amour: 

Donc encore une fois une super chapitre, j'ai beaucoup aimé petit plus pour la musique de TW tu gères ma Bibi comme toujours ! :love: bounce 
avatar
Blue Moon.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.
En possession de la boussole de Jonathan Gilbert.

Messages : 595
Age : 21
Localisation : In Derek Hale Arms...

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par LéaTVD le Mar 8 Juil - 14:26

J'ai repris comme promis ! Razz

Chapitre 17 :
Té sa commence fort entre Caro et Damon. Putain j'avoue, j'imagine mais PAS DU TOUT Car' conduire un camion Shocked :rire:
Quel déménagement et bordel pour le groupe, c'est comique la situation ^^
Je comprends l'enthousiaste de Caro, mais parfois... Elle peut vraiment être fatigante, pauvre Damon qui doit la supporter What a Face
La "coloc" s'annonce au top de chez top !
Laughing Damon et sa réaction sur les fées (la même que la mienne d'ailleurs !)
Et Caro qui commence DÉJÀ à faire des conneries en cassant un verre Laughing sa commence bien !
HAA Elena donne enfin des nouvelles à son homme !! (dommage on a pas la conversation téléphonique What a Face ). Je me demandais justement où elle était passe!
Lestat toujours "en colère" contre Davina :hum: esperons que Cassandre réussit à calmer les choses !
Trop mignon le couple Elijah/Cassandre :love:
Oh Reb qui crache enfin le morceau à Klaus sur son mensonge ! C'est bien ma Reb' bounce "Je voulais être qu'on m'aime, qu'on m'adule" Mon dieu on le reconnait bien la dedans et il m'a agacé rien qu'avec cette phrase Laughing Merci Bibi pour le dialogue de Reb qui s'en suit ! J'ai toujours voulu que Reb' balance tout sa !
Roh Katherine Rolling Eyes elle a cas se débrouiller un peu What a Face *sadique*
Super chapitre en tout cas !

Chapitre 18 :
Ma pauvre Davina... :love: tellement choupinette. Euh il est serieux Marcel ? Evil or Very Mad qu'il aille se faire f***** royalement ! Elle culpabilise déjà bien assez !
Oula le fantôme Julien qui "hante" Davina :hum: sa sonne mal.
J'aime bien le petit groupe moi, leur discussion et tout sa ! :love: c'est mes parties préférées.
Oh, si l'âme maléfique qui tue tous les humains pouvaient s'en prendre à Kath' What a Face *doublesadique*
Oula la bataille contre Marcel et Reb ! Mais heureusement, Davina est la !
Donc la sorcière Mayfair est morte ? Oh sa annonce pas grand chose de bon pour la suite.
Bon euh... Marcel est gonflant la Rolling Eyes
Et voila, le Talamasca alerté et qui va faire la guerre aux vampires, manqué plus que sa ! Mais sa annonce du très bon pour la suite de ta fic bounce

Super ces deux chapitres Bibi , je continuerai plus tard car c'était long et j'ai faim la Laughing *sors*
encore bravo !

_________________
MODÉRATRICE

Kit by me

avatar
LéaTVD
En possession du pieu ultime en chêne blanc.
En possession du pieu ultime en chêne blanc.

Messages : 1220
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Big Lie [CHAP 20 part 2]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum